Poster un commentaire

Les États-Unis sont une Kleptocratie

Kleptocratie : le règne des voleurs

Un documentaire de 2010 traitant de la « crise du crédit » ayant remporté l’oscar, montre comment le secteur bancaire considère le peuple américain comme sa proie, tels des loups convoitant des moutons. Ces dirigeants ont placé leurs coursiers à la Maison Blanche et rien ne peut les arrêter.

« Les goyim sont un troupeau de moutons et nous sommes leurs loups. Et vous savez ce qui se passe lorsque les loups s’emparent du troupeau ? » Protocoles des Sages de Sion – 11

La Kleptocratie, alternativement cleptocratie ou cleptarchie, (du grec κλέπτης – kleptēs, « voleur » et κράτος – kratos, « pouvoir, règne », d’où le « règne des voleurs ») est une forme de corruption politique et gouvernementale où le gouvernement n’existe que pour accroitre la fortune et le pouvoir politique personnel de ses officiants et de la classe dirigeante, aux dépends du reste de la population.

Par Henry Makow Ph. D.

Inside Job”, le film sur la crise du crédit de 2007 n’est pas une manipulation Illuminati ni un travail de commande.

Il transcrit plutôt notre situation de manière austère. Le complexe bancaire-gouvernemental est une kleptocratie dirigée par les banquiers centraux Illuminati. Ils sont là pour voler notre argent, et nous réduire en esclavage pour s’assurer que nous ne nous rebellions jamais. Ils ont perpétré le 11/09 et la « guerre contre le terrorisme » comme un prétexte pour établir un Etat policier géré par DHS-FEMA.

Le réalisateur Charles Ferguson montre comment les Juifs Illuminati et leurs compères Francs-maçons, ont engrangé des millions en créant une bulle de produits dérivés basés sur les prêts immobiliers de type subprime. Après qu’ils eurent vendu ces produits douteux à leurs propres clients, ils parièrent que la bulle exploserait, et s’assurèrent que cela se produise bien.

Puis lorsque le géant de l’assurance AIG, qui avait garanti ces paris (appelés « credit default swaps » permutation du risque d’impayé) en fut gavé, ils forcèrent le contribuable américain à renflouer AIG pour récupérer leur mise. Non 50 cents par dollar, mais $1 par dollar.

Les renards gardent le poulailler. Hank Paulson, l’ancien PDG de Goldman Sachs était le Secrétaire du Trésor US. Goldman Sachs réalisa $20 milliards sur leur credit default swaps d’AIG.

(La moitié des 249 membres du Congrès sont millionnaires comme Nancy Pelosi, en haut)

Les politiciens à la solde des banquiers comme la parlementaire Nancy Pelosi menacèrent du chaos ou d’installer la loi martiale si les contribuables américains ne se pliaient pas à la volonté des banquiers.

Les américains furent saignés de $2 à 20 trilliards, personne ne sait vraiment, tandis que les banques autour du globe étaient ravagées.

Le documentaire montre à quel point ce comportement fait partie d’un modèle de dépravation. Les banquiers qui arnaquent les clients le jour, s’adonnent la nuit à des orgies sexuelles sous l’emprise de la drogue.

Le film montre que les américains sont divisés en deux catégories : les loups et les moutons. La vaste majorité sont des moutons qui se font tondre. A part les banquiers eux-mêmes, il y a toute une classe de régulateurs, de journalistes, d’universitaires et autres professionnels qui prospèrent en obscurcissant la fraude. Le film se régale de montrer les excuses bancales de la « classe dirigeante ».

Les politiciens sont les plus grosses prostitués. Clinton et Bush ont ouvert la voie à la crise du crédit en rejetant toute régulation. Obama n’a rien fait pour traduire en justice les banquiers ou prévenir un autre effondrement.

Oui, un petit nombre de gens courageux et honnêtes ont essayé en vain de prévenir le public et d’empêcher la catastrophe. Ils ont été ignorés ou rejetés.

Même après l’effondrement, un Oscar, et 98% d’opinions favorables, « Inside Job » n’a rapporté que $8 millions.

Par contraste, le Fahrenheit 9-11 de Michael Moore, qui met le blame sur les Saoudiens à la place de la CIA et du Mossad pour le 11/09, a engrangé $222 millions, le plus gros succès de l’histoire pour un documentaire.

Les Illuminati contrôlent la distribution des films et le battage médiatique.

Un autre exemple de cette kleptocratie en action est le scandale de Bernard Madoff. Un autre excellent documentaire, Chasing Madoff (2011) montre que les banques gagnaient tellement d’argent en alignant les moutons, qu’elles se moquaient bien qu’il s’agisse d’un schéma de Ponzi ou pas. The SEC (les « régulateurs ») ont adopté l’attitude des banquiers.

LA DÉMOCRATIE EN ACTION

Le problème le plus important auquel l’Amérique fait face n’a même pas été discuté lors du débat présidentiel. Il s’agit du déficit budgétaire. Si ces $700 milliards de coupes budgétaires et d’augmentation de taxes sont mis en place, cela pourrait donner lieu à une récession.

Il y a des suppositions indiquant qu’Obama y mettra son veto à moins qu’il n’y ait une hausse des taxes sur les riches. Assurément, le débat de l’autre soir aurait dû être consacré à cela plutôt qu’à la « politique étrangère. »

La plupart de la « dette » n’a pas besoin d’être remboursée. Elle a été créée à partir de rien par les banquiers centraux. Payer des intérêts constitue la principale source de profit pour la kleptocratie et se trouve être le cœur de ce système bancaire frauduleux.

Si le GOP gagne le contrôle de la Présidence et du Congrès, tous les types de biens seront mis sous pression. C’est pourquoi je pense qu’Obama va gagner. Les 47% viendront à sa rescousse, plus les 5% restant qui voient le vent tourner.

D’une manière ou d’une autre, la Kleptocratie continuera de prospérer.

CONCLUSION

« Inside Job » démontre clairement qu’un véritable changement démocratique n’est pas possible aux USA. Les élections sont une mascarade conçues pour légitimer la Kleptocratie.

Mais aussi longtemps qu’il se trouvera des moutons voulant être des loups, et espérant s’échapper ou en profiter personnellement, la Kleptocratie continuera.

Certains moutons se réveillent. Quatre-vingt-dix pour cent des américains sont insatisfaits des résultats du Congrès, un record jamais égalé. Et une estimation précise que 90 millions d’américains ne voteront pas le 6 novembre.

Pour le prix de quelques avions de combats, les campagnes des élections pourraient être financées publiquement et les US seraient une réelle démocratie. A la place, la « démocratie » est une imposture qui permet la Kleptocratie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :