Poster un commentaire

La conspiration juive – le dernier moment de lucidité

Nous ne pouvons même pas reconnaître la calamité qui nous accable sans être « politiquement incorrect ». Cela nous rend nostalgique de ce bref moment de lucidité il y a 90 ans lorsque la presse pouvait encore mentionner le problème le plus important de notre époque.

Par Henry Makow, Ph.D.

Après la Révolution Bolchévique, les nations Chrétiennes s’éveillèrent brièvement de leur torpeur et finirent par reconnaître que la « Conspiration Juive » n’était pas le fruit d’une imagination fanatique mais plutôt la clef de compréhension de la condition humaine.

L’histoire est le produit d’un plan occulte à long terme des banquiers kabbaliste (satanistes) pour subjuguer la race humaine en utilisant la guerre (le génocide), la révolution et l’effondrement financier comme leurs instruments principaux.

En 1920, une figure de premier plan comme Winston Churchill s’enhardissait jusqu’à écrire :

« Depuis l’époque de Spartacus-Weishaupt à celle de Karl Marx, et jusqu’à Trotski (en Russie), Béla Kun (en Hongrie), Rosa Luxembourg (en Allemagne), et Emma Goldman (aux Etats-Unis), cette conspiration révolutionnaire mondiale pour le renversement de la civilisation et pour la reconstruction de la société sur la base d’un développement arrêté, d’une envie malveillante, et d’une impossible égalité, n’a fait que croitre avec régularité. »

Churchill ne savait apparemment pas que le Sionisme et le Communisme n’étaient que les tentacules de la même conspiration Luciférienne, celle qu’il fut plus tard amené à servir.

Dans son ouvrage, « Le Déclin de l’Occident » (1918) Oswald Spengler nota qu’une génération entière de la classe dirigeante de l’Allemagne et de l’Angleterre avait péri au cours de la Première Guerre mondiale.

« Ainsi la race anglo-saxonne était entrée dans une période de déclin irréversible à l’issue de laquelle elle céderait sa place à une autre race plus vigoureuse, venant probablement de l’Orient. »

Dans la monté du Communisme et l’immigration de masse des juifs aux Etats-Unis, beaucoup identifièrent cette conquête avec les juifs.

En juillet 1920, le digne journal Tory, The Morning Post, publia une série de 18 articles révélant qu’il existait depuis longtemps « comme un cancer au cœur de notre civilisation, une secte révolutionnaire secrète, principalement d’origine juive, consacrant ses efforts à la destruction des empires Chrétiens, de ses autels et de ses trônes. »

Dans le premier article, un expert de l’occulte, Copin Albancelli, déclara que le « pouvoir occulte qui est à l’œuvre derrière la Franc-maçonnerie Révolutionnaire est le gouvernement secret de la nation juive. »

L’article cité un juif converti au christianisme, l’abbé Joseph Lemann, disant que : « l’antagonisme hébraïque envers la chrétienté avait conduit les juifs à utiliser les sociétés secrètes. » Depuis l’époque de Moïse, une kabbale secrète est la gardienne des « vérités les plus sublimes de la religion hébraïque » et, contrairement au juif moyen, s’acharne à obtenir la domination mondiale.

The Morning Post affirme alors que les Protocoles des Sages de Sion n’est pas un canular. Son but est de parvenir à établir un « gouvernement mondial sur lequel régnera un Roi du sang de David. »

Les Protocoles relient les juifs et la franc-maçonnerie. Il y avait « une maçonnerie juive interne, le véritable organe de pouvoir, et une autre maçonnerie pour les Gentils qui suivait aveuglément (la direction de la précédente).

D’après le Post, les Protocoles revendiquent la paternité de la Révolution Française : « sur la ruine de l’aristocratie naturelle du goyim, nous avons établi l’aristocratie de notre propre classe éduquée, dirigée par l’aristocratie de l’argent. »

The Morning Post fait le lien entre les Protocoles et la Révolution Russe. Il reconnaît le soutien dissimulé des banquiers juifs kabbalistes à l’égard des communistes et des anarchistes, prétendant « professer un désir ardent de servir les classes laborieuses. »

Après avoir subi un effondrement financier, le goyim « sera ravi de nous offrir un pouvoir international qui nous permettra d’absorber toutes les grandes puissances du monde et de former un super-gouvernement. »

Cela vous rappelle-t-il le Nouvel Ordre Mondial ? Le troupeau des Gentils travaillera pour ses maitres juifs kabbalistes. Un système d’éducation effacera « tout souvenir de leur ancien état » de l’esprit des goyim, et « établira partout la religion juive comme l’universelle foi. »

L’alarme déclenchée par The Morning Post fut une fois reprise en écho par The Times of London. En mai 1920, Lord Northcliffe, un copropriétaire du Times, imprima un article à propos des Protocoles des Sages de Sion intitulé : « Le Péril Juif, un pamphlet dérangeant, un appel à l’enquête. » Il conclut :

« Une enquête impartiale de ces prétendus documents et de leur origine est plus que souhaitable… allons-nous rejeter toute l’affaire sans la moindre investigation et laisser l’influence d’un tel livre invérifiée ? »

Mais l’alarme tomba largement dans l’oreille d’un sourd. Comme Hillaire Belloc l’avait expliqué dans Les Juifs (1922), l’Empire Britannique était largement le produit d’une alliance entre la finance juive et l’aristocratie britannique sous l’égide du Kabbalisme, c’est à dire de la Franc-maçonnerie. L’Ordre Mondial « juif » kabbaliste n’est rien d’autre qu’une extension de cela.

Comme Douglas Reed le décrit dans sa Controverse de Sion, Lord Northcliffe fut déclaré fou et empoisonné en 1922. Howell Gywnne, le rédacteur du Morning Post survécu jusqu’en 1937 lorsque le journal fut acheté par les alliés de Rothschild et fusionné avec The Telegraph. A l’approche du prochain mensonge de la Deuxième Guerre mondiale, les Rothschild ne laissaient rien au hasard.

CONCLUSION

A présent, le monde est proche de la consommation d’un plan tracé il y a des siècles exprimé dans les Protocoles des Sages de Sion.

La démocratie est une charade, nous sommes contrôlés par un culte satanique. Les banquiers kabbalistes possèdent les politiciens de gauche et de droite. L’éducation sert à nous rendre stupide, à faire de nous des idiots. Les médias de masse trompent, divisent et corrompent. Les films les plus populaires montrent des enfants en train de s’entretuer pour distraire l’élite.

On nous enjoint de devenir homosexuel. Le bétail a besoin d’être stérilisé et domestiqué.

Nous ne pouvons même pas reconnaître la calamité qui nous afflige sans être « politiquement incorrect ». Cela nous rend nostalgique de ce bref moment de lucidité il y a 90 ans lorsque la presse pouvait encore mentionner le problème le plus important de notre époque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :