Poster un commentaire

Les Juifs ont toujours exercé un grand pouvoir

Les Juifs ont l’image d’un pauvre peuple assiégé. Même les juifs pensent que c’est vrai. En fait, il y a toujours eu une caste d’élite de Juifs puissants alliés aux aristocrates locaux, servant en tant que conseillers, banquiers, administrateurs, collecteurs d’impôts, responsables, médecins et tuteurs. Ils ont utilisé leurs positions et leurs contacts à travers le monde pour dominer le commerce et devenir très riches. Ils ont grassement récompensé leurs protecteurs.


Leur rôle dans les «Lumières» et l’Impérialisme Occidental a été discrètement occulté. Le Nouvel Ordre Mondial néoféodal perpétue cette alliance intime avec l’élite des Gentils. Le concept de «peuple élu» est idéal pour une ploutocratie minuscule se consacrant à la colonisation de la race humaine.

« EN DÉFENSE DES JUIFS »

Une lettre célèbre, « En défense des Juifs » (1650) donne une image non filtrée du pouvoir juif et de son influence il y a 350 ans. La lettre a été écrite par le rabbin « Menasseh Ben Israël » (Manoel Dias Soeiro, 1604-1657), un leader de la communauté juive d’Amsterdam afin de convaincre Oliver Cromwell, (1599-1658) de permettre aux Juifs de retourner en Angleterre.

Les arguments de Ben Israël pour le retour des Juifs étaient probablement une formalité car Cromwell a été financé par les banquiers juifs d’Amsterdam. Néanmoins, il en révèle beaucoup sur l’attitude et la «condition» des Juifs de cette époque.

Les Juifs ont toujours utilisé leur «religion» comme une méthode pour gagner des privilèges spéciaux, y compris l’exemption du service militaire et l’obtention de leur propre système judiciaire. Ben Israël déclare à Cromwell que Dieu bénit ceux qui aident les Juifs et maudit ceux qui ne le font pas. La Bible décrète que le Messie ne reviendra pas jusqu’à ce que « le peuple de Dieu » ait été entièrement dispersé aux quatre coins du monde, l’Angleterre notamment. C’est alors seulement que les Juifs pourront retourner en Israël et ne plus jamais se salir les mains dans le commerce.

La lettre indique clairement que les élites des Juifs ont gagné le monde de la manière la plus simple qui soit : ils l’ont acheté. Il argumente qu’ils savent être extrêmement fidèles à l’égard des princes et des nobles et les récompenser généreusement. Il mentionne de nombreux princes qui ont accueilli les Juifs et dit qu’il est facile de juger du commerce qu’ils ont suscité, «le bénéfice que les princes et les républiques récoltent, en donnant la liberté de religion pour les juifs, et en les rassemblant par certains des privilèges spéciaux dans leurs pays : tels des arbres qui donnent par la suite des fruits excellents.»

L’accumulation de la richesse est un signe de «faveur de la Providence», dit le Rebbe, définissant sa religion. «Le profit est le motif le plus puissant, et que le monde préfère à toutes autres choses… » L’échange et le commerce est la profession appropriée des Juifs, en raison de leur dispersion, et parce que Dieu leur a donné un «instinct naturel» qui leur permet de «prospérer dans les richesses et les possessions» qui les rend utiles à leurs princes. Cela engendre «un bénéfice infaillible, la mise à disposition des produits de base et le gain de tous les princes, quel que soit les terres dans lesquelles ils demeurent… »

Les Juifs n’ont pas d’égal quand il s’agit de «commercialisation» et de «concevoir de nouvelles inventions». Où qu’ils aillent, fleurit le commerce. Par exemple, un Juif a inventé le « Scale Spalatro » qui a amené le commerce du Levant à la ville de Venise. [Selon l’Encyclopédie Juive, les Juifs de Split furent fortement favorisé par la république de Venise, et le commerce local et la finance étaient presque entièrement entre leurs mains. Parmi les familles juives notables étaient celles de Pardo et de Macchiero.]

LES RACINES DU MONDIALISME

Après avoir été expulsés d’Espagne en 1492, Ben Israël dit que les Juifs se dispersèrent en Hollande et en Italie. Ils vivaient déjà dans des endroits aussi disparates que l’Egypte, la Turquie et l’Inde. Il y a trois synagogues à Cochin, en Inde, où les Juifs ont la peau colorée fauve. Les Juifs jouissaient de la liberté et de la prospérité à Bagdad et en Perse. A Constantinople, la capitale de l’Empire Ottoman, «il n’y a pas de Vice-roi, de Gouverneur ou de Bassa qui n’ait un Juif pour gérer ses affaires et prendre soin de sa succession.» Bientôt, ils «grandirent pour devenir les seigneurs des hauts revenus : et influençaient «le plus souvent» «les affaires importantes au sein du gouvernement.»

