Poster un commentaire

L’impérialisme du Capital Juif

Dragon de la City de Londres

Un livre publié en 1889, « The Red Dragon » par L.B. Woolfolk me donne à penser que l’impérialisme occidental trouva son origine dans la nécessité pour les banquiers juifs et leurs alliés non juifs de transformer l’argent qu’ils pouvaient créer à partir de rien (grâce à leur contrôle du crédit), en vraie richesse (à savoir la possession du monde.)

Lorsque ces banquiers extorquèrent le monopole du crédit en Angleterre en 1694, ils se transformèrent en un monstre qui a maintenant pris en otage l’humanité. Le cartel bancaire basé à Londres a littéralement englouti la planète, et ne sera pas rassasié avant de tout posséder et d’asservir l’humanité, mentalement et spirituellement, si ce n’est physiquement. Ceci constitue, en un mot, le Nouvel Ordre Mondial.

La dernière  poussée est venue d’une société secrète. Cecil Rhodes commença pour Nathaniel Rothschild en 1891 à « absorber la richesse du monde » et à « s’emparer du gouvernement du monde entier. »

Une étude récente des Nations Unies dit que 2% de la population du monde possède 50% de la richesse, tandis que la moitié n’en possède à peine que 1%. Inutile de dire que les 2% les plus riches comprennent les banquiers basés à Londres et les personnes qui leur sont associés.

Aujourd’hui, l’impérialisme Britannique, Américain et  Sioniste manifeste l’ordre du jour des banquiers pour un « gouvernement mondial » par la destruction de la religion, des nations, des races et de la famille. Cet impérialisme n’exprime pas les intérêts ou les désirs des anglais, des américains ou des juifs ordinaires qui sont eux-mêmes colonisés.

LE DRAGON ROUGE

L.B. Woolfolk était un prédicateur baptiste américain, qui a compulsé les machinations du cartel bancaire dans les décennies qui suivirent la guerre civile. Il a confirmé ses affirmations par des contacts avec les membres de ce cartel lors de visites à Londres. Il dit que « le Grand Dragon Rouge » est le symbole du « pouvoir de l’argent juif de Londres. »

Dans son livre, qui est trouvable en ligne, il décrit comment ce cartel a acheté l’économie des États-Unis à travers des intermédiaires, et l’a contrôlé bien avant le passage du Federal Reserve Act en 1913.

En 1864, il y a près de 150 ans, Woolfolk affirme que la richesse du monde était déjà concentrée dans leurs mains.

« L’impérialisme du capital auquel je fais allusion est un nœud de capitalistes – presque tous juifs à un homme près – qui ont leur siège social dans le quartier d’argent de Londres, dans Threadneedle Street, Lombard, et d’autres rues dans le voisinage, où les banquiers ont leur domicile. Ces capitalistes juifs ont réussi à centraliser dans leurs propres mains toute l’industrie et le commerce de la terre. Ils sont propriétaires de la quasi-totalité des dettes du monde, – les dettes des nations, des états, des comtés, des municipalités, des sociétés et des particuliers, s’élevant au total à un montant estimé de soixante-cinq milliards de dollars, sur lesquels ils reçoivent chaque année environ quatre milliards de dollars d’intérêt. Ils possèdent les usines, les moyens d’expédition, et le commerce de la Grande-Bretagne, et la plupart des produits manufacturés, du transport maritime et du commerce du monde entier. Ils ont atteint le contrôle de l’industrie et du commerce de toute la terre, et centralisent rapidement toutes les affaires dans leurs propres mains. Ils détiennent la possession de toutes les grandes lignes du commerce et des affaires de toutes sortes, et ils fixent tous les prix par leurs propres méthodes arbitraires. Ce pouvoir de l’argent du quartier monétaire de Londres est la seule grande prééminence impérialiste existant sur la terre. »

Woolfolk fait remonter les débuts de ce cartel à la Compagnie Britannique des Indes Orientales (British East India Company) dans la première partie du XVIIIème  siècle.

« En 1764, la Compagnie Britannique des Indes Orientales était la société la plus riche et plus grandiose du monde. Elle était la seule société qui gouvernait un empire territorial… il arriva que la majeure partie des actions de la Compagnie des Indes, et de celles des autres entreprises par la suite organisées sur les dividendes de cette grande entreprise, tomba entre les mains des juifs. Les Juifs devinrent les grands rois de l’argent de ce monde… L’histoire ne présente pas de conquête, au cours de laquelle la fraude, la tromperie et la rapine furent si mêlées que la conquête de l’Inde par la Compagnie des Indes Orientales. Elle fut le premier exemple dans l’histoire du monde d’une société commerciale devenant une puissance impériale, et son règne impérial a été marquée par la rapacité, la chicane et la fraude qui caractérisent une grande société dans la poursuite sans âme et sans conscience du gain. »

Après l’invention de la machine à vapeur en 1775, seuls les capitalistes de la Compagnie Britannique des Indes Orientales avaient les moyens de tirer profit de la révolution industrielle. Ils créèrent des centaines de sociétés de commandite par actions d’entreprises conjointes. Des compagnies de fabrication de toutes sortes, de charbon et de mines de fer, de voies ferrées et de bateaux, ainsi que des entités immobilières cachant leur possession.

« Au cours des crises commerciales, dont ils étaient souvent à l’origine, et qu’ils manipulaient toujours, ils réussirent à briser systématiquement les entreprises rivales, et à les acheter, ainsi qu’à voler et à piller les actionnaires minoritaires, jusqu’à ce que, à la fin, ces capitalistes organisés obtiennent dans leurs mains et à très bon marché, la totalité ou la plus grande partie des actions des différentes sociétés, de la fabrication, du commerce et de la navigation, qui virent le jour suite à l’essor de la machine à vapeur. Ils ont ainsi réduit à un système et une science, l’art d’écraser les sociétés rivales, et de neutraliser les actionnaires minoritaires. »

Woolfolk spécule sur le fait que les Rothschild n’aient pas agi seul, mais représentaient un syndicat de banquiers juifs.

« L’ascension de la maison de Rothschild est mémorable pour avoir été la première combinaison grandiose des juifs dans un syndicat, pour la transaction d’une vaste entreprise commerciale dans laquelle la totalité de leur capital pouvait être combiné. Les Rothschild prirent la tête des rois juifs de l’argent, et ont depuis été à la tête des juifs, agissant en tant que syndicat. Cette maison est probablement à la tête de la puissance juive mondiale de l’argent. La richesse de cette puissance est tout simplement incalculable. Elle ne peut pas s’élever à moins de  160 000 000 000 $. Il est probablement plus proche de deux cents milliards… Ce pouvoir a maintenant tellement d’argent, qu’il ne peut pas trouver d’investissement pour le faire fructifier. Dans une génération il possèdera tous les biens de la terre. Au début de sa carrière, un double de son capital signifiait de  100 000 000 $. Maintenant un double de son capital signifie 400 000 000 000 $. Et tous les biens du monde équivalent à moins de 600 000 000 000 $. »

Selon Woolfolk, les Rockefeller et les plus grands industriels et financiers américains n’étaient que des agents de la Puissance d’Argent de Londres. Standard Oil est un exemple classique de la façon dont un monopole s’établi dans chaque secteur. Possédant les chemins de fer nécessaires au transport du pétrole, le pouvoir de l’argent mis hors d’état de nuire les concurrents de Rockefeller en augmentant leurs prix.

Cette entente de cartels a gardé la classe des affairistes alignée en créant le spectre du communisme :

« C’est leur politique de maintenir une chaude agitation pour le Communisme et le Socialisme dans les grandes villes. De sorte que les hommes d’affaires, dans leur antagonisme à ces idées, se rangeront du côté des puissances d’argent. C’est un fait significatif que la plupart des agitateurs du Socialisme soient des Juifs, qui sont probablement les agents de la puissance d’argent pour maintenir en place cette agitation à leurs propres fins… C’est une partie de l’art consommé de ces rois de l’argent. »

CONCLUSION

« Le Dragon Rouge » est un rappel important que même il y a 150 ans, la richesse et la puissance étaient concentrées entre relativement peu de mains. L’histoire moderne reflète les machinations cachées de ce pouvoir qui a colonisé le monde entier.

Nous voyons la preuve aujourd’hui qu’une main dirige toutes les grandes multinationales. Par exemple, ils chantent tous le même refrain de la diversité et du féminisme. Tous les présidents américains sont les hommes de paille de ce cartel bancaire. Leurs cabinets sont choisis parmi les rangs du CFR contrôlé par Rockefeller. Les Présidents qui défient la puissance de l’argent sont éliminés, (par exemple récemment JFK et Nixon.) Tous les candidats à la présidence soutiennent Israël, qui a été créé par le cartel bancaire pour servir de capitale à leur gouvernement mondial.

J’ai toujours pensé que ce cartel était principalement motivé par un désir de consolider son pouvoir, mais maintenant je me demande si l’hérésie juive sabbatéenne est un facteur important dans leur conception. Toute personne qui crée quelque chose à partir de rien pense qu’il est Dieu, et comme Satan l’avait promis, ces banquiers ont hérité du monde entier!

Ce problème mortel se pose parce que toutes les nations s’appuient apparemment sur un réseau de banquiers juifs pour émettre leur monnaie. Aucune nation n’a le pouvoir ou l’esprit assez pénétrant pour rompre avec ce système impérialiste mondial. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 214 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :