1 commentaire

Nos gouvernants sont des traitres!

« Le concept même d’une nation fondée par des colons européens m’offense profondément. Les canadiens blancs de souche sont une reliques déplaisantes appartenant au passé et à mon avis tout à fait remplaçable. Et nous les remplacerons. » – Justin Trudeau, interrogé sur sa politique migratoire du Sans Frontière.

2 Commentaires

La Symphonie Rouge – Deuxième partie : La révélation finale de la Franc-Maçonnerie

pendu2Les francs-maçons «doivent mourir aux mains de la révolution qui a été menée grâce à leur coopération», selon C.G. Rakovski, un des fondateurs de l’Internationale Communiste.

«Le vrai secret de la maçonnerie est le suicide de la franc-maçonnerie en tant qu’organisation, et le suicide physique de chaque important maçon.»

Cette révélation provient d’un interrogatoire de la police stalinienne en 1938 intitulé «The Red Symphony». (Transcription de Des Griffin dans Fourth Reich of the Rich, p. 254)

«Il est clair que je sais cela non pas comme franc-maçon, mais comme un de ceux qui appartiennent à «eux» [les Illuminati] déclare Rakovski, un collègue de Léon Trotski arrêté pour complot contre Staline.

LES PROTOCOLES DE SION ET LA SYMPHONIE ROUGE

La franc-maçonnerie est la plus grande société secrète du monde avec plus de cinq millions de membres, dont trois millions aux États-Unis. Elle joue un rôle dans la conspiration totalitaire. Dans Les Protocoles des Sages de Sion, l’auteur (qui je crois est Lionel Rothschild) écrit :

«La maçonnerie des gentils sert aveuglément d’écran entre nous et nos objectifs, mais le plan d’action de notre force, même sa place exacte, reste pour tout le peuple un mystère inconnu… Qui et quoi pourrait bien se trouver en position de renverser une force invisible?» (Protocole 4)

Encore une fois, il écrit : «nous allons créer et multiplier librement les loges maçonniques… absorber en elles tous ceux qui peuvent devenir importants ou qui occupent déjà une place importante dans l’activité publique, car dans ces loges nous trouverons notre principal bureau de renseignement et les moyens d’influence… Les complots politiques les plus secrets seront connus de nous et tomberont sous nos mains… Nous connaissons le but final… alors que les goyim n’ont connaissance de rien… » (Protocole 15)

Dans son interrogatoire, Rakovski dit que des millions affluent dans la franc-maçonnerie pour obtenir un avantage. «Les dirigeants de toutes les nations alliées étaient francs-maçons, à quelques exceptions près.»

Toutefois, le véritable objectif est «de créer toutes les conditions requises pour le triomphe de la révolution Communiste, ce qui est le but évident de la franc-maçonnerie, il est clair que tout cela est fait sous des prétextes divers ; mais ils se cachent toujours derrière leur slogan bien connu [Liberté, Égalité, Fraternité]. Vous comprenez?» (254)

Les maçons devraient se rappeler la leçon de la Révolution Française. Bien qu’«ils aient joué un rôle révolutionnaire colossal ; la plupart des maçons furent éliminés… » Comme la révolution exige l’extermination de la bourgeoisie en tant que classe, [pour que toutes les richesses soient détenues par les Illuminati sous le couvert de l’État], il s’ensuit que les francs-maçons doivent être liquidés. Le vrai sens du Communisme est la tyrannie des Illuminati.

Lorsque ce secret sera révélé, Rakovski imagine «l’expression de bêtise sur le visage de certains francs-maçons quand ils se rendront compte qu’ils doivent mourir aux mains des révolutionnaires. Comment ils hurleront et voudront que l’on fasse grand cas de leurs services rendus à la révolution! C’est un spectacle à la vision duquel on peut mourir… mais de rire!» (254)

Rakovski se réfère à la Franc-maçonnerie comme une supercherie : «une maison de fous mais en liberté.» (254)

En Russie, en 1929, tous les maçons qui n’étaient pas juif furent tués avec leur famille, selon Alexey Jefimow « Quels sont les souverains de la Russie? » (77)

Comme les maçons, les autres candidats de l’utopie humaniste de leur maître (les néocons, les libéraux, les Sionistes, les activistes gays et féministes) pourraient être l’objet d’une mauvaise surprise. Ils pourraient être mis de côté une fois qu’ils ont atteint leur objectif.

QUI SONT LES «ILS»?

imagesLorsque l’interrogateur presse Rakovski de désigner des notables Illuminati pouvant être approchés avec une initiative, Rakovski est sûr de deux seules personnes qui sont maintenant décédés : Walter Rathenau, le ministre des affaires étrangères de Weimar, et Lionel Rothschild. Il dit que Trotski est sa source d’information.

D’autres, insiste-t-il sont de la spéculation :

«En tant qu’institution, la banque de Kuhn Loeb & Company de Wall Street : [et] les familles de Schiff, Warburg, Loeb et Kuhn, je dis familles pour souligner plusieurs noms puisqu’ils sont tous reliés… par des mariages, puis Baruch, Frankfurter, Altschul, Cohen, Benjamin, Strauss, Steinhardt, Blom, Rosenman, Lippmann, Lehman, Dreifus, Lamont, Rothschild, Lord, Mandel, Morganthau, Ezéchiel, Lasky… quel que soient les noms que j’ai énuméré, même ceux qui n’appartiennent pas à «Eux» pourraient toujours aboutir à «Eux» pour toute proposition importante.» (272)

En donnant à des banquiers le privilège de créer de l’argent, nous avons créé un vampire insatiable. Si vous pouviez fabriquer l’argent, imaginez la tentation de tout posséder!

LA RÉVOLUTION DÉGUISÉE

Rakovski se réfère à la crise de 1929 et à la Grande Dépression comme une «Révolution Américaine». Elle a été délibérément précipitée par les Illuminati à leur seul profit, pour casser «l’américain classique» et prendre le pouvoir politique.

«L’homme par qui ils ont fait usage d’un tel pouvoir était Franklin Roosevelt. Avez-vous compris? Cette année 1929 fut la première de la Révolution Américaine, en février Trotski quitte la Russie ; le krach a lieu en octobre… Le financement d’Hitler est convenu en juillet 1929. Vous pensez que tout cela était par hasard? Les quatre années du règne de Hoover ont été utilisées pour la préparation de la prise du pouvoir aux États-Unis et en U.R.S.S. : là par le biais d’une révolution financière, et ici [en Russie], avec l’aide de la guerre [Hitler et la Deuxième Guerre mondiale] et la défaite qui allait suivre. Un roman faisant preuve d’une grande imagination serait-il plus évident pour vous?» (273)

Rakovski propose que Staline coopère avec les Illuminati, (ce qu’il fit par la suite.) La première condition était qu’il arrête d’exécuter les trotskistes. Puis «plusieurs zones d’influence» seront établies en divisant «le Communisme formel du véritable.» Il y aura «des concessions mutuelles pour une aide mutuelle pour un temps pendant que le plan dure… Il apparaîtra des personnes influentes à tous les niveaux de la société, même très élevés, qui aideront le Communisme Stalinien formel… » (276)

JFBankRothschildChineseFlag

Rakovski décrit le plan des Illuminati pour faire fusionner le Communisme et le Capitalisme. Dans chaque cas, les Illuminati contrôlent toutes les richesses et le pouvoir.

«A Moscou, il y a le Communisme : à New York le Capitalisme. Ce sont la même chose sous forme de thèse et d’antithèse. Analysez les deux. Moscou est du Communisme subjectif, mais [objectivement] du Capitalisme d’Etat. New York : un Capitalisme subjectif, mais il s’agit en fait d’un Communisme objectif [l’état étant la propriété du banquier central]. Une synthèse personnelle, la vérité : l’Internationale Financière, la Capitaliste Communiste. «Eux». (276)

6 Commentaires

La Symphonie Rouge – Première partie : les Rothschild mènent la « Symphonie Rouge »

rothschild-hitlerAussi incroyable et bizarre que cela puisse paraître, l’humanité est vraiment victime d’une conspiration diabolique.

Les guerres, les dépressions et les génocides du siècle passé n’étaient pas accidentels ou inévitables mais le résultat d’un dessein malveillant.

Une preuve choquante est un interrogatoire de 1938 mené par la police stalinienne (N.K.V.D.) de l’un des fondateurs de l’Internationale Communiste, Christian G. Rakovski, 65 ans, qui était menacé d’exécution pour un complot visant à renverser Staline.

La transcription des 50 pages de son interrogatoire, surnommée «La Symphonie Rouge», n’était pas destinée à devenir publique. Il confirme que les Rothschild-Illuminati avaient prévu d’utiliser le Communisme pour établir une dictature mondiale des super-riches.

C’est peut-être le document politique le plus explosif de l’histoire moderne. Il révèle pourquoi les Illuminati ont créé Hitler et ensuite cherché à le détruire, et pourquoi Staline fit un pacte avec Hitler en 1939.

Christian Rakovski était un ancien initié Communiste. Né Chaim Rakeover en 1873, il étudia la médecine en France avant de devenir un révolutionnaire. Il était le leader d’un groupe terroriste qui attaquait les officiels gouvernementaux.

En 1919, Lénine le mit en charge du gouvernement de l’Ukraine Soviétique. Il défendit avec succès la zone pour les bolchéviques pendant la guerre civile. Staline le nomma ambassadeur de Russie à Paris en 1925.

Rakovski appartenait à la puissante faction Trotskiste qui prenait ses ordres auprès des Rothschild. Beaucoup des membres de ce groupe ont été abattus par Staline en 1937 lors de la purge du Parti Communiste.

L’INTERROGATOIRE NOCTURNE

Les circonstances de l’interrogatoire dans la nuit du 26 janvier 1938 furent très dramatiques.

Que pouvait bien dire Rakovski pour sauver sa vie?

Rakovski semble avoir utilisé la tactique de «tromper en disant la vérité.» Il gagne la confiance en révélant la vérité, mais il en omet suffisamment. Il essaye d’impressionner son interrogateur sur le fait que lui et Trotski représentent une puissance invincible qu’il appelle «Internationale Financière Capitaliste-Communiste.»

Il confirme que le « mouvement révolutionnaire » a été conçu pour gagner du soutien en prétendant servir les idéaux moraux et collectif de l’humanité. Le but réel est cependant de donner un pouvoir mondial total aux banquiers en divisant la société et en sapant l’autorité établie.

La « Révolution » signifiait vraiment le «renversement» de la Civilisation Occidentale.

«La chrétienté est notre seul véritable ennemie puisque les phénomènes politiques et économiques des états bourgeois n’en sont que ses conséquences», déclare Rakovski. (Griffin, 247)

La paix est «contre-révolutionnaire» puisque c’est la guerre qui ouvre la voie à la révolution.

Rakovski, dont la langue a été assouplie par une drogue douce mise dans son vin, se réfère aux Illuminati par «ils» ou «eux». Il en est membre bien qu’il ne fasse pas partie du cercle intérieur.

Il explique que les «Illuminati» sont une société secrète maçonnique vouée à l’accomplissement du Communisme. De manière significative, son fondateur Adam Weishaupt prit le nom de «la seconde conspiration anti-Chrétienne de cette ère, le gnosticisme.» (249)

COMMENT CE TÉMOIGNAGE CAPTIVANT NOUS EST PARVENU

L’interrogateur était un des plus habiles agents de Staline, Gavriil Kus’min connu sous le nom de « Gabriel ».

En dehors de lui et un technicien fiable caché, le docteur José Landowski était la seule autre personne présente.

Enrôlé par le N.K.V.D. pour l’aider «à délier les langues des détenus», le Dr. Landowski était écœuré par les nombreuses tortures dont il avait été témoin.

L’interrogatoire de Rakovski, cependant, fut cordial. Le Dr. Landowski doutait que le doux euphorisant qu’il avait versé dans le verre de Rakovski ait beaucoup d’effet.

L’interrogatoire, mené en français dura de minuit jusqu’à 7 heures du matin, Kus’min ordonna à Landowski de traduire l’entrevue en russe et d’en faire deux copies.

Le contenu était tellement ahurissant que Landowski en fit un carbone de plus pour lui-même. «Je ne suis pas fâché d’avoir eu le courage de faire ça», écrit-il. (279) (Les bolchéviques avaient tué le père de Landowski, un colonel tsariste, lors de la révolution de 1917.)

Un volontaire fasciste espagnol trouva plus tard le manuscrit sur le cadavre de Landowski dans une cabane sur le front de Petrograd pendant la Deuxième Guerre mondiale. Il le ramena en Espagne où il fut publié sous le titre «Sinfonia en Rojo Mayo» En 1949.

Peter Myers a mis le texte complet de «The Red Symphony» en ligne. http://users.cyberone.com.au/myers/red-symphony.html

La transcription a été publiée en anglais en 1968 sous le titre «The Red Symphony : X-Ray of Revolution» (La Symphonie Rouge : une radiographie de la Révolution). Vous pouvez la trouver dans l’ouvrage de Des Griffin «Fourth Reich of the Rich» (1988) (Le quatrième Reich des riches). Je recommande ce livre et tout ce que cet homme brillant a écrit.

LES RÉVÉLATIONS

Rakovski donne à son interrogateur une vision étonnante de l’histoire moderne afin de prouver que ses commanditaires contrôlent le monde.

nazisme=communisme

«L’argent est la base du pouvoir», dit Rakovski et les Rothschild le fabriquent grâce au système bancaire.

Le «Mouvement Révolutionnaire» était une tentative de Mayer Rothschild et de ses alliés de protéger et d’étendre ce monopole en établissant un Nouvel Ordre Mondial totalitaire.

Selon Rakovski, «les Rothschild n’étaient pas les trésoriers mais les chefs secrets de ce premier Communisme… Marx et les plus hauts chefs de la Première Internationale… étaient contrôlés par le baron Lionel Rothschild [1808-1878] dont le portrait révolutionnaire fut réalisé par Disraeli le Premier Ministre anglais d’alors, qui était aussi sa créature, et nous fut transmis [dans le roman de Disraeli ‘Coningsby.’]» 250)

Nathaniel (1840-1915), le fils de Lionel, avait besoin de renverser la dynastie Chrétienne des Romanov. A travers ses agents Jacob Schiff et les frères Warburg, il finança les japonais dans la guerre russo-japonaise, et une insurrection infructueuse à Moscou en 1905. Puis il fut l’instigateur de la Première Guerre mondiale (Trotski était derrière l’assassinat de l’archiduc Ferdinand) et finança la Révolution Bolchévique de 1917. Rakovski dit qu’il fut personnellement impliqué dans le transfert de fonds à Stockholm. (251-252)

Le mouvement ouvrier juif ou «Bund» fut l’instrument de Rothschild. La «faction secrète» du Bund infiltra tous les partis socialistes en Russie et en assura la direction pour la Révolution Russe. Alexandre Kerenski, le Premier ministre menchévik en était un membre secret. (253)

Léon Trotski était censé devenir le leader de l’U.R.S.S. Trotski, un Juif, a épousé la fille de l’un des plus proches collaborateurs de Rothschild, le banquier Abram Zhivotovsky et était devenu un membre du «clan».

Malheureusement, les Communistes «nationaux» comme Lénine (un quart juif) croisèrent sa route. Lénine rejeta Trotski et fit la paix avec l’Allemagne (traité de Brest-Litovsk en 1918). Ce n’était pas le plan de Rothschild.

La Première Guerre mondiale était censée prendre fin de la façon dont la Seconde Guerre mondiale s’est terminée. La Russie était censée envahir l’Allemagne en 1918 et aider les révolutionnaires locaux à établir une «république populaire».

Trotski fut responsable d’une tentative d’assassinat de Lénine en 1918 mais Lénine survécut. Quand Lénine eut une attaque en 1922, Trotski chargea Levin, le médecin juif de Lénine, d’en finir avec lui.

À ce moment critique, l’inattendu se produisit. Trotski tomba malade et Staline fut en mesure de prendre le pouvoir. A ce moment crucial, les trotskistes prétendirent soutenir Staline et infiltrèrent son régime dans le but de le saboter.

Rakovski caractérise Staline comme un «bonapartiste», un nationaliste par opposition à un international Communiste comme Trotski.

«Il est un tueur de la révolution, il ne la sert pas, mais l’utilise à son service, il représente l’impérialisme russe le plus ancien, juste comme Napoléon s’identifiait avec les Gaulois… » (257)

CONTENIR STALINE

Afin de contrôler Staline, la finance internationale fut amenée à créer Hitler et le parti Nazi. Rakovski confirme que les financiers juifs soutinrent les Nazis alors même qu’Hitler n’était pas au courant de cela.

«L’ambassadeur Warburg [James Warburg] se présenta sous un faux nom et Hitler ne devina même pas sa race… Il mentit aussi sur qui il représentait… Notre but était de provoquer une guerre et Hitler était la guerre… [Les nazis] ont reçu… des millions de dollars envoyés par Wall Street, et des millions de marks par des financiers allemands par le biais de Schacht ; [subvenant] à l’entretien de la S.A. et des S.S. ainsi qu’au financement des élections…» (Pages 259-260)

Malheureusement pour les banquiers, Hitler s’est aussi montré rebelle. Il a commencé à imprimer sa propre monnaie!

«Il a pris pour lui-même le privilège de fabriquer la monnaie et non pas seulement la monnaie physique, mais aussi les outils financiers, il s’est approprié l’appareil de falsification encore intact pour le mettre à travailler pour le bénéfice de l’état… Etes-vous capable d’imaginer ce qu’il serait advenu… s’il avait gangrené un certain nombre d’autres Etats et conduit à la création d’une période d’autarcie [de règne indépendant absolu, remplaçant celui des banquiers]. Si vous le pouvez, imaginez alors ses fonctions contre-révolutionnaires … » (263)

Hitler était devenu une menace plus grande que Staline qui n’avait pas touché à l’argent. La mission actuelle de Rakovski était de convaincre Staline de signer un pacte avec Hitler et de retourner l’agression d’Hitler contre l’Occident. L’objectif était que l’Allemagne et les pays occidentaux s’épuisent les uns les autres avant qu’un autre front ne soit ouvert à l’Est.

[Selon Walter Kravitski, le chef du renseignement militaire soviétique en Europe qui fit défection à l’Ouest et fut plus tard assassiné en 1941, Staline était déterminé à faire un pacte avec Hitler dès 1934. Il n’avait aucun désir de combattre les Nazis. Est-il possible que Rakovski et ses commanditaires ne sachent pas cela? Kravitsky dans Au service secret de Staline (1939)]

Rakovski a exhorté les Russes à utiliser la tactique de «tromper en disant la vérité.» Les Russes devaient impressionner Hitler avec leur véritable désir de paix. Hitler ne devait pas soupçonner qu’il était en train d’être piégé et entrainé vers une guerre sur deux fronts.

Il fut donné un choix à Staline. S’il acceptait de partager la Pologne avec Hitler, l’Occident ne déclarerait la guerre qu’à un seul agresseur, l’Allemagne. S’il refusait, les banquiers aideraient Hitler à se débarrasser de lui.

Kus’min exigea quelque confirmation de haut niveau. Rakovski lui dit de voir Joseph Davies, l’ambassadeur américain à Moscou, un camarade franc-maçon et représentant de l’administration Internationale Communiste de Roosevelt.

Quelqu’un fut envoyé auprès de Davies qui confirma que «beaucoup serait à gagner» si Rakovski obtenait une amnistie. Le 2 mars 1938, un puissant message radio fut envoyé à Moscou par l’intermédiaire de son ambassade à Londres.

«Une amnistie ou le danger Nazi va grandir», disait-il. Davies assista au procès de Rakovski et lui fit un salut maçonnique. Le même jour le 12 mars 1938, Hitler marchait sur l’Autriche.

La condamnation à mort de Rakovski fut commuée. Certains croient qu’il vécu jusqu’à la fin de sa vie sous un faux nom. Une autre source indique qu’il fut tué en 1941.

Des négociations secrètes furent engagées avec Hitler. Le résultat fut le pacte Ribbentrop-Molotov signé en août 1939, juste une semaine avant l’invasion de la Pologne.

L’interrogatoire semble avoir créé un accord entre Staline et les Illuminati.

LA RUSSIE LUTTE ENTRE LES GRIFFES DE ROTHSCHILD

L’Europe et les États-Unis ont depuis longtemps succombé au contrôle Illuminati de Rothschild. En Russie, il y a encore quelques spasmes avant la mort.

En 2003, Vladimir Poutine a fait arrêter Mikhaïl Khodorkovski, à la tête de la plus importante compagnie pétrolière russe « Ioukos » et « l’homme le plus riche de Russie. »

Poutine a annoncé que la Russie allait saisir ses 12 milliards de dollars correspondant à 26% du capital de la compagnie pétrolière, l’un des nombreux actifs nationaux pillés au cours de la réorganisation du Communisme il y a 15 ans.

Ensuite, nous avons appris que les parts avaient déjà été transférées vers nul autre que Jacob Rothschild en vertu d’un «arrangement précédemment inconnu jusqu’alors» prévu pour une telle circonstance. Les deux compères se connaissaient depuis des années «par leur amour commun des arts.»

Rakovski avait dit à Kus’min que les Illuminati ne prennent jamais de positions politiques ou financières. Ils utilisent des «intermédiaires».

jacob

«Les banquiers et les politiciens ne sont que des hommes de paille… même s’ils occupent des places importantes et paraissent être les auteurs des plans qui sont menés… » (248-249)

Évidemment, Khodorkovski est un «intermédiaire» pour Rothschild. Tels sont aussi Richard Perle, Henry Kissinger et Ariel Sharon qui chacun s’exprimèrent contre l’action de Poutine. Perle, l’architecte de la guerre en Irak, a appelé à l’expulsion de la Russie du Groupe des Huit. Sharon exprima son inquiétude sur «la persécution des hommes d’affaires juifs». Khodorkovski est juif comme l’est Simon Kukës son successeur. Ainsi que Perle et tout comme Kissinger.

Beaucoup de juifs servent les Illuminati et c’est une des causes de l’antisémitisme. Mais Tony Blair et George W. Bush les servent aussi et ne sont pas juifs. La composition du groupe de Bilderberg et des Skull and Bones n’est la plupart du temps pas juive. Les Illuminati sont une alliance entre les Rothschild, et les super riches du monde unis par la franc-maçonnerie, dont le Dieu est Lucifer.

L’humanité, la magnifique expérience de Dieu, a été détournée et compromise. Du soldat américain en Irak, jusqu’au contribuable qui paie la dette nationale, nous sommes tous des pions.

9 Commentaires

Ce qu’être Juif signifie pour moi

Cet article m’a été inspiré par un email de mon traducteur français :

Tu sais Henry, lorsque j’ai fait la première traduction, il s’agissait avant tout de te faire connaitre en France, et sans prétention aucune, je pense y être parvenu !

Tu fais maintenant partie des quelques auteurs abordant le sujet et avec les mises à jour régulières du blog, je sais que nous bénéficions d’un flux constant de nouveaux lecteurs manifestant de l’’intérêts pour tes travaux…

J’éprouve cependant parfois des difficultés à faire comprendre aux français qu’en tant que Juif, tu peux défendre une vision nationale des choses. Parce que la plupart des gens ont tendance à penser qu’un Juif doit nécessairement posséder une approche internationale, et qu’il est supposé haïr le pays dans lequel il s’est installé. (Je pense que cela peut être vrai historiquement, et je ne sais pas si tu seras d’accord avec ça…) Alors je me retrouve à batailler pour te présenter comme un citoyen canadien, et non comme un membre d’une tribu mondiale… (Je sais que ça semble fou, mais c’est le préjugé à l’égard des Juifs en général…)

On me fait également souvent remarquer que tu dois nécessairement être un complice de la Juiverie organisée, sans ça ils auraient déjà fait fermer ton site avec toutes les révélations dont tu t’es rendu coupable… (De mon côté, je pense que tu dois faire face à beaucoup de pression car ces articles arrachent le voile de la Franc-maçonnerie et de tous les instruments de contrôle Juifs en général…)

C’est frustrant, j’aimerai pouvoir tourner un entretien vidéo où tu répondrais à toutes ces questions pour que tu puisses clarifier ta position pour le public français…

 

RÉPONSE

Je suis un Juif assimilé. Mes parents Juifs polonais ont survécu à la Seconde Guerre mondiale en se faisant passer pour des Catholiques.

Après la guerre, ils ne voulaient plus rien à voir à faire avec l’identité qui leur avait presque couté leur vie. Ils donnèrent à leurs enfants des noms anglais communs. Notre pratique de la religion Juive se limitait à allumer les bougies pour le Sabbat.

Je me suis toujours identifié avec la race humaine en premier, mon pays en deuxième, et le fait d’être Juif en troisième.

Jusqu’à l’âge de 50 ans, j’étais le parfait Juif gauchiste, sioniste, féministe, dysfonctionnel et endoctriné. Ma guérison débuta lorsque je me mis à remettre en questions ces notions, afin d’obéir à mes propres instincts à la place. J’ai découvert la conspiration des Illuminati et j’en ai fait mon travail.

Contrairement aux Juifs Kabbalistes, je pense exprimer l’authentique esprit Juif de la loi mosaïque, qui est un engagement envers la vérité universelle et la morale. (Cet esprit n’est pas exclusivement Juif) J’ai toujours senti qu’il existait un ordre moral immanent ; c’est cette intuition qui a inspiré mon jeu Question de Scrupules.

POURQUOI JE RESTE JUIF AVANT TOUT

Lorsque j’étais jeune, un ami de mon père me disait souvent : « Henry, tu ne peux pas t’extraire de ta propre peau. »

Mon intérêt pour le savoir, l’écriture et l’enseignement, mon idéalisme et mon sens de l’humour sont toutes des caractéristiques Juives, (ainsi que nombre de mes mauvais traits de caractères). Je ne peux pas nier ce que je suis.

Je soutiens toutes les religions qui défendent un ordre moral et les valeurs familiales. Comme vous le savez, je pense que Dieu est synonyme d’idéaux spirituels absolus comme la vérité, la justice, l’amour, l’ordre et la beauté. Je ne me convertis pas à une religion, car je souhaite entretenir une relation directe avec Dieu. Mais je soutiens ceux qui trouvent un sens dans la pratique de leur religion.

En général, je n’ai eu que peu de réaction voire aucune de la part des Juifs, qu’elles soient positives ou négatives. La même chose avec les Francs-maçons. Je ne suis qu’une mouche sur le derrière d’un éléphant.

En 2007, le Congrès Juif Canadien a essayé de me forcer à retirer toutes les références aux Juifs sur mon site internet. Cependant, rien ne s’est passé. Les « lois contre la haine » au Canada ont été modifiées, car les musulmans commençaient à s’en servir à leur avantage.

Je ne m’attends évidemment pas à changer le cours des évènements mondiaux. J’écris pour transmettre des connaissances à mes lecteurs. L’ignorance n’est pas une bénédiction ; elle cause de la souffrance.

« COMPLICE DES JUIFS »

En fait, je servirais les objectifs des Juifs Illuminati si je faisais la promotion de l’antisémitisme.

Au contraire, je montre que les Juifs ne sont pas tous manipulés. Quelques-uns comme moi-même sont capables d’être objectifs, loyaux et justes. En conséquence, j’ai probablement gagné plus d’amis pour « les Juifs » que quiconque. Je combats le préjugé racial et l’antisémitisme.

C’est pour cela que je ne m’attends pas à ce que le B’nai B’rith tienne un diner de gala en mon honneur, car ses dirigeants prospèrent grâce à l’antisémitisme, ce qui force les Juifs à contribuer financièrement et à se conformer à leurs diktats.

Bien sûr j’ai un regard critique sur la majorité des Juifs, car ils sont manipulés, mais cela est le cas de la plupart des groupes humains de nos jours.

Loin de « haïr » ma patrie, j’ai toujours été un nationaliste canadien. Mon doctorat traite de la littérature canadienne. Nos dirigeants politiques comme Harper, Obama, Cameron et Hollande sont les véritables « complices des Juifs » et des Francs-maçons. Ce sont eux qui trahissent leur patrie.

Nous ne devrions pas subir de préjugés. Je suis la preuve que chaque individu est doté d’un caractère unique et suit son propre parcours vers la connaissance.

En même temps, je trouve attrayantes les caractéristiques physiques et culturelles des autres races et nations. Je voudrais que ces différences soient préservées afin de résister à l’objectif des Illuminati. Nous sommes une grande famille, chacun apportant quelque chose de beau et d’unique à la table de l’humanité.

Les êtres humains veulent tous la même chose : profiter du précieux don de la vie.

Nous appartenons à la famille des hommes, nous sommes les enfants de Dieu qui voit à travers nos yeux, le miroir de l’âme.

Nous devrions consacrer nos vies à le servir et à l’honorer. Nous ne devrions pas permettre aux Illuminati d’usurper ce droit fondamental.

6 Commentaires

Les français choisissent un larbin de Rothschild

Un pion de Rothschild semble prêt à devenir le prochain président de la France.
Les Français font le choix du suicide national. Le «terrorisme» ne semble même pas les affecter. Rothschild continuera à Gouverner à travers ses marionnettes.

(Macron a épousé sa professeur de lycée, son aînée de 24 ans, victime d’un lifting malheureux. Elle a maintenant 63 ans. Des rumeurs prétendent qu’il serait en fait homosexuel)

Emmanuel Macron est un financier photogénique de 39 ans à la carrière étonnante. Il est devenu le chef de file de la présidentielle en France avec 23,8% des voix, suivi de Marine Le Pen avec 21,7%. Selon les sondages d’opinion, il remportera le deuxième tour contre Marine Le Pen, avec environ 66 pour cent des voix.

Emmanuel Macron n’a aucune expérience politique réelle. Il n’a jamais été élu nulle part auparavant …. Il n’est qu’un banquier d’investissement spécialisé dans les fusions et acquisitions ayant bien réussi sa carrière. Il est diplômé de l’ENA, une université de premier plan pour l’élite française. Il a travaillé pendant plusieurs années au ministère de l’Économie et des finances. Ensuite, en 2007, une année cruciale dans son parcours, l’économiste prometteur de 29 ans a été pris en main par Jacques Attali, un des lèche-botte de Rothschild.

Jacques Attali  est un philosophe-mondialiste, un écrivain d’utopies multiculturelles anticipant l’heure où toutes les nations et tous les états disparaîtront de la terre suite à des conflits sanglants pour que les survivants de l’humanité se réunissent sous la bannière de la démocratie et sous le contrôle d’un gouvernement mondial. Pendant de nombreuses années, Attali disposait de ses entrées à l’Élysée et a été l’un des conseillers les plus influents de plusieurs générations de présidents français, de François Mitterrand à François Hollande. Les médias locaux, le désignant comme « le vrai président de la France », exagèrent à peine.

C’est Jacques Attali qui a créé le lien entre le capital financier et l’élite du Parti socialiste au pouvoir, qu’il soutient. Il est exceptionnel dans sa capacité à envelopper habilement les plans prédateurs des banquiers dans de beaux slogans de gauche.

IMMIGRATION = BAISSE DU COUT DU TRAVAIL

En 2008, la Commission Attali a présenté au président Nicolas Sarkozy « 300 propositions pour changer la France » – un plan de modernisation de l’économie destiné à la sauver de longues années de stagnation. L’idée principale peut être formulée comme suit : pour éviter de perdre sa compétitivité sur le marché mondial, le pays doit réduire considérablement le coût du travail. Une façon de le faire est d’accroitre l’immigration en France ; les immigrés récents peu rémunérés, qui ne pourront pas s’organiser en syndicats, remplacent les travailleurs enracinés au sein du secteur primaire et secondaire. En outre, le plan prévoit une réduction considérable des dépenses publiques en matière de santé, d’éducation et de retraite. Sarkozy n’a pas osé accepter ce plan radical.

à gauche, le « vrai » président de la France, le banquier Juif kabbaliste Jacques Attali

Pendant son séjour à la Commission, Macron a réussi à gagner la sympathie d’Attali, qui l’a bientôt présenté à son ami François Enron. Enron, à son tour, est le meilleur ami et partenaire principal de David de Rothschild. En 2008, Macron a été embauché par la Banque Rothschild, où il est passé d’analyste à associé-gérant. Ses commissions dépassaient plus d’un million d’euros par an.

La plus importante contribution de Macron a été son intervention dans l’achat par Nestlé de la division des aliments pour bébés de Pfizer aux États-Unis (pour 11,85 milliards de dollars). À cette époque, Matthieu Pigasse, directeur de la branche française de la banque Lazard Frères, souhaitait faciliter la transaction pour son client, Danone, mais a échoué. Alors Macron trouva en Matthieu Pigasse son plus grand ennemi.

En 2010, Pigasse qui est un banquier de gauche et un ami et patron des socialistes français, avait prévu de devenir conseiller économique de François Hollande mais l’omniprésent Jacques Attali a recommandé Emmanuel Macron à Hollande. Pendant plusieurs années, Macron, parfaitement bilingue en anglais et en allemand, était la liaison entre l’élite socialiste de la France et les milieux financiers étrangers. Comme l’a noté malicieusement le Guardian, tandis que Hollande criait à des rassemblements : « Mon ennemi principal est la finance ! » Macron, l’employé de Rothschild, s’envolait à la City pour rassurer les banquiers ; leur confirmant que sous le mandat du président Hollande, tout continuerait comme avant.

En 2012, Hollande est devenu président et Macron a quitté la maison Rothschild. Il a été nommé secrétaire général adjoint de l’Élysée. En 2014, dans son poste de « jeune réformateur », il a dirigé le ministère de l’Économie et de l’Industrie (prenant la place de l’ami et partenaire commercial de longue date de Pigasse, Arnaud Montebourg). Hollande lui donne carte blanche pour des activités liées à la modernisation de l’économie et Macron présente un projet de loi avec plus de 300 sections, prévoyant la libéralisation du marché français. Les experts disent que la loi Macron incarne toutes les idées de la commission Attali. Y sont intégrés et encouragés : l’immigration, la réduction des effectifs, la concurrence accrue au sein de tous les corps de métier, une augmentation de la journée de travail au détriment des dimanches et des heures de nuit.

Les travailleurs en France n’ont pas approuvé ce projet de loi. Sa discussion a été accompagnée de manifestations massives. Il n’y avait aucune chance de faire passer la loi au parlement. Hollande a ensuite exercé son droit de forcer l’adoption de certaines lois sans l’approbation du Parlement et, en août 2015, a fait approuver la « Loi Macron ». De manière significative, avant de devenir président, Hollande critiquait vertement ce projet de loi, le qualifiant même de « fasciste ».

L’INGÉNIERIE POLITIQUE DU POUVOIR DE L’OMBRE

En 2016, lorsque la cote de popularité de Hollande était honteusement faible, quelque chose d’inhabituel a commencé à se produire autour d’Emmanuel Macron. Ainsi, surgit de sur nulle part, un mouvement, « Les jeunes avec Macron » est apparu. Il est difficile d’imaginer que des jeunes s’agrègent spontanément autour d’un ministre de l’économie aussi impopulaire dans un pays à l’économie exsangue. Cependant, plusieurs milliers de personnes ont participé au nouveau mouvement. Macron a fondé son propre parti le dotant d’un nom vague « En marche ! ». Des meeting ont commencé à rassembler d’énormes foules et ce à un moment où les socialistes ne parvenaient qu’à grand-peine à réunir que quelques centaines de personnes à leurs événements. Le programme de Macron n’était pas encore clair. Condamnant les attentats terroristes, il n’a cependant pas l’intention de fermer les frontières ou de restreindre l’immigration ; Promettant d’augmenter les dépenses militaires du pays, il ne l’éloigne pas pour autant de l’OTAN.

En fait, Macron reste le même mondialiste, un élève exemplaire de Jacques Attali, mettant l’accent sur les slogans de l’unité européenne. Il critique à la fois la gauche et la droite, essayant de distraire les électeurs qui votent traditionnellement pour les socialistes et aussi d’attirer ceux pour qui le Front national de Marine Le Pen est trop radical. Avec son apparition soudaine en politique, Macron a obtenu un taux incroyable. Les journalistes le portent littéralement à bout de bras. Les magazines féminins le qualifient de nouveau sex-symbol et de rêve pour toute femme française. Des journaux influents soulignent les avantages de sa position centriste. Les sociologues prédisent sa victoire. Et personne ne révèle quoi que ce soit de sérieux permettant de le discréditer. En janvier, lorsque certaines critiques ont miné les chances de ses principaux concurrents, Marine Le Pen et Francois Fillon, Macron est resté éloigné de tous scandales.

Le prochain « couple » présidentiel

VIE PRIVÉE

La vie privée de Macron – un sujet potentiellement « mortel » pour un politicien français – peut sembler paradoxale, mais les médias l’ont dépeinte sous un jour purement romantique. Le fait est que la femme du favori de la course présidentielle (Brigitte Trogneux) est plus âgée que lui de 24 ans. En 2007, le jour de son mariage, il avait 29 ans et elle en avait 53 ans. Macron a déclaré aux journalistes qu’il était tombé amoureux de sa future femme à l’âge de 15 ans, alors qu’elle enseignait le français dans son école. Pendant ce temps, il est sortit diplômé du lycée et de l’université, a parcouru le monde, a construit une carrière, mais pendant ces 14 ans, il est resté fidèle à son premier amour. Malgré son invraisemblance, l’histoire est validée par tous les journalistes. Des photos de Macron main dans la main avec sa femme, ou de Macron avec une bouteille de nourriture pour bébé, en train de donner le biberon à ses petits-enfants ont été publiées par tous les journaux du pays. Les magazines de mode ont catapulté sa femme au rang « d’icône du style ». En termes d’ingénierie politique, cela s’est révélé payant : la France vieillit et l’électorat des femmes à la retraite est important. Pour elles, il existe une abondance de films dans lesquels de beaux jeunes hommes tombent amoureux d’une vieille dame. L’idylle familiale de Macron est conçue et projetée pour elles. Il est également vrai que les tabloïds répètent périodiquement des rumeurs selon lesquelles l’amant de Macron serait le président de Radio France, Matthieu Galle, mais il n’existe aucune preuve.

11 Commentaires

Le PedoGate révèle l’état profond piloté par la CIA et le Mossad

anonymous-whistleblower-533x578* 1/3 des politiciens sont contrôlés par le chantage sexuel

* La CIA et le Mossad ont créé ISIS pour renverser Assad dans le but de voler le pétrole iranien.

* Israël et l’Arabie saoudite sont les partenaires de ce projet chapeauté par la CIA et le Mossad. Les deux pays détestent Poutine pour avoir empêché cette agression.

* L’état profond est en guerre contre Trump et Poutine. Comprenez que lorsque les services de renseignement israéliens entendent Trump clamer « l’Amérique d’abord », ils se transforment en singe enragé. Israël a soudoyé, extorqué et intimidé nos politiciens pendant des décennies et, soudain, ce milliardaire acharné menace de tout gâcher. »

* « Mais la chose la plus importante que Trump puisse faire est de révéler le PedoGate. Cela entrainerait la chute de beaucoup d’importantes personnalités impliquées dans ce scandale, et lui permettrait d’assécher le marais. Il y a autant de pédophiles chez les républicains que chez les démocrates, mais Trump a une opportunité unique pour vraiment faire le « grand nettoyage ». Je peux vous confirmer que ce qui figure sur le disque dur d’Anthony Weiner, y compris les vidéos de Jeffery Epstein, peut provoquer des arrestations massives. Le rôle de Trump pourrait vraiment s’avérer de première grandeur s’il parvenait à purger la CIA, mettre fin à son système d’extorsion, poursuivre les pédophiles et rétablir la peine de mort pour ceux condamnés une seconde fois. PedoGate est son chemin vers la grandeur. »

Source: Entrevue exclusive avec un transfuge du DHS (Department of Homeland Security).

Aujourd’hui, nous avons une entrevue exclusive avec un initié du DHS qui a répondu à quelques questions critiques à propos du PizzaGate. Notre initié préfère l’appeler le PedoGate et ce qu’il nous a confié est véritablement explosif.

Q. Pouvez-vous nous décrire l’atmosphère chaotique régnant actuellement au sein de la communauté du renseignement ?

R. Au cours de mes 34 ans de service gouvernemental, je n’ai jamais rien vu de tel. C’est une bifurcation totale de tout l’appareil de renseignement.

Q. Il semblerait que les services de renseignement fassent montre d’hostilité à l’égard de Trump – est-ce votre sentiment?

R. Il y a beaucoup de partisans de Trump au sein du FBI. La CIA, cependant, est contre Trump parce que Trump menace de ruiner ses plans au Moyen-Orient.

Q. Pouvez-vous préciser ?

R. La CIA et le Mossad travaillent en tandem avec les services de renseignement britanniques. Le but de la CIA était de remplacer Assad par une marionnette et de renverser l’Iran afin d’accéder à son pétrole. Israël travaille en étroite collaboration avec sa « sœur », l’Arabie saoudite, pour aider à l’accomplissement de cette cause funeste.

Q. Donc, il semblerait que Trump soient devenu gênant pour les services de renseignement. Comment peut-il se protéger ?

R. Trump bénéficie d’une formidable opportunité, mais il lui faut circonscrire le problème. L’interdiction de voyager comprenait 7 pays choisis par Jared Kushner et Rudy. Pourquoi ne concernait-elle pas l’Arabie saoudite, le Pakistan, la Turquie ou d’autres pays qui nous haïssent? Les sept nations mentionnées ont été choisies par Israël, voilà pourquoi.

Et l’alliance tacite entre Israël et l’Arabie saoudite devrait être révélée au grand jour. Ils sont comme frère et sœur. Jared Kushner doit faire attention à ce qu’il dit et à qui. Mais, la plus grande chose que Trump puisse faire est de révéler le PedoGate. Cela entrainerait la chute de beaucoup de personnalités impliquées. Il y a autant de pédophiles du côté républicain que chez les démocrates, mais Trump a une opportunité unique pour vraiment faire le « grand nettoyage ». Je peux vous confirmer que ce qui figure sur le disque dur d’Anthony Weiner, y compris les vidéos de Jeffery Epstein, peut provoquer des arrestations massives. Le rôle de Trump pourrait vraiment s’avérer de première grandeur s’il parvenait à purger la CIA, à mettre fin à son système d’extorsion, à poursuivre les pédophiles et à rétablir la peine de mort pour tous ceux qui sont condamnés une seconde fois. Pedogate est son chemin vers la grandeur.

Q. Qu’en est-il de la Russie dans tout cela ?

R. Israël et la CIA sont responsables de la création d’Isis. Isis a spécifiquement été créé pour affaiblir l’Iran et déstabiliser la Syrie. Cela a fonctionné pendant un certain temps jusqu’à ce que Poutine ait accordé son soutien à Assad et soutenu les forces iraniennes du Qud. La véritable raison pour laquelle vous voyez une telle poussée de fièvre anti-russe de la part de Schumer, de McCain, de Graham et de Feinstein, c’est parce que toute l’opération leur a explosé en pleine face.

Q. Israël se trouve-t-il à l’origine du sentiment anti-russe?

R. Oui. Les services secrets israéliens sont furieux à l’égard de Trump et feront tout pour empêcher Trump de travailler avec Poutine. Comprenez que si Trump et Poutine travaillent ensemble pour vaincre Isis, ils œuvrent en fait à la défaite d’une création de la CIA et du Mossad, ce qui permettrait en outre, à la Syrie et à l’Iran de se renforcer, ce que les Saoudiens et les Israéliens redoutent. Leur objectif était de diviser la Syrie et de détruire le régime iranien. Il ne s’agit pas seulement de s’emparer du pétrole, mais d’une tentative beaucoup plus importante devant permettre à Israël et à l’Arabie saoudite de dominer tout le Moyen-Orient.

Q. Alors, ils diabolisent Poutine et essaient de ternir l’image de l’administration Trump?

R. L’état profond est en guerre avec Trump et Poutine. Comprenez que lorsque les services de renseignement israéliens entendent Trump clamer « l’Amérique d’abord », ils se transforment en singe enragé. Israël a soudoyé, extorqué et intimidé nos politiciens pendant des décennies et, soudain, ce milliardaire acharné menace de tout gâcher.

Q. Vous mentionnez le terme extorsion. Est-ce que cela concerne le Pizzagate ?

R. Le PedoGate n’est qu’un terme moderne accolé à une longue histoire de chantage à la pédophilie émanant d’Israël et de la communauté des services de renseignements. Il existe une véritable omerta au sein de la presse concernant le PedoGate, parce que si les gens connaissaient les véritables motifs derrière cette épidémie de pédophilie, ils feraient plus que marcher sur Washington. Cela pourrait provoquer une véritable révolution, émanant en premier lieu des parents américains désireux de protéger leurs enfants. Nos politiciens baignent littéralement dans la pédophilie.

Q. Que voulez-vous dire par « baignent » ?

Avez-vous remarqué que les deux thèmes centraux sur internet en ce moment sont essentiellement, « craignez les Russes » et « le PizzaGate est de la désinformation ». Ils proviennent tous deux de la même source.

Q. Pouvez-vous développer ?

R. Comment le pouvoir s’exerce-t-il ? À travers la peur. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les démocrates et les républicains se battent pour lécher le cul d’Israël ? Étrange pour un pays de la taille de Rhode Island… Le fait est que nos politiciens de tous bords sont sous la coupe de la CIA et du Mossad. Ce n’est pas de l’admiration qu’ils expriment à l’égard d’Israël, mais de la peur. Avez-vous remarqué comme Lindsay Graham et Chuch Schumer répètent à l’envi les mêmes signes d’allégeance envers Israël ? Comment cela est-il possible ? Le peuple américain peut finalement se rendre compte qu’il n’existe pas un système bi-partite, mais un unique et gigantesque gouvernement de l’ombre s’employant à leur faire croire qu’il représente une dichotomie politique.

Q. Ainsi, le PedoGate est réel, et « ils » souhaitent que les Américains ne le prennent pas au sérieux ?

R. Laissez-moi vous dire à quel point le PedoGate est dangereux… Qui en profite ? Trump et Poutine. Les Américains et les Russes, et par extension le monde entier… Qui perd ? Israël ; car il ne pourrait plus exercer de chantage sur nos politiciens, pareil pour la CIA. Le gouvernement de l’ombre perd, mais le peuple gagne.

Q. Pouvez-vous me donner des exemples concrets de politiciens sur lesquels Israël exerce un chantage ?

R. Bien sûr. Lolita Island appartenant à Jeffrey Epstein, un milliardaire condamné pour pédophilie qui a bénéficié d’un verdit plutôt clément. Son île est truffée de caméra de surveillance. Beaucoup de politiciens y ont été compromis. Tout cela sous l’égide de la CIA et du Mossad. Robert David Steele, un ancien cadre dirigeant de la CIA, en a même parlé avec de nombreux journalistes.

Q. Ainsi, l’ex-agent de la CIA, Robert Steele, a avoué que l’île d’Epstein était un repère licencieux, une sorte de piège tendu à nos politiciens les plus puissants pour mieux les faire chanter ?

R. Oui. Il existe des vidéos montrant certains des plus importants acteurs de la vie politique dans des positions plus qu’humiliantes. Si cela s’ébruitait, non seulement tous ces gens sauteraient, mais le jeu d’extorsion de la CIA et du Mossad prendrait soudainement fin, réduisant leur moyen d’influence sur Washington à néant.

Q. J’ai vérifié les assertions de Robert David Steele ; il indique que Chuck Schumer se trouvait bien sur Lolita Island, ainsi que certains autres membres de la vie politique. Est-ce la raison pour laquelle Schumer attaque la composition du cabinet de Trump ?

R. Tirez-en les conclusions logiques.

Q. Combien d’autres politiciens sont ainsi secrètement tenus de cette manière ?

R. À peu près un sur trois. Il ne s’agit pas seulement de l’île, mais de toutes leurs activités. La raison pour laquelle le PedoGate terrifie les médias, la CIA et le lobby israélien, c’est parce qu’ils appartiennent tous à ce réseau opaque.

Q. L’ancien agent de la CIA Robert Steele révèle que le Mossad gère Lolita Island et que la CIA travaille avec eux. Il s’agit d’une trahison de premier ordre.

R. Oui, il s’agit d’espionnage. Tout comme ces fuites émanant de la communauté du renseignement concernant Flynn. Je m’attends à ce qu’à moment donné Trump utilise certaines de ces vidéos.

Q. Attendez, vous voulez dire que Trump dispose de vidéos compromettantes pour certains politiciens ?

R. Non, mais la communauté du renseignement les détient et Trump bénéficie de puissants soutiens auprès de certains acteur au sein de la communauté. Trump a déclaré vouloir « mettre en lumière les cafards ».

Q. Mais Trump a renouvelé ses promesses de l’habituel soutien indéfectible à Israël lors de sa rencontre avec Netanyahu.

R. Tout ça n’est que du théâtre. Netanyahu fait tout pour que Trump attaque la Syrie tout en le convaincant que PedoGate n’est que de la désinformation conspirationniste, de surcroit il déteste Poutine.

Q. C’est ce qu’explique également Robert Steele. Le fait de faire la lumière sur les pédophiles diminue ainsi l’influence israélienne sur la politique américaine, tout en changeant la donne d’une manière significative ?

R. Les mêmes média qui ressassent « les Russes vont débarquer », sont les mêmes qui ne cessent de s’exclamer que le « PizzaGate est de la désinformation », ils ne sont que des relais de la CIA et du Mossad.

9 Commentaires

Trump et son équipe de francs-maçons

campcommanders(À gauche, les commandants communistes juifs en URSS, à droite, les pionniers juifs sionistes au kibboutz Gan Shmuel en 1921.
Les deux groupes arborent le signe maçonnique classique).

Une atmosphère rappelant l’Allemagne d’avant-guerre est en train d’émerger aux États-Unis et en Europe. Une intensification du conflit entre la « Gauche » (mondialiste) et la « Droite », (nationaliste) ; chacune d’entre elle étant soutenue et pilotée par les habituelles factions juives maçonniques du communisme et du sionisme. Ces deux camps n’en forment en réalité qu’un seul.

Trump appartient à la faction sioniste. Cela nous mènera-t-il à une nouvelle guerre?

Qu’en est-il de Donald Trump d’un point de vue global ?

trump-hitler-handsign

Trump est un franc-maçon et probablement un crypto-Juif. Il est entouré de Juifs. L’objectif juif maçonnique (Illuminati) est la réduction de la race humaine (les goyim) au statut d’animaux domestiques au service de l’élite. Nous voyons ce modèle émerger au travers des immenses disparités de la richesse dans le monde d’aujourd’hui.

Les Illuminati font progresser ce plan grâce au contrôle mental de masse (à travers les médias et le système éducatif) et la guerre. Ils ne peuvent cependant pas parvenir à subjuguer l’humanité à eux tout seul ; ils ont besoin que les goyim se détruisent entre eux. « La guerre est d’essence révolutionnaire », a déclaré l’initié Chaïm Rakovski. (Voir la « Symphonie Rouge »)

Ainsi, ont-ils développé des équipes arborant différentes étiquettes pour promouvoir la guerre. Avec d’un côté, les Juifs communistes (« mondialistes ») attaquant les goyim en sapant leur identité nationale, religieuse (morale), raciale et familiale (théorie du genre). De l’autre, les fascistes, les nazis et les juifs sionistes (« nationalistes »), qui paraissent défendre les goyim contre cette attaque. Trump a gagné l’élection en séduisant cette dernière composante.

Si nous examinons les choses sous un angle différent, nous avons un conflit entre les juifs maçonniques philo-sémitiques (communistes) et les juifs maçonniques « antisémites » (fascistes, nazis, sionistes). Tout en prétendant défendre les Juifs, le sionisme utilise l’antisémitisme pour contraindre les juifs à servir leur agenda mégalomaniaque.

De même, ils utilisent les attentats terroristes sous faux drapeau pour rallier les goyim à leur cause. L’élite des goys a été décimée par des guerres provoquées et orchestrées par les Illuminati. Les vestiges de l’élite goy ont été cooptés par des promesses de partage du butin.

Dans son ouvrage Zionism in the Age of Dictators (1983), l’auteur Lenni Brenner affirme que les sionistes ont toujours trahi les masses juives, dont les intérêts étaient défendus par les bolcheviks et leurs héritiers, les trotskystes. Pendant les années 1930 et 1940, toutes les branches du sionisme ont collaboré avec les fascistes et les nazis. (p. 27-37)

L’ASSERVISSEMENT

Le sionisme ne repose pas seulement sur l’existence d’un état juif; mais aussi et surtout sur un ordre mondial dirigé par les Juifs. Il en est de même du communisme : ils utilisent les appels à la « justice sociale » comme une ruse. L’Ordre Mondial Juif se met en place en opposant les goyim les uns aux autres. La plupart des Juifs ne sont pas conscients de cette manœuvre. La plupart des Juifs seraient heureux de s’assimiler, mais comme la plupart des goyim, ils ont été poussés à soutenir le sionisme ou le communisme.

Arnold J. Toynbee était un propagandiste pour la faction communiste (mondialiste). Il déclara : « L’objectif est de convertir le monde païen (les Gentils) au culte de Yahvé sous l’égide d’un empire mondial centré sur Eretz Israël et gouverné par« l’Oint du Seigneur »: un futur roi humain de la lignée davidique. (Reconsiderations, 1961, page 486).

« Dans le Talmud, la culpabilité – ou le mérite – d’avoir mis Jésus à mort est attribuée aux Juifs, et non aux Romains. (P.481) En d’autres termes, le judaïsme cabaliste (maçonnique) est d’essence satanique.

Des preuves innombrables démontrent que le nazisme a été financé par les Juifs sionistes. Ainsi, Churchill a déclaré que l’ex-chancelier allemand (1930-1932) Heinrich Brüning a révélé l’identité des partisans d’Hitler dans une lettre de 1937: « Je ne souhaite pas, et même encore aujourd’hui pour des raisons compréhensibles, révéler que les deux principaux contributeurs réguliers au parti nazi étaient les directeurs généraux de deux des plus grandes banques berlinoises, tous deux de confession juive et l’un d’eux étant le chef du sionisme en Allemagne. »

PARALLÈLES AVEC L’ALLEMAGNE DES ANNÉES 30

download-84

Barack Obama est un lèche-botte à la solde de George Soros et de la faction communiste juive. Les Juifs « communistes » sont à l’avant-garde de l’opposition hystérique à Donald Trump, menaçant de déclencher une campagne de désobéissance civile et peut-être pire encore. Ainsi, nous avons une situation semblable à l’Allemagne de Weimar où les communistes et les nazis se sont battus dans les rues, et plus tard les communistes et les homosexuels ont été arrêtés en masse.

Outre le soutien sans équivoque de Trump à Israël, de nombreuses indications laissent penser qu’il est dans le camp sioniste. Son « stratège en chef » Steve Bannon est issue de Breitbart.com, une probable institution façade du Mossad qui a défini la politique anti-migrant anti-Iran, anti-libre-échange et pro Russie de Trump.

Le super Zionist Sheldon Adelson aurait promis 100 millions de dollars à Trump pour sa campagne électorale.

most-corruptViennent ensuite les aboiements des chiens. La communication de fin de campagne extrêmement efficace de Trump a présenté Janet Yellin et a impliqué que Trump « drainerait le marais » en attaquant la Fed et Goldman Sachs. Une annonce antérieure attaquant le niveau de corruption de Clinton montrait une étoile de David. La faction communiste juive a rapidement affirmé que Trump représentent les « suprématistes blancs ». (En fait, toute tentative de défendre l’Amérique traditionnelle est présentée par les médias comme de la « haine »).

 

Tous les partis « nationalistes » d’extrême-droite sont alignés derrière le sionisme, tandis que les factions mondialistes anti-Poutine sont dans le camp des Juifs communistes (Soros). Ces derniers ont inondé l’Europe de migrants musulmans. Maintenant, grâce aux actes terroristes sous faux drapeau des sionistes, les Européens s’identifient avec Israël.

Récemment, 70 nations soumises à l’ordre du Juif communiste ont tenu une réunion à Paris qui a mis en échec l’espoir d’une solution binationale au conflit israélo-palestinien.

Netanyahu a rejeté cela comme le dernier vestige d’une époque révolue. « Cette conférence appartient au monde d’hier. Le monde de demain sera différent – et il est très proche. »

À quoi ressemblera le « monde de demain » ? Poutine, comme Staline, est un nationaliste. Je vois Israël, la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis se rapprocher.

Quels seront les prochains ennemis désignés des communistes ? Ils sont encore extrêmement puissants aux États-Unis contrôlant la CIA, les médias, les entreprises et le système éducatif. Hollande, Merkel et l’UE sont dans leur camp.

Comme la plupart des gens sensés, je suis soulagé que Trump ait gagné et forme l’espoir qu’il sauve l’Amérique profonde. J’espère qu’il résistera à la pression sioniste pour envahir l’Iran.

CONCLUSION

Le communisme est un monopole du pouvoir, de l’argent et de la culture par les banquiers centraux cabalistes. Ce monopole exige la dissolution de « toutes les forces collectives, excepté la nôtre ». (Protocoles de Sion, 16.) Comme je l’ai démontré, ces forces collectives sont la race, la religion, la nation et la famille (théorie du genre.) Nous avons donc un conflit entre le communisme et le nationalisme, qui semble être soutenu par le sionisme. La question est : pouvons-nous faire confiance à nos défenseurs quand ils sont issus de la même faction maçonnique que les communistes ?

%d blogueurs aiment cette page :