Le Bassa de l’Egypte prit un Juif pour être son trésorier et en vertu de son influence en distribuant les faveurs, il «devint très riche». Plusieurs millions de Juifs vivent dans l’Empire Ottoman et dans de nombreux cas, «ils sont préférés aux natifs Turcs eux-mêmes.»

A Prague, Vienne et Francfort il y a une «grande multitude de Juifs» favorisée par les Empereurs mais «méprisés du peuple». Un nombre beaucoup plus élevé de juifs se trouvent en Pologne, en Prusse et en Lituanie, Bien que les Cosaques en aient récemment tué 180 000, il y a en a toujours un «nombre infini». Tout le commerce est entre les mains des Juifs, «le reste des chrétiens sont soit des Nobles, ou des roturiers et sont gardés comme esclaves.»

Il dit que les Juifs sont protégés par tous les princes de l’Italie. Ils ont fait de Venise leur QG, où ils possèdent «environ 1400 maisons» [sociétés de négoce.] Ils sont reçus avec «une grande charité et bienveillance» à Amsterdam, d’où ils tirent un énorme commerce. Ils possèdent «pas moins de 300 maisons, [et] profitent d’une bonne partie des entreprises de l’Occident et de l’Orient Indien.» A Hambourg, il vit une centaine de familles, protégées par le magistrat au cas où elles seraient molestées par les gens.» Les juifs enrichissent les populations indigènes et il y a beaucoup de Gentils qui construisent eux-mêmes de grandes maisons et des palais.

LE POUVOIR KABBALISTE

Dans chaque génération il y avait un «Ba’al Shem», un adepte de la Kabbale revendiquant des pouvoirs magiques, escroquant les fidèles et vivant dans le luxe. Il était connu comme le «chef de tous les Juifs». Conseillait-il les financiers ?

Au 18ème siècle, le Ba’al Shem de l’Angleterre était Samuel Jacob Falk (1710-1782). En septembre 1762, Adler, un docteur, a publié un compte rendu des activités de Falk dans «The Gentleman’s Magazine» Il y décrit le kabbaliste comme «un Baptisé Juif et le plus grand voyou et bandit du monde entier.» Le kabbaliste offrit d’enseigner à Adler certains mystères s’il pouvait se procurer «une livre de sang provenant des veines d’un honnête protestant.»

Adler préleva alors son propre sang pour Falk qui l’utilisa pour peindre des symboles occultes et le nom de Dieu et des anges autour de son jardin. Il effectua ensuite des «cruautés sur un bouc trop odieuses pour être décrites.» (Ce témoignage est extrait de «Sociétés Secrètes et Mouvements Subversifs», 1924, par Nesta Wester pp 184-188.)

La Kabbale est la base d’un culte satanique, les Illuminati, et les banquiers centraux en font partie. Nos dirigeants politiques, y compris George Bush et Barack Obama, en font également partie.

Comme le dit Nesta Webster, «c’est dans la Kabbale, plus encore que dans le Talmud, que le rêve judaïque de la domination du monde apparait avec la plus grande persistance.» (371) Le Zohar rapporte que le Messie déclarera la guerre à tout le monde: «Ils périront tous lorsque Dieu leur rendra visite dans Sa colère… Le Saint, béni soit-il, exterminera tous les goyim du monde. Israël seul subsistera… »(374)

CONCLUSION

La demande de Menasseh Ben Israël fut accordée. Bien qu’il n’y eu aucune proclamation officielle, les Juifs furent tacitement autorisés à retourner en Angleterre. L’Empire «Britannique» est devenu un véhicule pour l’alliance de longue date du Juif kabbaliste et de l’aristocrate Gentil pour atteindre la domination du monde. Maintenant, l’impérialisme Américain mène la danse, pour être éventuellement remplacé par un mécanisme de gouvernement mondial.

L’histoire a besoin d’être réécrite en tenant compte des réels conflits d’intérêts qui ont eu lieu entre la main secrète de l’alliance Judéo-Maçonnique contre les forces indigènes du Christianisme, du Nationalisme, de la race et de la famille. La culture d’aujourd’hui présente un caractère kabbalistique : pseudo mystique, totalement subjective, et amorale. Elle rejette Dieu, et divinise l’homme et le sexe à la place.

Une distinction doit être faite entre les riches Juifs et Gentils francs-maçons et les Juifs ordinaires et les Gentils qui sont leurs dupes et leurs pions. Les juifs ordinaires ont souffert autant que les Gentils ordinaires de la vision mégalomaniaque de l’élite franc-maçonne. Les Juifs francs-maçons garantissent la solidarité juive en veillant à ce que tous les Juifs soient blâmés pour leurs péchés. Ils ont financé les «antisémites» qui s’exécutèrent avec joie.

Il s’agit vraiment de la concentration des richesses et du pouvoir entre les mains d’un petit culte adorant Lucifer, et de la mise en servage du reste de l’humanité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :