3 Commentaires

Les Juifs Illuminati furent derrière la Révolution Française

french-revolution-2

Derrière la Convention, derrière les clubs, derrière le Tribunal Révolutionnaire, existait, selon Vincent Lombard de Langres – auteur de Histoire des Jacobins depuis 1789 jusqu’à ce jour (1820), et Histoire des Sociétés Secrètes, cette convention secrète (la convention secrètissime) qui dirigea tout après le 31 mai, un terrible pouvoir occulte dont la Convention devint l’esclave et qui était composé des initiés supérieurs de l’Illuminisme. »

Les Juifs, les Francs-maçons et la Révolution Française, par Vladimir Moss

Les premiers préparatifs de la révolution – ceux de la monarchie constitutionnelle et de la Déclaration des Droits de l’Homme – furent dirigés par les Francs-maçons les plus idéalistes. Mais les étapes suivantes avec leur plan radicalement destructeur (de type kabbaliste et terroriste) furent contrôlées par les Jacobins-Illuminati.

Ainsi, « d’après Lombard de Langres (écrivant en 1820), la France de 1789 comptait plus de 2000 loges affiliées au Grand-Orient ; le nombre d’adeptes se montaient à plus de 100,000. Les premiers évènements de 1789 ne furent rien d’autre que la maçonnerie en action. Tous les révolutionnaires de l’Assemblée Constituante étaient des initiés du troisième degré. Nous y retrouvons le Duc d’Orléans, Valence, Syllery, Laclos, Sièyes, Pétion, Menou, Biron, Montesquieu, Fouchet, Condorcet, Lafayette, Mirabeau, Garat, Rabaud, Dubois-Crancé, Thiébaud, La Rochefoucauld, et d’autres »

« Parmi ces autres (poursuit Nesta Webster) ne figuraient pas seulement les Brissotins, qui constituaient le cœur du parti Girondin, y compris les partisans de la Terreur – Marat, Robespierre, Danton et Desmoulins.

« Ce furent ces adeptes féroces, véritables disciples des Illuminati, qui balayèrent les francs-maçons idéalistes rêvant d’égalité et de fraternité…

« Pourtant, à mesure que les Terroristes accomplissaient les plans des Illuminati, il apparaissait qu’ils n’étaient pas eux-mêmes initiés aux secrets les plus internes de la conspiration. Derrière la Convention, derrière les clubs, derrière le Tribunal Révolutionnaire, existait, selon Vincent Lombard de Langres, cette convention secrète (la convention secrétissime) qui dirigea tout après le 31 mai, un terrible pouvoir occulte dont la Convention devint l’esclave et qui était composé des initiés supérieurs de l’Illuminisme. Ce pouvoir était au-dessus de Robespierre et des comités de gouvernement… Ce fut ce pouvoir occulte qui s’appropria les trésors de la nation et les distribua aux frères et aux amis qui avaient contribué à la réalisation du Grand Œuvre. (36)

histoire_des_jacobins_1789_europeQuel était ce pouvoir occulte qui semble avoir contrôlé même les Illuminati ? Beaucoup d’historiens pensent qu’il s’agissait des Talmudistes, les rabbins dirigeant le peuple Juif. Cependant, le triomphe final des Talmudistes fut temporairement retardé par un excès de zèle révolutionnaire qu’ils avaient eux-mêmes provoqués.

« Dans les communes locales », écrit L. A. Tikhomirov, « des groupes individuels composés de Jacobins particulièrement sauvages, ayant été initiés aux arcanes élevées de la politique, s’introduisaient parfois dans les synagogues, détruisant la Torah et les livres, mais ce ne fut qu’en 1794 que la logique révolutionnaire-athée finit par forcer les dirigeants à se poser la question non pas seulement de l’annihilation du Catholicisme, mais aussi de la Juiverie. Cependant, à ce stade, les Juifs furent délivrés par le 9 Thermidor 1794. Robespierre fut déchu et exécuté. Les éléments modérés triomphaient. La question du bannissement de la Juiverie disparu, tandis que la Constitution de l’an III de la République garantissait des droits égaux aux Juifs. » (37)

NAPOLEON L’HERITIER DE LA REVOLUTION

A la fin du dix-huitième siècle, la révolution paraissait s’être égarée, consumée par la pauvreté, la corruption et les bains de sang. Elle fut sauvée par un jeune soldat, Napoléon Bonaparte, qui resta fidèle à l’esprit de la révolution Française, comme Cromwell l’avait été à celui de la révolution Anglaise.

Le franc-maçon Christopher Hodapp écrit : « Une rumeur a circulé pendant des années selon laquelle Napoléon Bonaparte était un franc-maçon, mais il n’y a aucune preuve historique. Pourtant, beaucoup de ces officiers, de nombreux membres du Grand Conseil de l’Empire, et 22 Maréchaux de France sur 30 l’étaient. Sans oublier ses quatre frères, dont trois d’entre eux furent couronnés roi par Napoléon. La femme de l’Empereur, Joséphine, fut même reçue dans une loge féminine en 1804. Que Napoléon ait été maçon ou pas, il adopta le titre de Protecteur de la Franc-maçonnerie, parmi une liste de titre qu’il porta lorsqu’il devint Empereur en 1804. » (38)

Madame de Staël l’appelait le Robespierre à cheval. Après tout, il venait de Corse, qui en 1755 s’était rebellée avec succès contre Gênes, et pour laquelle Rousseau écrivit un de ses textes les plus novateurs, Projet de Constitution pour la Corse, en 1765. Mais, tout comme Cromwell (et César), il se rendit compte que pour sauver la République, il devait en prendre le contrôle et la diriger comme un Roi.

napoleon(Y-a-t-il le moindre doute au fait qu’il ait été franc-maçon ?)

Une opportunité se présenta le 19 Brumaire (10 novembre) 1799, lorsqu’il renversa le Directoire, décrivant le parlementarisme comme du « brassage d’air », et réduisant les deux assemblées électives à sa merci. Le 13 décembre, une nouvelle constitution fut proclamée avec Bonaparte comme le premier de trois consuls, doté des pleins pouvoirs exécutifs. Et le 15 décembre, les trois consuls déclarèrent : « Citoyens, la Révolution est établie sur ses principes originels : elle est terminée… »

Paul Johnson écrit : « Le nouveau Premier Consul était bien plus puissant que Louis XIV, car il commandait aux forces armées dans un pays qui était à présent organisé comme un état militaire. Toutes les anciennes limites à la Monarchie de droit divin – l’Eglise, l’aristocratie et ses ressources, les cours de justice, les cités et leurs chartes, les universités et leurs privilèges, les guildes et leurs immunités – tout avait été balayé par la Révolution, laissant la France dans un vide que Bonaparte s’employa à combler de toute la force irrésistible de sa personnalité. » (40)

Mais encore, tout comme César et Cromwell, il ne pouvait jamais avouer être un Roi dans le sens traditionnel du terme. Son règne, selon le mot de Norman Davies, n’était « qu’une pseudo-monarchie reposant sur des institutions pseudo-démocratiques. » (41)

Cependant, écrit Adam Zamoyski, « il ne s’agissait pas de l’uber alles de la France. La société Européenne avait besoin d’une régénération. Napoléon confia dans une conversation en 1805 : « Nous avons besoin d’un pouvoir supérieur qui domine toutes les autres puissances, avec suffisamment d’autorité pour les forcer à vivre en harmonie les unes avec les autres – et la France est la mieux placée pour remplir ce rôle. »

Comme beaucoup de tyran, ses ambitions étaient utopiques. « Nous devons mettre en place un système juridique en Europe, une cour d’appel, une monnaie commune, les mêmes unités de poids et mesure, les mêmes lois… » déclara Napoléon à Joseph Fouché : « Je dois unifier tous les peuples d’Europe, et faire de Paris, la capitale du Monde. »

Et pourtant, « au fond », comme Johnson l’a fait remarquer, « Bonaparte méprisait les parisiens, le cœur ‘politique de la nation’. Par son expérience au cours des différentes phases de la Révolution, il les considérait comme essentiellement frivoles. » (55)

La vérité, c’est que ce n’était pas l’Etat ou la Nation que Bonaparte exaltait au dessus de tout – bien qu’il contribua grandement à la vénération des deux au cours de l’histoire européenne qui s’ensuivit – mais sa propre personne. Ainsi l’esprit qui régnait à l’époque de Napoléon peut être décrit de la manière la plus juste comme l’esprit de l’homme-dieu, ou l’Antéchrist, dont Bonaparte lui-même, comme le Saint Synode de Russie le déclara, était un précurseur.

Ses caractéristiques antichrétiennes sont clairement décrites par Madame de Staël : « J’éprouvais l’impression dérangeante qu’aucune émotion du cœur ne pouvait jamais l’atteindre. Il considérait les êtres humains comme des objets ou des faits, jamais comme des personnes égales à lui-même. Il n’aimait ni ne détestait jamais… La force de sa volonté résidait dans les calculs imperturbables forgés par son égoïsme. C’était un joueur d’échec dont les adversaires furent le reste de l’humanité… Aucune pitié ni distraction d’aucune sorte, ni la religion, ni aucun attachement ne pouvait le détacher de ses objectifs… Je sentais que son âme était froide comme l’acier ; il émanait de lui une ironie profonde contre laquelle rien de grand ou de bon, même sa propre destinée, rien ne pouvait ; car il méprisait la nation qu’il gouvernait, et aucun étincelle d’enthousiasme n’était mêlé à son désir d’épater l’humanité… » (56)

3 Commentaires

Les Juifs ont trahis Napoléon

Napoleon_stellt_den_israelitischen_Kult_wieder_her,_30._Mai_1806

Napoléon (1769-1821) essaya de contrôler les Juifs et de les forcer à s’assimiler.

Cependant, tous ses efforts eurent l’effet inverse.

En renversant les pouvoirs féodaux de l’Europe et en introduisant la notion d’égalité, il les rendit en fait hors de contrôle.

Napoléon : « Le gouvernement français ne peut pas rester indifférent face aux agissements d’une nation vile et dégradée, capable de commettre les pires iniquités, alors qu’elle s’octroie la possession exclusive des deux magnifiques départements de l’Alsace ; nous devons considérer les Juifs comme une nation et non une secte. C’est une nation au sein de la nation. »

Les Juifs, les Francs-maçons et la Révolution Française, par Vladimir Moss (extraits par Henry Makow)

Si la Révolution Française donna aux Juifs leur première victoire politique, ils doivent leur deuxième à Napoléon…

Napoléon apprit alors ce que beaucoup de dirigeants avant lui avait compris : faire preuve de gentillesse à l’égard des Juifs ne les rend pas mieux disposés.

Nechvolodov écrit : « Dès les premières années de l’Empire, Napoléon Ier s’était montré très inquiet du monopole Juif grandissant et de la manière isolationniste dont ils vivaient au milieu des autres citoyens, bien qu’ils se soient vus octroyés la citoyenneté pleine et entière. Les rapports du département décrivent sous un jour défavorable les activités des Juifs :

« Il y a partout des fausses déclarations aux autorités civiles ; les pères déclarent les fils qui leur sont nés comme des filles… De plus, il y a des Juifs qui sont un exemple de désobéissance envers les lois de la conscription ; sur soixante-neuf Juifs, qui au cours des six dernières années auraient dû rallier le contingent de la Moselle, aucun n’a intégré l’armée. »

DES GITANS AVEC DE L’ARGENT

« En contraste, à l’insu de l’armée, ils s’adonnent avec frénésie à toute sorte d’activités spéculatrices.

fig.220a(à gauche, des colporteurs Juifs)

« Malheureusement », explique Thiers, décrivant l’entrée des Français à Rome dans son Histoire de la Révolution, les excès, non contre les personnes, mais à l’égard des propriétés, entachèrent l’arrivée des Français au sein de l’ancienne capitale du monde. Ils commencèrent à piller les palais, les couvents et les riches collections. Certains Juifs à l’arrière de l’armée achetaient à vil prix les objets magnifiques que les pillards leur offraient. »

« En 1805, durant le passage de Napoléon à travers Strasbourg, après la victoire d’Austerlitz, que les plaintes contre les Juifs prirent de sérieuses proportions. Les accusations principales concernaient l’usure. Dès qu’il fut rentré à Paris, Napoléon déclara :

« Le gouvernement français ne peut pas rester indifférent face aux agissements d’une nation vile et dégradée, capable de commettre les pires iniquités, alors qu’elle s’octroie la possession exclusive des deux magnifiques départements de l’Alsace ; nous devons considérer les Juifs comme une nation et non une secte. C’est une nation au sein de la nation ; je les priverai, du moins pour un certain temps, du droit de prêter de l’argent, car il est par trop humiliant pour la nation Française de se trouver à la merci du plus méchant des peuples. Des villages entiers ont été expropriés par les Juifs ; ils ont remplacé la féodalité… Il serait dangereux de laisser les clefs de la France, de Strasbourg et de l’Alsace, entre les mains d’une population d’espions qui ne sont en rien attachés au pays. »

Finalement, Napoléon convia une assemblée de 111 notables Juifs de manière à recevoir des réponses claires et sans ambigüité aux questions suivantes : Les Juifs permettaient-ils les mariages mixtes ? Les Juifs considéraient-ils les Français comme des étrangers ou des frères ? Considéraient-ils la France comme leur patrie, et ainsi tenus d’obéir à ses lois ? La loi judaïque faisait-elle une distinction entre les emprunteurs Juifs et Chrétiens ?

Dans le même temps, écrit Johnson, Napoléon « compléta ce rassemblement par une réunion parallèle avec des Rabbins et des sages, afin de conseiller l’assemblée sur les points techniques de la Torah et la Halakhah. La réponse des autres membres de la gouvernance Juive traditionnelle fut restreinte. Ils ne reconnaissaient pas à Napoléon le droit d’invoquer un tel tribunal, encore moins de le diriger… »

Cependant, si certains traditionnalistes ne le virent pas d’un bon œil, d’autres Juifs accueillirent la nouvelle avec une joie sans pareille.

« D’après l’Abbé Lemann », écrit Nechvolodov, « ils rampaient devant lui en étant prêt à le reconnaitre comme le Messie. La session du Sanhedrin… prit place en février et mars 1807, et la décision du Grand Sanhedrin commença par ces mots :

« Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui a placé sur le trône de France et le Royaume d’Italie un prince d’un si noble cœur… Ces ordonnances montreront aux nations que nos dogmes sont compatible avec les lois civiles sous lesquelles nous vivons, et ne nous sépare point du tout de la société des hommes… »

« Les envoyés Juifs », écrit Platonov « déclarèrent que les lois de l’état étaient dotées du même pouvoir d’application sur les Juifs, que toute étude honorable des enseignements Juifs était permise, que l’usure était interdite, etc. Cependant à la question concernant les mariages mixtes entre Juifs et Chrétiens, ils donnèrent des réponses évasives, si ce n’est négatives. « Bien que les mariages entre Juifs et Chrétiens ne puissent pas être célébrés de manière religieuse, ils n’encourent cependant aucun anathème. »

En surface, la réunion avec le Sanhedrin fut un grand triomphe pour Napoléon, qui pouvait à présent traiter la Juiverie comme les autres dénominations religieuses, et non une nation séparée, « incluant dans l’état ce qui avait traditionnellement été une institution subversive. »

LES MESURES DE RÉTORSION

Cependant, les Juifs ne mirent pas fin à leurs activités de prêteurs de deniers et à leurs activités spéculatives, comme Napoléon le leur avait demandé. Au contraire… lorsqu’il devint évident que leurs excès financiers se poursuivaient, Napoléon fut forcé d’adopter des mesure répressives contre eux.

Comme Tikhomirov le fait remarquer : « aucune loi ne pouvait supplanter les liens internationaux qu’entretenaient les Juifs. Parfois ils opéraient même ouvertement, comme au sein de Kol Ispoel Khaberim (Alliance Israélite Universelle), bien que beaucoup de législature interdise aux sociétés et aux syndicats d’établir des liens avec des étrangers. Les Juifs atteignirent des positions octroyant des privilèges exceptionnels. Pour la première fois… ils avaient acquis des droits supérieurs à ceux des citoyens des pays au sein desquels ils s’étaient dispersés… ces pays à la culture et aux institutions nouvelles devinrent depuis ce temps-là un soutien de poids pour la Juiverie. »

En effet, le principal résultat du Grand Sanhédrin, écrit Nechvolodov, « fut d’unifier encore davantage le Judaïsme. »

« N’oublions pas d’où nous venons », expliqua le rabbin Salomon Lippman Cerfbeer le 26 juin 1808, dans son discours devant le Sanhedrin : « Qu’il ne soit plus question de Juifs « allemands » ou « portugais » ; bien que nous soyons disséminés sur toute la surface du globe, nous formons partout un seul et unique peuple. »

Comme nous l’avons vu, l’émancipation des Juifs en France finit par conduire à leur émancipation dans d’autres pays. Même après la chute de Napoléon, le 8 juin 1815, le Congrès de Vienne décréta « qu’il incombait aux membres de la Confédération Allemande de considérer une amélioration du statut civil de ceux étant de confession Juive en Allemagne. Ainsi, graduellement, bien que non sans rencontrer quelque opposition, l’émancipation Juive et le pouvoir Juif se répandit à travers toute l’Europe…

4 Commentaires

Même les Juifs se demandent si le Judaïsme n’est pas un culte Satanique…

rabbiL’Encyclopédie Juive («Adonaï et Baal») révèle: « Le nom de Baal est apparemment un équivalent de Yhwh. »
Depuis l’époque de Jérémie, les Juifs ont oublié le nom de leur dieu et l’ont remplacé par le titre « Baal » ou « YHVH »: Les prophètes menteurs « Qui pensent avoir occulté mon nom  [Dieu] auprès de mon peuple … tout comme leurs pères ont substitué mon nom pour Baal « . (Jer 23:27).

En 1976, Walter White Jr., «un patriote inquiet» a conduit un entretien avec un jeune Juif nommé Harold Rosenthal, qui fut l’assistant du sénateur Javits de New York.

Dans l’interview, publiée plus tard sous le titre «La Tyrannie Cachée» l’arrogant Rosenthal se vante (sur bande) que le peuple juif a fabriqué certains «mensonges qui servent à dissimuler leur nature et à protéger leur statut et leur pouvoir.»

Rosenthal démystifie le mensonge communément admis que «les Juifs sont des Israélites, et donc le peuple élu de Dieu.»

Rosenthal a dit en partie : «La plupart des juifs n’aiment pas l’admettre, mais notre dieu est Lucifer – alors je ne mentais pas – et nous sommes son peuple élu. Lucifer est bien vivant. (http://www.biblebelievers.org.au/tyranny1.htm)

L’objectif de Lucifer est «d’être comme le Très-Haut» (Isa. 14:14) et d’usurper le rôle de Dieu (Mat. 4:9).

Le but de Lucifer est de tromper le monde entier (Ap. 12:9) en se transformant en ange de lumière (2Co. 11:4). Ceci est bien illustré par les Francs-maçons. Leur mot d’ordre de «rendre les hommes bons meilleurs» produit une image beaucoup plus favorable aux yeux du public que l’alternative la plus précise : «comment devenir démoniaque en 33 étapes faciles.» Les religions juive et franc-maçonne adorent toute deux le même dieu.

LA LUMIÈRE BRILLANTE

Dans la plupart des synagogues juives, une flamme brûlante et lumineuse représente leur dieu. Le mot hébreu pour Lucifer est «Hillel» (forte concordance # H1966) ce qui signifie «lumière brillante». Curieusement, c’est le nom choisi pour l’organisation étudiante juive. Un texte central dans la Kabbale est intitulé «le Zohar» qui se traduit par le livre de la lumière ou de la splendeur.

L’étoile juive à six branches est le plus haut symbole de l’occulte et possède des noms différents – l’étoile de Moloch/Saturne/Chiun/Remphan. Il est un symbole de l’union du mâle et de la femelle et est identique dans un sens à l’équerre et au compas maçonnique, qui est aussi un symbole à six branches autour de la lettre «G» signifiant l’acte sexuel générateur. En lieu et place de la lettre «G», nous trouvons au milieu הוהי sur de nombreuses étoiles juives.

TheHiddenTyrannyLe symbole hébreu יח porté autour du cou de nombreux Juifs, symbolise soi-disant la «vie» (lachaim). Le mot signifie littéralement une «chose vivante» ou «bête» (H2416), ce symbole est une idole pour La Bête.

Le nom juif pour dieu est représenté par le tétragramme הוהי (YHVH) pouvant être prononcé Yahvé ou Jéhovah. La signification du nom de Dieu est soulignée à plusieurs reprises tout au long des Écritures.

Traduite en hébreu, la vraie définition de l’Éternel (Yah-Hovah) se révèle. « Yah » (# H3050) signifie « dieu ». « Hovah » (# H1942) se traduit par «l’impatience de la convoitise, la chute, le désir, la ruine, la calamité, l’iniquité, la malice, la méchanceté, le malin, le pervers, le méchant.»

Jéhovah est synonyme de Baal :

«Baali (# H1180) De ba’al ; mon maître ; Baali, un nom symbolique pour Jeovah – Baali.»

L’Encyclopédie juive («Adonaï et Ba’al») révèle : «Le nom Ba’al, a apparemment comme équivalent Yhwh.»

Depuis les jours de Jérémie, les Juifs ont oublié le nom de leur dieu et l’ont remplacé par le titre « Baal » ou « YHVH »: Les faux prophètes «qui pensent faire oublier mon nom [de Dieu]  à mon peuple… comme leurs pères l’ont oublié pour Baal.» (Jer. 23:27).

YHVH et Ba’al représentent tout deux le dieu de la perversion sexuelle et de la méchanceté, Satan.

«Le mal principal vient du fait que les Baals étaient plus que de simples fantasmes religieux. Ils symbolisaient les pouvoirs de reproduction de la nature, et donc leur culte servaient à assouvir  les besoins sexuels, qui furent en même temps légalisés et encouragés. De plus, il fut placé à côté de Ba’al un symbole femelle correspondant, Astarté (Babyl. « Ashtar ») et la relation entre les deux divinités a été mis en avant comme l’exemple et le motif de la sensualité débridée. le mal est devenu d’autant plus grave quand dans l’opinion populaire Yhwh lui-même a été considéré comme l’un des Baals et le chef d’entre eux (Osée ii. 16). « Baal et le culte de Baal, » l’Encyclopédie juive, P.380

Cependant, les Juifs prétendent que ce nom (YHVH) ne doit pas être lu à voix haute, en dépit de l’ordre de Dieu de déclarer son nom par toute la terre (Ex 9:16). Pourquoi ignorer ce commandement?

PRONONCER LE NOM DE DIEU

Le judaïsme se réclame de l’autorité de l’Ancien Testament, mais ils ne pratiquent pas ce qu’ils prêchent. Ils s’habillent en noir, la couleur de la mort, en dépit de la recommandation des écritures de porter du blanc (Ecc. 9:8), rejettent le Christ comme Messie (qui est prophétisé dans l’Ancien Testament) et refusent de prononcer «le nom de Dieu» en violant les Écritures.

baal-worshipEn vénérant leur nom de Dieu (YHVH) sans le prononcer, les Juifs créent un air de mystère et de sainteté autour du nom, tout en améliorant la curiosité entourant sa prononciation et sa puissance. Lorsque les Juifs et les non-juifs curieux voient le tétragramme «sacré» utilisé dans la pratique occulte, ils sont intrigués par la probabilité que ces sorciers aient exploité les pouvoirs mystiques de ce nom.

La sorcellerie Wicca, le Satanisme, le Tarot, le Catholicisme occulte, la Franc-maçonnerie et la Kabbale utilisent leur connaissance du « nom sacré de Dieu » comme un appât pour recruter des membres dans leur secte. Si le nom n’était pas caché, il manquerait à ces cultes un outil essentiel dans leurs processus de recrutement. Ils ne pourraient pas offrir cette connaissance si les Juifs, l’autorité auto-proclamée au sujet de Dieu, prononçaient ouvertement ce nom.

Les religions à mystères et les convents de sorcellerie ont une dette importante envers le judaïsme pour le conditionnement du grand public à accepter l’importance et le secret de ce nom. La louange vocale du nom YHVH est réservé pour les «élus» qui apprennent la Kabbale (et payent pour le faire) et est interdite pour le «profane». La doctrine judaïque est fondamentale afin de vendre l’occultisme comme une juste pratique.

Satan est l’auteur de la confusion et porte plusieurs noms. Bon nombre des anciennes divinités païennes étaient Satan et ses anges sous d’autres formes («Les Deux Babylone», par A. Hislop). Les Juifs emploient un certain nombre de faux noms pour Dieu dans leurs rituels, qui sont aussi d’autres titres pour Satan et d’autres puissants démons.

De la même manière, le Sataniste et Magicien Noir invoque des démons par leur nom. Dans la Bible satanique, Anton LaVey (juif) fournit une longue liste de «noms infernaux» qui, lors d’une évocation, fournissent à l’impétrant des super capacités humaines à savoir l’intelligence, la puissance, les compétences dans la manipulation, une créativité accrue, la richesse matérielle, et la satisfaction de diverses convoitises.

LA PRIÈRE

Dans les synagogues Hassidiques, de nombreuses prières juives sont conduites en yiddish, une langue composite loin de la prononciation prévue de l’Hébreu originel. Ces prières ne sont rien de moins que des invocations démoniaques déguisées. Elles sont des sorts hypnotiques, semblables à la langue Enochienne de l’Église de Satan.

Des jeunes Juifs passent d’innombrables heures à se préparer pour leur Bar Mitzvah en mémorisant les longs chants, la cadence et le ton appropriés. La plupart de ceux qui passeront leur Bar Mitzvah ne seront pas en mesure de traduire plus d’une poignée de mots. Ces jeunes hommes et femmes n’ont aucune idée de ce qu’ils disent ou à qui ils prient. Les Juifs invoquent dans leurs rituels les démons appelés Adonaï, Élohim, El Shaddai, Zeba’ot, Diyenu (Diana) et bien d’autres.

Les vaines répétitions et les mouvements de têtes, au cours des prières juives aident à pénétrer dans un état de transe. Un grand nombre de Juifs athées s’engagent dans le culte pseudo-religieux du statut et de la connaissance. Comme Bill Cooper l’a écrit, «le CULTE (très différent de l’ÉTUDE) de la connaissance, de la science ou de la technologie est le Satanisme dans sa forme la plus pure, et son dieu est Lucifer» («Behold a Pale Horse», 70). Le judaïsme fournit à ses membres les mêmes puissances sataniques que l’Église de Satan et de la Franc-maçonnerie.

LE KABBALISME

Les fondations du Kabbalisme sont identiques au Satanisme : l’inversion des rôles de Dieu et Satan. C’est la poursuite cachée (occulte) de connaissances qui permettent d’atteindre des capacités d’un dieu en faisant appel à des prétendus noms de Dieu. Ce sont les noms des anges déchus ou démons/guides spirituels qui sont les gardiens de la connaissance occulte (Gen. 6:4, Jubilés, Enoch). Alors que tous les Juifs ne pratiquent pas ouvertement la Kabbale, ils acceptent tous le nom kabbalistique le plus élevé comme leur dieu-YHVH.

L’infâme Kabbaliste et Sataniste Aleister Crowley a écrit : «Il y a donc 72 anges… ces [noms] sont dérivés du «Grand Nom de Dieu»… Le «Nom» est le Tétragrammaton : IHVH, communément appelé Jéhovah. Il est le Seigneur suprême de l’Univers tout entier… («Le Livre de Thoth», 43). Un certain nombre d’autres prononciations secrètes de YHVH sont utilisées dans l’occultisme, en plus de Yahvé et Jéhovah.

«Des 54 noms sacrés de la Kabbale juive, le principal est YHWH» («Sacred Name of God ? Or Blasphemy» de R. Hathaway www.remnantradio.org/Archives/articles/sacred_name.htm)

Le credo juif, le Chema, déclare : «Notre Seigneur est Un», alors pourquoi invoquer ces autres noms?

LA DÉMONOLOGIE

Le secret des anciens Égyptiens, et de leurs disciples modernes, les Francs-maçons, c’est l’art de la démonologie pour accéder au pouvoir – principalement par le diable, Jéhovah. Dans le degré de l’Arche Royale, le Franc-maçon «reconnaît que le diable, sous le nom de Jahbulon, est son Seigneur sacré», le nom de Jahbulon est un «composite de Yahvé, Baal, et Osiris.» Il chante «Jahbulon, Jahbulon, Jahbulon, Jéhovah» (Texe Marrs, «Codex Magica» Ch. 4). Albert Pike parle longuement de la signification kabbalistique/maçonnique de IAHOVAH dans son «Moral & Dogma» (pages 66, 213, 401, 467, 519).

Le nom de YHVH a été injecté dans le texte de l’Ancien Testament par les pharisiens et les autres qui pratiquaient le Satanisme Babylonien (le précurseur de la Kabbale et du Talmudisme). Pour ceux qui ne croient pas que le Talmud est satanique, il proclame que le Christ est en enfer en train de bouillir dans les excréments et le sperme (Gittin, 56b, 57a).

Un accord a été conclu entre les Massorètes juifs et l’Église Catholique vers 1000 après J.C. pour remplacer le nom de Dieu dans l’Ancien Testament hébreu par le nom païen de Yahvé/Jéhovah par l’intermédiaire du tétragramme www.remnantradio.org/Archives/Articles/sacred_name.htm

C’est ce qui explique la déclaration de Rosenthal : «Nous sommes étonnés par la stupidité des Chrétiens à recevoir nos enseignements et à les propager comme s’il s’agissait des leurs.»

Selon les propres termes d’Henry Ford, «Le Chrétien ne peut pas lire sa Bible, sauf à travers des lunettes juives, et, par conséquent, la lit mal.» («Le Juif International», vol. IV, 238).

LE VÉRITABLE NOM DE DIEU

Le dédain démoniaque pour l’humanité présenté par le Juif luciférien Harold Rosenthal, caractérise le résultat final d’une fusion mortelle : un rituel religieux juif combiné avec le culte de la connaissance et l’égo. Les Juifs en tant que peuple, par le rejet de Dieu et/ou en acceptant Jéhovah, ont été livrés «à un esprit réprouvé… rempli d’iniquité…» (Rom 1:28-31).

Bien sûr, M. Rosenthal était membre d’une élite, une minorité ouvertement Satanique parmi le peuple juif. Les juifs du quotidien ne savent pas que le dieu de leur foi est en fait Satan se cachant derrière un nom mystique. Il est sans conséquence aux yeux de Satan s’il est adoré délibérément ou par des mensonges et des tromperies subtiles (Gen. 3).

Salomon le sage lui demande : «quel est le nom [de Dieu], et quel est le nom de son fils, si tu peux le dire?» (Pro 30:4). Le nom de Dieu est היהא AHAYAH (parfois traduit par Ehyeh) signifiant JE SUIS. C’est le nom donné à Moïse avec la Loi. «Et Dieu dit à Moïse, JE SUIS CELUI QUI EST : et il dit : Ainsi tu diras aux enfants d’Israël, CELUI QUI EST m’a envoyé vers vous… ceci est mon souvenir pour toutes les générations.» (Ex 3: 14-15). «JE SUIS le Seigneur ton Dieu… Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi» (Exo 32:4-5).

 

2 Commentaires

Nous sommes passés sous l’égide du Communisme

obamabillQuelle sont les probabilités selon lesquelles pratiquement toutes les 500 plus grandes entreprises choisiraient indépendamment de s’aligner derrière la défense des « droits des homosexuels » ?

En Union Soviétique, ils se moquaient en disant que sous le régime Capitaliste l’homme exploite l’homme, tandis qu’avec le Communisme, c’est l’inverse.

Le Capitalisme et le Communisme sont essentiellement la même chose : le capitalisme monopolistique, c’est-à-dire que les banquiers possèdent tout.

Dans le cas du Capitalisme, les banquiers possèdent les entreprises qui contrôlent le gouvernement. Avec le Communisme, les banquiers contrôlent l’État qui possède les entreprises. Dans les deux cas, les banquiers possèdent et contrôlent l’État.

Malheureusement, ces banquiers ne sont pas satisfaits de leur richesse illimitée. Ils veulent un pouvoir illimité. Les Juifs Kabbalistes et les Francs-maçons (des Satanistes), veulent tout posséder et tout contrôler, y compris votre corps, votre âme, vos biens et propriétés et même vos enfants.

Sous le régime Communiste, le gouvernement est l’outil de procuration des banquiers centraux, c’est-à-dire le syndicat Rothschild.

LA GAYSTAPO

Par exemple, les satanistes transforment ce qui est malsain et dysfonctionnel, c’est-à-dire l’homosexualité, en quelque chose de sain et d’épanouissant. Tandis que ce qui est normal et naturel comme l’hétérosexualité, passe pour de la ringardise réactionnaire. Jusqu’en 1973, l’homosexualité était reconnue pour ce qu’elle est, c’est-à-dire un désordre du comportement. La semaine dernière, nous avons assisté à une pléthore de parade de la « Gay Pride » conçues pour normaliser cette maladie. Ces évènements sont sponsorisés par le Who’s Who de toutes les plus grandes entreprises, y compris Starbucks, Ebay et Macy’s.

USA Today relate : La transformation continue des parades, de peu peuplées, défiantes et outrageusement connotées sexuellement, en célébration ouvertes aux familles, a pleinement été démontré cet été, alors que de nouvelles compagnies ont rejoint la cause qu’elles soutenaient depuis des années.

À Salt Lake City, des employés d’American Exress Co. brandissaient des lettres géantes où étaient inscrit « Love=Love », le thème de la parade. Des manifestants de la JP Morgan Chase, portaient des T-shirts disant : « just bey ou/soyez vous-mêmes ». Un semi-remorque de Budweiser était décoré de drapeaux arc en ciel, évoluant lentement au sein de la parade en klaxonnant.

Lors du 43ème Motor City Pride de Detroit, les bannières étaient dotées de logos de corporations y compris ceux de General Motors, Ford, Comerica bank, Kroger and Whole Foods Market. Les employés de Delta Airline distribuaient des étiquettes de bagage, et des cookies portant la même effigie aux passagers.

Quelles sont les probabilités que toutes ces compagnies voient soudain la lumière des « droits des homos » ? La plupart des corporations américaines sont possédées et contrôlées par les banques du cartel Rockefeller/Rothschild. Ainsi lorsque la Chase Bank des Rockefeller demande à ses employés s’ils sont des « alliés de la communauté des LGBT », vous savez à quoi vous en tenir. Un employé écrit : l’enquête n’était pas anonyme. Vous deviez entrer votre numéro d’employé. Avec la manière dont les choses évoluent et le fait que les droits des LGBT sont considérés de la même manière que le mouvement des droits civiques s’étant déroulé du milieu des années 1950 à la fin des années 1960, ne pas sélectionner cette option revient essentiellement à déclarer : « Je ne suis un allié d’aucun droit civil ; » ce qui est une manière de dire : « Je suis un fanatique sectaire » L’inquiétude de beaucoup d’entre nous est que ceux qui n’ont pas sélectionné cette option complètement déplacée, soient placés sur la liste des futurs licenciements.

Burger-King-Proud-Whopper-02Si votre travail dépend de vos convictions personnelles, alors vous êtes sous un régime communiste. Toutes les corporations des États-Unis sont possédées ou dépendent de ces banques. C’est ainsi qu’elles ont toutes le même son de cloche.

Les banquiers communistes veulent nous déshumaniser en nous ôtant notre identité sexuelle, permettant ainsi la destruction du mariage et de la famille. Cela nous rend vulnérable à leur contrôle. Ainsi nous voyons toutes la presse reprenant en chœur la promotion de l’homosexualité. (Je ne blâme pas les homosexuels. J’admire ceux qui sont très talentueux et ne sont pas ouvertement pervers ; j’ai de la compassion pour le reste d’entre eux.)

Cette attaque sur le genre sexuel s’étend au système éducatif dans son ensemble et à tous les centres de gouvernement que les banques contrôlent également. Ainsi le ministère de la santé exige que les enfants des gays et des transgenres puissent bénéficier d’un traitement spécial. Le gouvernement US fait la promotion de l’homosexualité à travers le monde entier.

En même temps, la Cour Suprême a récemment refusé l’appel de l’organisation pour le bannissement de la conversion à l’homosexualité de Californie. En d’autres termes, dans un pays libre, une personne qui est confuse sur son genre sexuel n’est pas autorisée à chercher de l’aide. Et un thérapeute viole la loi en l’aidant. Cela ne ressemble-t-il pas au Communisme ?

QUAND LES AMÉRICAINS VONT-ILS SE RÉVEILLER ?

obamamasonD’après un récent sondage, seul 30% des américains ont confiance en la Présidence et en la Cour Suprême. Seuls 8% font confiance au Congrès.

Quand est-ce que les américains reconnaitront que leurs institutions ont été subverties par un culte satanique, les Illuminati, composés de Juifs Kabbalistes et de Francs-maçons ? Le Communisme, le Kabbalisme, le Judaïsme, les Illuminati et la Franc-maçonnerie appartiennent tous au même culte satanique. Le Socialisme, le Libéralisme, le Sionisme, le Féminisme, le Néo Conservatisme et certaines formes de Fascisme sont tous des manifestations de ce culte.

Pourquoi est-ce que les banquiers Illuminati ont besoin de mettre en scène des attentats sous faux drapeaux, afin de confisquer nos armes à feux et nos droits civiques ? Pourquoi ont-ils besoin de submerger le pays par des immigrés clandestins que les médias de masse appellent des « immigrants sans papiers » ? (Oui, les mass média sont les pires des traitres) Pourquoi ont-ils besoin d’espionner nos communications ? Pourquoi ont-ils besoin de militariser les forces de police ? Nous vivons de facto dans un état policier Communiste. Ils attendent juste une opportunité pour enlever le voile d’illusion qui pendouille encore un peu.

Pourquoi ont-ils dépensé des trilliard de dollars dans la guerre en Irak et ne peuvent fournir aucune raison valable ? (L’Irak n’est pas doté d’une force aérienne !) Pourquoi ont-ils favorisé le chaos en Lybie et en Syrie? Pourquoi s’ingèrent-ils dans les affaires de l’Ukraine ?

Parce que ce sont des Satanistes qui ne tolèrent aucune autre forme de pouvoir. Il n’y aura jamais de paix dans le monde jusqu’à ce qu’ils aient détruit tout ce qui est bon. Leur paix sera la Mort.

3 Commentaires

Le Manifeste Anti-Juif (1882) révèle la signification du Nouvel Ordre Mondial

Aucun homme n’osait dire ouvertement quoi que ce soit à son sujet [Jésus] par peur des Juifs.(Jean 7:13)

Le dernier effort important pour la défense des valeurs nationales Chrétiennes prit la forme de la « Première Conférence Internationale Antijuive » qui se tint à Dresde en septembre 1882.

Adolf_StoeckerAdolf Stoecker (1835-1909)
était un théologien allemand
luthérien qui fonda le Parti Chrétien
Social et aida à organiser
la « Conférence Antijuive » de 1882

La conférence, qui attira 300 personnes parmi lesquelles d’éminents hommes d’affaire, des aristocrates, des politiciens, des membres du clergé, des avocats, des scientifiques, des fermiers et des intellectuels venant d’Allemagne, d’Autriche, de Hongrie et de Russie, produisit un Manifeste adressé aux « Gouvernements et aux Peuples des Nations Chrétiennes menacés par le Judaïsme. »

Le document montre comment il y a maintenant 130 ans, l’hégémonie juive était déjà un fait accompli, et il explique pourquoi l’héritage Occidental Chrétien et la cohésion raciale sont toujours l’objet d’attaque aujourd’hui.

L’INVASION CULTURELLE ET FINANCIÈRE

Le Manifeste débutait en disant que l’Europe avait été envahie par une race étrangère plus dangereuse et insidieuse que les Arabes, les Tartares ou les Turcs l’avaient été par le passé, à « cause des moyens à sa disposition et de ses objectifs ».

« L’émancipation » Juive ayant suivi la Révolution Française (« Liberté, Égalité, Fraternité ») a fait sauter le verrou qui protégeait la nation « d’une race dont toutes les pensées et l’énergie sont tournées vers la mise en esclavage morale et matérielle des autres nations… »

« D’après les traditions religieuses et nationales des Juifs, tous les peuples n’ont été créés que pour les servir. Le principe d’égalité a été appliqué envers une race qui ne souhaite pas être notre égale, mais se considère elle-même comme un peuple privilégié par Dieu et [considère] le reste de l’humanité comme des êtres inférieurs, des animaux impurs. Le principe de fraternité fut également adopté envers une race qui ne reconnait même pas les non-Juifs comme leurs prochains et leurs semblables en tant qu’êtres humains, et envers lesquels le Talmud prescrit l’éradication. »

« Mieux encore, les tromper, les voler, les saigner à blanc, les ruiner, les calomnier, les déshonorer et même les tuer constitue une activité plaisante aux yeux de leur Dieu. Il n’est donc pas étonnant que le libéralisme moderne s’identifiant de plus en plus avec l’ascension des Juifs, ait de ce fait pris la forme d’un pseudo-libéralisme. Entre les mains des Juifs, il est devenu un outil efficace pour réaliser leurs plans de domination mondiale et leur mainmise sur les peuples européens. »

À cause du monopole Juif sur le gouvernement et la finance, « le fermier, le propriétaire terrien, l’industriel, l’artisan, le marchand, etc. sont tous tombé sous la dépendance matérielle des Juifs… ils se sont changés en serviteurs obéissants et sont devenus leurs vaches à lait. De surcroit, les Juifs recrutent des hommes d’influence qui jouent un rôle actif dans la vie publique en occupant des positions privilégiées et hautement rémunératrice, au sein des banques, des sociétés de chemin de fer, des compagnies d’assurance, etc. Ces individus sont ainsi virtuellement les vassaux des Juifs et sont les plus zélés et les plus influents supporter du pouvoir Juif au sein de la magistrature et des gouvernements. »

À cause des guerres instiguées par les Juifs Illuminati, « les gouvernements des pays endettés se sont mués en institutions Juives et en agence de recouvrement Juive. Cela explique la complète passivité de ces gouvernements à l’égard de la question Juive, ainsi que leur comportement hostile contre leur propre population en faveur de la Juiverie. »

LES MÉDIAS DE MASSE

À cause de leur contrôle des média, « jusqu’à récemment aucun journal d’Europe Centrale n’aurait osé parler librement de la Juiverie. Ainsi les Juifs sont devenus les maitres absolus, les fabricateurs de l’opinion publique. La moindre critique à leur endroit, bien qu’elle puisse être justifiée, est supprimée. Le moindre article qui aborde le sujet de la domination juive est censuré. »

L’avancement politique « dépend des bonnes dispositions à l’égard de la presse Juive… Ainsi, l’esclavage intellectuel et la lâcheté morale à l’égard de la Juiverie est une des caractéristique de notre époque. »

Les Chrétiens ambitieux « sont devenus les hommes de mains du pouvoir Juif ; ils sont des traitres à leur propre nation et qu’envers leur propre descendance. Dans beaucoup de pays, les Juifs ont infiltré le système des loges maçonnique, les ont vidées de tout substance en les dégradant pour en faire un des instrument les plus dangereux et efficace du pouvoir Juif. »

« Principalement au moyen de la presse, la Juiverie détruit de plus en plus la religion Chrétienne, qui… à l’époque Romaine… avait sauvé la race arienne Européenne de la faillite morale d’un côté, et de la barbarie de l’autre, tout en la régénérant. Elle fit tout cela en ancrant la civilisation et la culture de la race arienne Européenne sur des fondations religieuses, morales et sociales fermes.

« La religion Chrétienne est le mode de réaction le plus puissant contre la volonté Juive de parvenir à la domination mondiale. Elle constitue une protestation absolue contre l’élévation de la race sémitique au-dessus de la race arienne, et il est ainsi bien naturel que le clan Juif soit l’ennemi juré mortel de cette religion et de son fondateur. »

« Ainsi, la Juiverie ne peut fermement établir sa supériorité et son règne en tant que race sémitique, lorsqu’elle sera parvenue à vaincre la réaction naturelle qui s’oppose à ses desseins, et à détruire les institutions de la Chrétienté. »

CONCLUSION

Ce Manifeste de 1882 décrit en profondeur l’impuissance des dirigeants Chrétiens qui demeure tout aussi évidente aujourd’hui. Il n’y a jamais eu de « Seconde Conférence Internationale Antijuive ». Les participants reconnurent qu’ils se battaient pour une cause perdue. Ils ne proposèrent pas de solution parce que « cette nation de parasites est devenue trop profondément implantée au sein de notre société et de notre état, pour que ce premier congrès nourrissent la moindre illusion sur le fait que ses propositions détaillées soient mises en pratique de nos jours. »

En dépit du fait que le philosophe et économiste Eugen Duhring ait préparé un programme détaillé dans son ouvrage On the Jews (1881). Ironiquement, ils exigèrent que les Nazis parrainés par les Juifs Illuminati mettent en pratique la plupart des propositions de Duhring, qui étaient en tout point semblable à la politique raciale en vigueur en Israël aujourd’hui.

L’ascension des Nazis a conduit au génocide d’environ six millions d’allemands antisémites (les Nazis) au cours de la Deuxième Guerre mondiale et de quelques 50 millions d’autres non-Juifs. Étant donné le Manifeste de 1882, pensez-vous que les Nazis auraient pu parvenir au pouvoir sans avoir été soutenus par les Juifs Illuminati ? Comme aux échecs, souvent ils arrivent qu’il soit nécessaire de sacrifier un pion (c’est-à-dire les Juifs non-Sionistes) pour remporter la partie.

Le ton du Manifeste est raciste, dénonçant le fait que tous les Juifs sont des cosmopolites n’ayant aucune loyauté à l’égard de leur pays ni aucun attachement à la patrie, incapable de faire preuve d’honnêteté, d’accomplir un travail honnête ou d’être pourvue de créativité scientifique ou de la moindre originalité, ainsi que de systématiquement spolier les fermiers par leur pratique de l’usure.

Je suis d’accord avec la description faite dans le Manifeste concernant les dirigeants Juifs et leurs objectifs. Cependant, beaucoup de Juifs étaient patriotes, travaillaient dur, et souhaitaient s’assimiler. Dans les années 1930, 60% des mariages Juifs étaient interraciaux. Les Illuminati devaient créer Hitler afin de les envoyer en Israël de force.

Les dirigeants Chrétiens auraient dû encourager l’assimilation. Au lieu de cela, la Conférence de 1882 conclue que la seule solution était l’expulsion.

« L’Europe appartient aux peuples Chrétiens et ne devrait nullement servir de cobaye à la soif de pouvoir d’éléments hostiles et dominateurs non-Chrétiens. L’histoire des siècles passés prouve que les dispositions légales restreignant la race Juive – aussi strict soient-elles – ne parviennent pas à endiguer le phénomène. »

Quoi que nous pensions de ce Manifeste, il fournit une perspective historique unique sur notre monde d’aujourd’hui. Nous vivons présentement le crépuscule de la Civilisation Chrétienne qui a souffert tout une série d’échecs colossaux et de défaites qui ont été déguisés en guerre justes, crises économiques, droits des gays, diversité, libération sexuelle, etc. Mais cette perspective peut nous aider à renforcer notre résolution à s’opposer à la dégradation programmée de la société par les Illuminati Satanistes.

3 Commentaires

Les goyim minimisent l’importance des « Protocoles des Sages de Sion »

catho-vs-fmUn exemple du stade ultime de la colonisation de l’esprit goy est la manière dont David Duke présente Les Protocoles des Sages de Sion comme une « œuvre de l’imagination ».

« Vous croyez aux Protocoles des Sages de Sion. Mais que faites-vous contre l’indéniable conspiration historique que nous avons accomplie, et qui n’a jamais été niée parce que vous n’avez jamais eu le courage de nous en accuser ? » (The Real Case Against the Jews, par Marcus Eli Ravage, Century Magazine, janvier 1928)

La semaine dernière, deux lecteurs surexcités ont posté un lien vers une nouvelle vidéo de David Duke qui promettait une analyse des Protocoles des Sages de Sion. J’ai un grand respect pour David Duke et les Protocoles, que je considère comme 100% authentiques ; mes attentes étaient donc élevées.

Imaginez ma déception lorsque dès le début Duke déclare que cela ne fait rien que les Protocoles soient un « faux » parce qu’ils sont une « œuvre de l’imagination » semblable à la dystopie de George Orwell, 1984.

Duke explique que les Protocoles contiennent des vérités imaginaires comparables à celles du Roméo et Juliette de Shakespeare (sur le sujet de l’amour). Il insère un extrait de 30 second du film Roméo et Juliette pour illustrer ce point de vue. Et cela au cours des 3 premières minutes d’une vidéo ostensiblement dédié aux Protocoles de Sion.

Il s’en suit que Duke formule une demande de don de 100$ afin qu’il puisse publier une nouvelle édition des Protocoles « illustrée et reliée en cuir », à un prix abordable. Les gens qui donneront plus de 100$ auront droit à une version autographiée et numérotée.

Avec la Bible, Les Protocoles des Sages de Sion, est le livre le plus important disponible aujourd’hui. Il détaille la marche à suivre du Nouvel Ordre Mondial et contient des explications inestimables au sujet du plan et de la méthodologie des banquiers Juifs kabbalistes pour établir une tyrannie mondiale.

dukeLe fait qu’un dirigeant nationaliste comme David Duke pensent que ce document puisse être « une œuvre de l’imagination » est plus que pathétique. Alors qu’en fait il s’agit d’une preuve indispensable à la compréhension du passé, du présent et du futur tragique de l’humanité.

La vidéo cite à peine les Protocoles et ne les analyse même pas. À la place, Duke fournit des exemples de la manière dont les promesses de la domination juive promise par les Protocoles, ont été réalisées. La plupart des lecteurs des excellents livres et vidéos de Duke sont déjà familiers de ces exemples, c’est-à-dire la FED, les médias de masse, etc.

Les Protocoles sont disponibles en ligne et font l’objet de nombreuses éditions peu onéreuses en vente sur Amazon et partout ailleurs. Avons-nous besoin d’une édition « reliée de cuir » ?

Le brillant Michael Hoffman a aussi décrié les Protocoles.

À quoi pouvions-nous nous attendre de la part des kabbalistes, une fois que leurs plans auraient filtrés ?

Naturellement, ils crièrent à « l’antisémitisme » pour que tout le monde soit trop effrayé pour le lire ou pour admettre qu’il soit vrai. Ce document satanique rempli de haine n’est pas « antisémite » ; il est anti-goyim. Mais les goyim sont trop stupides pour le reconnaître. Il est l’œuvre d’une kabbale secrète que la plupart des Juifs rejetteraient s’ils savaient qu’elle existe vraiment. Ce n’est certainement pas l’expression de la mentalité d’aucun des juifs que je connais.

LA MISE EN PRATIQUE DES PROTOCOLES

Le monde occidental a été conquis et colonisé par des Juifs Kabbalistes (Illuminati) en utilisant les traîtres francs-maçons Gentils comme une façade respectable et en faisant d’eux leur outil de procuration. Cette conquête s’est déroulée sans qu’aucune armée ne soit impliquée, car elle fut de nature financière et culturelle. Ils ont pris le contrôle du crédit du gouvernement, du financement des campagnes politiques, des entreprises, des médias de masse, du système éducatif et de la culture en général. La conquête est à présent complète et la plupart des gens ne réalisent même pas qu’elle se soit produite.

s.qwant.comLes guerres, les crises économiques et le « progrès social » en général, ont été amené pour servir une finalité unique, la destruction de l’héritage, de la cohérence et du pouvoir de la Chrétienté Européenne, le seul peuple que les Juifs Kabbalistes considèrent comme son rival.

La lecture des Protocoles est absolument essentielle à la compréhension du véritable caractère diabolique de la feuille de route du Nouvel Ordre Mondial. Dans mon livre Illuminati, (pp. 113-123) j’en ai résumé les passages principaux. Ils démontrent que le « libéralisme » ne fut principalement qu’une ruse utilisée afin de permettre aux mandataires des Juifs de s’emparer du pouvoir. Il n’a jamais eu pour but d’élever la société matériellement ni spirituellement.

Tout au contraire, les Protocoles déclarent explicitement que leur intention est de « s’emparer de toute les biens des goyim » et « de réduire tous les gouvernements à la soumission envers leur super-gouvernement. » (Protocole 1)

Cela émane-t-il d’une « œuvre de l’imagination » à votre avis ?

La suite des chapitres expose en détail les méthodes par lesquelles les banquiers kabbalistes ont détruit la civilisation Chrétienne : « L’objectif principal de notre direction est d’avilir l’opinion publique… de l’éloigner hors de toute réflexion sérieuse permettant la moindre résistance ; de distraire les forces intellectuelles en les dirigeant vers une lutte remplie d’éloquence vide. » (Protocole 5)

Cela ne décrit-il pas à merveille le jeu politique de nos jours ?

« Nous distrairons les masses par du divertissement, des jeux, l’art, les sports … Les gens commenceront à parler comme nous car nous seuls leur offrirons de nouveaux courant de pensé ; tout cela bien sûr à travers des personnes qui ne seront pas suspectées de solidarité à notre égard. » (Protocole 13)

Les goyim « peuvent continuer de s’amuser jusqu’à ce que leur heure soit venue… » (2)

Les Protocoles expliquent que nous sommes complices de notre propre avilissement ainsi que de notre propre réduction en esclavage : « les gens sauront que de ces dirigeants dépendront leurs gains, leur gratification et l’octroi de toutes sortes de bénéfices. » (10)

« Toutes les nations seront consumées par la poursuite du gain et dans cette course folle ne prendront jamais conscience de leur ennemi commun. » (4)

Les Protocoles des Sages de Sion sont tout sauf une création artistique ou une prophétie à caractère dystopique. Bien qu’ils aient été écrits il y a plus de 100 ans, ils constituent évidemment le plan directeur du monde d’aujourd’hui.

La conquête Juive Illuminati (franc-maçonne) est à présent un fait accompli. Ils stigmatisent les opposants politiques sous les termes de « bigots » et de « terroristes », bien qu’ils soient derrière la plupart des attentats, y compris le 11/09. Des gens perdent leur travail lorsqu’ils tentent de résister à leur attaque sur le mariage et la famille. La surveillance de la NSA est conçue pour tuer dans l’œuf toute résistance.

Mais qu’ont-ils à craindre lorsque des dirigeants comme David Duke ne parviennent même pas à reconnaître l’origine des Protocoles ?

Poster un commentaire

L’antisémitisme est tout à fait respectable

EINSTEIN-ANTI-SEMITISM-QUOTE(« L’antisémitisme n’est rien d’autre que l’attitude antagoniste produite par les non-juifs face aux agissement de la juiverie. C’est une réaction sociale tout à fait normale. » Dans un article de Colliers Magazine, 26 novembre 1938, Einstein poursuit : « La juiverie a prospéré sur l’oppression et l’antagonisme qu’elle a toujours rencontré de par le monde. »)

Comprendre « l’antisémitisme » est essentiel à la compréhension de la condition humaine.

Les Nazis ont donné de l’antisémitisme une mauvaise image. Peut-être était-ce là leur intention.

Leur propagande grossière, leur racisme et leur génocide l’ont rendu méprisable. Mais l’antisémitisme est issu d’une longue et importante tradition qui remonte bien plus loin que le Nazisme. Il a toujours représenté la résistance à une domination politique, culturelle et économique d’essence étrangère. Cette notion mérite réflexion.

Je commencerai par établir deux hypothèses

  1. La vérité est si simple, nous lui faisons face, pourtant nous refusons de la voir. La plupart des Juifs et des Chrétiens ne sont pas conscients que le Judaïsme n’est pas une religion, mais un culte satanique dissimulé derrière une façade religieuse respectable.

Le Judaïsme n’est pas défini par l’Ancien Testament mais par la Kabbale prêchant que Dieu est sans forme et inconnaissable. Ceci est l’essence même du Satanisme. La base de toute religion véritable est que Dieu est connaissable. Autrement comment peut-on obéir à sa voix présente au sein de notre âme/conscience ? Le kabbaliste déclare que Dieu est inconnaissable parce qu’il veut lui-même être Dieu. « Les Juifs » sont la manifestation physique de Dieu. Le Dieu « inconnaissable » est filtré jusqu’à que ce que sa volonté se manifeste par l’intermédiaire du Rabbin. La Kabbale est la base du Satanisme et de toute la pratique Occulte au travers de l’histoire. De plus en plus, le Satanisme remplace le Christianisme comme référence morale au sein de la société.

Le but du Juif kabbaliste (Illuminati) a toujours été de détruire la civilisation Chrétienne, et ils y ont réussis. Aucun Juif vivant aujourd’hui ne devrait encourir le blâme pour la crucifixion du Christ. Mais cependant, depuis la crucifixion jusqu’à nos jours, le but de la juiverie organisée contrôlée par les kabbalistes, continue d’être l’éradication de la Chrétienté. Ils ont défini la résistance Chrétienne à leur propre décadence, comme de « l’antisémitisme », ne faisant en cela qu’invertir le bien et le mal tout comme bon Sataniste se doit de le faire.

Les Illuminati prévoient de créer un « super état mondial » voué à l’extension de leur fortune, de leur pouvoir et de leurs perversions. Avec l’aide des Francs-maçons non-Juif, ils se sont emparés de l’Occident et intronisent peu à peu l’humanité à leur culte satanique. J’ai démontré de manière multiple comment l’humanité est sataniquement possédée.

  1. Comme je l’ai fait remarquer, au sein d’un culte Satanique, le commun des adeptes ne sait rien de la véritable feuille de route. Ces derniers sont manipulés et dégradés par des arguments fallacieux et des platitudes (ex : la « tolérance », la « diversité », la « libération sexuelle »). Au sein d’un culte satanique les gens sont contraints et gardés sous surveillance. Les gens faisant preuve de conscience sont calomniés et traités de « haineux ». De plus en plus, les gens deviennent Juifs ou « haineux » s’ils ne parviennent pas à adhérer à leur ordre du jour. Dans un tel culte, la vérité ne compte pour rien. Seul le politiquement correct a de l’importance. Notre société ressemble de plus en plus à ce culte.

Lorsque je parle de faire revivre « l’antisémitisme », je ne parle pas en faveur d’une discrimination des individus Juifs comme moi-même. Je parle de s’opposer à quiconque – Juif ou non-Juif – représentant l’ordre du jour kabbaliste (Illuminati), qui est à présent embrassé par l’ensemble de l’establishment politique, économique et culturel Occidental, qui est entièrement contrôlé par la juiverie organisée et la Franc-maçonnerie. Que cela soit Desmond Tutu, Michael Gorbatchev, les participants aux réunions du Bilderberg. Beaucoup sont Juifs. La plupart ne le sont pas. Mais tous sont des kabbalistes, des satanistes et des vendus.

Le Nouvel Ordre Mondial est vraiment constitué de deux camps : les kabbalistes (les Illuminati, leurs agents et leurs électeurs) contre le reste de l’humanité. (Tout le reste n’est qu’un écran de fumé). Les kabbalistes comprennent les Francs-maçons de gauche comme de droite, les libéraux comme les socialistes, les féministes radicaux, les Néocons, les Communistes, les Sionistes, les activistes homosexuels – je pense que vous avez compris. Comme vous l’aurez probablement remarqué, ces mouvements ont tous été créés et sont perpétués par des Juifs.

  1. Je pense sincèrement que les Juifs se sentiraient libérés s’ils parvenaient à se dissocier du Judaïsme. Beaucoup ont déjà sauté le pas. C’est le Judaïsme qui est la source de l’antisémitisme. De surcroit, sur un plan personnel, le Judaïsme conduit à la dysfonction. Le projet de la juiverie organisée, vérifiable par tous ses méfaits à ce jour, est de reprogrammer l’humanité pour la mettre au service des Illuminati. Ils accomplissent cette monstruosité en détruisant les quatre piliers de notre identité humaine : la religion (Dieu), la nationalité, la race et la famille (théorie du genre). Leur but est qu’il n’y ait plus qu’une seule race, une religion, un seul genre et un monde uni au service des Illuminati. Un exemple récent de leur mondialisme exacerbé est la manière dont la juiverie organisée s’oppose frénétiquement aux mouvements nationalistes en Europe.

 LE PREMIER ANTISÉMITE

Le premier antisémite fut Dieu lui-même. Lorsque Moïse lui déclara que les Juifs vénéraient un veau d’or : « Le Seigneur dit à Moïse : J’ai contemplé ce peuple et vu qu’ils étaient un peuple obstiné. Maintenant laisse-moi seul afin que je les détruise… » (Exode 32: 9-10)

jew-blasphemy-271x300Je ne sais pas ce qu’Abe Foxman (président de l’ADL) dirait des tendances génocidaires de Dieu. Dans tous les cas, les adorateurs de Baal sont aujourd’hui au pouvoir et Dieu devrait faire face à un Tribunal des Droits de l’homme pour sa déclaration sans équivoque.

Les grands prophètes de l’Ancien Testament étaient aussi tous antisémites. Jérémie a déclaré que les Juifs : « ne disent pas la vérité ; tant ils ont exercé leur langue à l’art du mensonge… » (Jérémie 9:5). Isaïe a expliqué que le Seigneur châtiera « les filles de Sion qui sont pleines d’arrogance, et marchent d’un port hautain en jetant des regards lascifs… » (Isaïe 3:16)

Jésus a rejoint le noble rang des antisémites lorsqu’il déclara aux Pharisiens : « Vous êtes de votre père le diable, et vous faites les désirs de votre père. Il était un meurtrier depuis le commencement, et n’était pas dans la vérité, parce qu’il n’y a aucune vérité en lui. Lorsqu’il prononce un mensonge, il parle seulement de lui-même : car il est un menteur et le père du mensonge. » (Jean 8:44)

Tout au long de l’histoire, les Juifs ont été critiqué par tout le Who’s Who de la Civilisation Occidentale. L’historien romain Tacite les condamna pour être à l’origine de la subversion de la religion, du pays et de la famille et déclara qu’ils étaient « les ennemis de toutes les races à part la leur. » George Bernard Shaw déclara : « Les Juifs devraient plutôt cessé d’être Juifs et commencé à devenir des êtres humains. »

Le musicien hongrois Franz Liszt déclara : « Ils vendent… les outils et les projectiles qui servent à détruire les fondation de la foi et de la morale. »

Le grand poète allemand Goethe dit : « Cette race industrieuse obéi à un grand principe directeur : tant que l’ordre règne, il n’a rien à gagner. »

Voltaire, le philosophe français, déclara : « la nation Juive ose faire montre d’une haine irréconciliable contre toutes les nations, se révolter contre tous les maitres ; toujours superstitieuse, toujours avide du bien-être d’autrui, toujours barbare – servile dans le malheur et insolent dans la prospérité. »

On ne peut pas généraliser sur tous les Juifs mais le critique américain H. L. Mencken était particulièrement dur envers la plupart. Il a déclaré que les Juifs « constitue la race la plus déplaisante qu’il est jamais vu. Ils sont dépourvus de la plupart des qualités qui définisse l’homme civilisé : le courage, la dignité, l’incorruptibilité, la simplicité, la confiance. Ils font montre de vanité dénué de fierté, de volupté sans le moindre bon goût, de connaissance dénué de toute sagesse… leur charité est principalement une forme mondaine de se faire valoir. »

Les Juifs ne sont pas au courant du projet suprématiste de leurs dirigeants kabbalistes. À la place, on leur dit qu’ils sont « haïs sans raison » ou parce que les gens ont besoin d’un bouc émissaire innocent à blâmer pour leur souffrance. L’antisémitisme est une « maladie irrationnelle » présent au sein de l’esprit des goyim. » De plus en plus, dans ce Nouvel Ordre Mondial sataniste, les gens sains sont dépeints comme malades.

Il est grand temps que les Juifs réalisent que le Judaïsme n’est pas du côté des anges, mais qu’il n’est pas trop tard pour s’en extraire.

Il est grand temps que les Chrétiens réalisent qu’ils se sont fait avoir par les plus grands tricheurs auxquels le monde a jamais donné naissance. Les Juifs ne sont pas « le peuple élu ». Leurs dirigeants sont des mégalomanes qui détruisent les nations, tuent des millions d’innocents et menacent le futur de l’humanité.

Il est temps pour nous tous de réaliser que d’être capable de critiquer les Juifs constitue une forme de test de notre propre liberté. L’antisémitisme fut banni et sévèrement puni dans la Russie Soviétique. Est-ce donc le genre de société au sein de laquelle nous voulons vivre ?

LA MESURE DE LEUR SUCCÈS

La conquête politique, économique et culturelle du monde par les Juifs kabbalistes et leurs alliés constitue en fait la véritable histoire des 500 dernières années, voire plus. (Les banquiers Illuminati sont à l’origine de l’impérialisme) Pourtant leur contrôle de la culture est tel que les gens sont complètement ignorant que cette conquête se soit produite. L’étiquette « antisémite » est une malédiction qui provoque la paralysie.

Si vous n’êtes pas antisémite, à la manière dont je viens de le décrire, vous êtes un opportuniste, une dupe ou bien les deux.

Les gens ne sont pas conscients du fait que toutes les guerres ont été conçues par les banquiers Juifs francs-maçons pour augmenter leur pouvoir et leur richesse, détruire leurs rivaux et faire avancer leur projet de gouvernement mondial.

Les gens ne sont pas conscients du fait que leurs « dirigeants » ne sont que des marionnettes et que les médias de masses sont des prostitués. Ils ne comprennent pas que les Illuminati ont sponsorisé le féminisme, l’homosexualité, la promiscuité et la pornographie, de manière à déchirer le tissu social (le mariage et la famille) et tout cela afin de diminuer toute résistance à leur tyrannie. Ils ne savent pas que le 11/09 et le reste ne sont que des attentats sous faux drapeau pour s’emparer de nos droits civiques et qu’ils persistent à mettre en scène de faux attentats pour confisquer nos armes.

En tant que Juif ethnique, le fils de survivants de l’holocauste qui ont perdu leurs parents, je reconnais qu’il existe des raisons fondées à l’antisémitisme passé et présent. Je fais partie de ces juifs ordinaires qui refusent de servir de bouclier humain, ni de victime sacrificielle, ni de bouc émissaire par la faute du projet secret démentiel et satanique de la juiverie organisée.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 214 autres abonnés