1 commentaire

Les juifs ne souffrent-ils pas d’une fausse identité ?

Beaucoup de juifs ont perdu le contact avec leur propre réalité.

Le people juif a été trompé (ou bien s’est trompé lui-même) sur deux points :

  1. La plupart ne descendent pas des juifs bibliques. Ils sont des Khazars, de l’Asie du Sud-Ouest.
  2. Le Judaïsme n’est pas une religion. Au mieux, il s’agit d’un credo racial conçu pour maintenir une cohésion raciale, dans ce cas la lignée Khazar.

En l’absence d’une religion plus satisfaisante, beaucoup de juifs ont sublimé leur idéalisme religieux dans le Communisme et les causes libérales de gauche conçues pour saper les sociétés qui étaient leurs hôtes. Ils ont été dupés et manipulés par les financiers juifs maçonniques (« la juiverie organisée », le Sionisme) pour faire progresser un « Nouvel Ordre Mondial » totalitaire semblable au « Mondialisme » et au « Gouvernement Mondial ».

Beaucoup de juifs sont des pions volontaire ou inconscient, profondément éloignés de leur propre réalité. Ils sont les fantassins et la chair à canon d’un complot multi-générationnel diabolique pour détruire la Civilisation Chrétienne.

LES KHAZARS

Comme chacun sait, les juifs européens de l’Est ou Ashkénaze (90% des juifs) sont des descendants des Khazars, un peuple turc qui s’est converti au judaïsme au cours du 8ème siècle.

L’empire Khazar s’étendait de la Mer Noire à la Mer Caspienne et de l’Oural à la Roumanie. « Le fait que les Khazars constituent la lignée ancestrale de la juiverie européenne de l’Est est un fait historique », écrit Alfred M. Lilienthal dans son essai : « Le Judaïsme : Religion ou Race ? »

« Beaucoup de chrétiens peuvent avoir bien plus de sang hébreu israélite dans leurs veines que celles de la plupart de leurs voisins juifs », dit-il.

Les juifs devraient visiter Kiev à la place de Jérusalem. Ils en apprendraient davantage sur leurs racines en étudiant un site internet tel que : http://www.khazaria.com que dans l’Ancien Testament. La Thora (les cinq premiers libre de l’Ancien Testament) a aidé les juifs à maintenir leur identité pendant des millénaires. Malheureusement cela a également servi de camouflage pour les Kabbalistes et les Talmudistes qui nourrissent un rêve dément et mégalomaniaque.

UNE RACE SE PRESENTANT COMME RELIGION ?

Dans l’ouvrage « La séparation et les mécontents : vers une théorie de l’évolution de l’antisémitisme » (1998), Kevin MacDonald suggère que les juifs utilisent aussi la religion comme un camouflage pour leur race.

Il déclare que le judaïsme est perçu comme un groupe bénin, hautement perméable dont les différences avec les autres peuples sont simplement celles de croyances personnelles et non pas ethniques. Les conflits d’intérêts entre la communauté juive en tant que groupe ethnique ayant une stratégie contre les autres groupes sont minimisés. (74)

Dans le livre « Le futur de la juiverie américaine », Irving Kristol écrit : « Les juifs en Amérique peuvent appartenir à des institutions juives, envoyer leurs enfants à des écoles du dimanche pour recevoir une instruction religieuse, s’identifier fièrement comme juifs, mais leur religion n’est seulement juive que de l’extérieur. Au cœur, il ne s’agit que de l’humanisme laïc. »

L’humanisme laïc est un déguisement du satanisme. Il nie l’existence de Dieu et divinise l’homme à la place, par exemple « l’homme » – Rothschild.

Un sondage des années 1970 auprès des juifs américains trouva que moins de 50% pensaient qu’il était nécessaire de croire en Dieu pour être un « bon juif ». D’un autre côté, plus de 95% acquiescait au fait « qu’il est important qu’il y ait toujours un peuple juif » et que « chaque juif est responsable dans une certaine mesure pour le bien-être des autres juifs. »

Seuls 33% d’entre eux était d’accord avec le fait que : « la première loyauté des juifs américains doit être à l’égard des Etats-Unis et de leurs compatriotes américains. » (MacDonald, p.277)

Les juifs orthodoxes s’opposent aux mariages mixtes et aux conversions. En 1997, l’Union des Rabbins Orthodoxes déclara que les juifs réformés et conservateurs (la vaste majorité des juifs américains) ne sont pas juifs.

En 1996 le rabbin Harold Schulweis déclara au Los Angeles Times, que la conversion au judaïsme « est intolérable aux yeux de certains juifs parce qu’ils sentent que le judaïsme est moins une idéologie qu’une biologie, une affaire de chromosomes et non de choix. » (MacDonald 267)

Je ne suis pas pratiquant mais je me considère quand même comme juif parce que mes parents et ancêtres étaient juifs. Je ne pense pas que la race soit une chose mauvaise si chaque race se considère comme faisant partie de la famille humaine, aucune n’étant meilleure que l’autre. J’admire les autres races et veux les voir prospérer. Je ne suis pas opposé aux mariages mixtes mais je pense qu’il est préférable de maintenir une identité raciale si c’est possible.

« IL N’Y A PAS DE JUDAÏSME »

J’ai suggéré ailleurs que le Judaïsme est une « religion imparfaite ». Je ne puis souscrire à la vision que les juifs sont « au-dessus de tous les autres peuples sur la Terre » (Deutéronome 7:6).

Je ne crois pas non plus en un Dieu comme juge sans-merci distribuant les récompenses et les châtiments.

La véritable religion nous enseigne à devenir semblables à Dieu. « Ainsi soyez donc parfait comme votre Père dans les cieux est parfait », a dit le Christ. (Matthieu 5:48)

Dans un courriel, le rabbin Marvin Antelman m’a référé au rabbin Joseph B. Soloveitchik.

« D’après lui, il n’y a pas de Judaïsme. Le concept est post Biblique et post Talmudique ; et il a défié ses disciples (il a ordonné plus de 2000 rabbins) de trouver le terme (en hébreu le mot est Yahadut) dans la Bible Hébraïque, le Talmud ou les manuscrits juifs. »

Antelman, auteur de l’ouvrage « To Eliminate the Opiate » (2002), m’a recommandé de trouver le sens juif dans la Torah, Dieu et la terre.

« La Torah et la terre d’israel sont des dons divins à la nation israélite. Qui que ce soit se prétendant juif qui pense autrement n’est pas un juif… »

Comme Dieu et Israel sont basés sur la Torah, il conseille vraiment de lire la Torah. Je l’ai fait et je suis tombé d’accord avec Arthur Koestler, un écrivain juif qui la caractérise comme étant un credo racial « qui est en fait illusoire. » (La treizième tribu, 1976, p.224)

Dans son évangile de l’amour le Christ a tenté de transformer le judaïsme en tant que credo racial pour en faire une véritable religion. Il a proclamé la fraternité universelle et un Dieu d’amour. Mais les pharisiens voulaient que les juifs soient « une nation par eux-mêmes », un instrument pour diriger le monde.

A travers les siècles, les juifs sont restés les prisonniers et les pions des pharisiens qui ont à répondre aux financiers.

FAUSSE CONSCIENCE

Dans « Les larmes d’Isaïe : l’antisémitisme moderne et l’ascension des juifs » (1997) Albert Lindemann écrit : « Les juifs ont été capable comme n’importe lequel autre groupe de provoquer l’hostilité ». Ils ne veulent pas du tout comprendre leur passé, ou à tout le moins certains aspects de leur passé qui concerne la haine exercée à leur endroit, car cette compréhension pourrait menacer certains autres aspects de leur identité complexe et souvent contradictoire. » (535)

Les juifs s’imaginent qu’ils sont les descendants des Israélites, irrationnellement persécutés pour la crucifixion, un peuple moralement supérieur et un phare pour l’humanité. En fait, je les soupçonne d’être dangereusement éloignés de leur propre réalité.

Comme le judaïsme est principalement un credo racial, les juifs sont attirés par les autres religions. Un rabbin local dit aux gens qu’il est bouddhiste. Beaucoup de juifs ont fait de leur religion la création d’un Âge d’Or laïc. Malheureusement, cette utopie humaniste est un canular, parrainé par les élites financières inféodées à Satan qui souhaitent établir un gouvernement mondial totalitaire à peine déguisé.

Autrement, pourquoi les féministes marxistes juives seraient autorisées à éloigner les jeunes femmes des hommes, de la maternité et de la famille ? A leur apprendre que le « patriarcat » doit être blâmé pour tout ce qui ne va pas ? De rejeter et réécrire la culture occidentale du point de vue des femmes ?

Au travers de l’histoire certains juifs ont provoqué l’inimitié en servant de pions et d’homme de paille aux élites. Involontairement, beaucoup de juifs occupent à nouveau ce rôle actuellement. Ils forment un groupe dominant dans les films, les journaux, la télévision, les groupes de réflexion, les universités et le gouvernement qui légitimise les élites et prêche le mépris des idéaux chrétiens. Ils sont représentatifs des groupes juifs qui ont façonné la révolution Bolchévique et le Communisme.

Mais les juifs sont des individus et les autres juifs comme moi-même sont opposés au Nouvel Ordre Mondial. Je suis inspiré par d’autres comme Norman Finkelstein, Gilad Atzmon et Israel Shamir. J’admire Dr. Judith Reisman qui a révélé la campagne des Rockefeller pour promouvoir l’homosexualité, ainsi qu’Alan Kors et Harvey Silverglade qui se battent pour la liberté au sein de nos académies.

Je pense que bien des juifs ont un sens profond de la justice et de la vérité. Nous voulons savoir qui nous sommes vraiment. Je pense que nous sommes Khazars. « L’année prochaine à Kiev ! »

Un commentaire sur “Les juifs ne souffrent-ils pas d’une fausse identité ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :