1 commentaire

Quelques blagues juives sur Dieu et les Goyim

oldjewstalkingQuestion : Pourquoi les Gentils ont-ils été créés ?

Réponse : Il faut bien que quelqu’un paye les factures.

Certaines blagues juives révèlent les thèmes qui expliquent notre réalité d’aujourd’hui.

Des blagues suggèrent que certains juifs pensent que Dieu est un rusé homme d’affaire qu’ils ne peuvent pas arnaquer.

Comme tout le monde, les juifs apprécient les blagues juives. Beaucoup d’entre elles se concentrent sur leur obsession de l’argent. J’aime particulièrement cette réplique de Woody Allen : « Tu vois cette montre ? Mon grand-père me l’a vendue sur son lit de mort. »

J’ai récemment lu quelques blagues réservées aux seuls juifs. Elles proviennent d’un chapitre intitulé « Jacob and Esaü » de l’ouvrage « Jewish Wit and Wisdom » L’esprit et la sagesse juive ») publié en 1952. Beaucoup d’entre elles reflètent le paradigme de la relation Juifs-Gentils à travers les siècles. La première souligne le fait que les juifs sont plus malins que les autres.

Un homme riche lègue sa fortune à ses trois amis, un Irlandais, un Allemand et un Juif. La seule condition est que chacun d’entre eux doit mettre un billet de 100$ dans son cercueil juste avant qu’il ne soit placé en terre. Lors des funérailles, l’Irlandais et l’Allemand accomplissement scrupuleusement leur devoir. Puis vient le tour du Juif. Il ramasse les billets de 100$ et laisse un chèque de 300$ dans le cercueil !

C’est plutôt bienveillant comparé à ce qui suit.

Deux juifs, un de Londres et un autre venant d’un petit shtetl (village) en Pologne se rencontrent dans un spa en Allemagne. Le londonien demande à son ami polonais combien il y a de juifs dans son village. 700. Et combien de goyim? 45. Et que font les juifs? Ils sont artisans et commerçants ou marchands. Et les goyim ? “Ils se rendent utiles auprès des juifs. Ils balayent les magasins et le jour du Sabbat, ils font le feu et enlèvent les bougies.

Puis c’est au tour du polonais. En apprenant qu’il y a 200 000 juifs à Londres, et 7 millions de goyim, il demande : « Pourquoi avez-vous besoin de tant de goyim ? »

Cette histoire illustre gentiment le côté borné de beaucoup de juifs. La question : Est-ce bon ou mauvais pour les Juifs ? est devenue un réflexe très répandu. Appelez cela une qualité « auto-référentielle », où le monde entier tourne autour d’eux, et ils créent la réalité suivant leurs préjudices et leurs intérêts propres. (Est-ce une coïncidence que les médias de masse et Hollywood soient dominés par ces « créateurs de réalité » ? Ils ont utilisé ce pouvoir pour détourner les gentils de leur conspiration judéo-maçonnique satanique ?) Ce « solipsisme » juif est ce qui passe maintenant pour du « modernisme ».

220px-OttoWeiningerspring1903Dans son ouvrage, Sexe et Charactère (1903), le philosophe juif Otto Weininger, qualifiait cette tendance de « subjectivité » et comparait les juifs à certaines femmes, disant qu’aucun d’eux ne sont capable de considérer les situations de manière objective, ou en terme moral. Tout n’est qu’un reflet de leur émotion, de leur vanité ou de leur propre intérêt. Avez-vous remarqué que les gens en général deviennent de plus en plus égoïstes et centrés sur eux-mêmes à mesure que l’influence chrétienne disparait ?

Cette blague me rappelle aussi le fait que tandis que les juifs ont convaincu le monde entier et eux-mêmes qu’ils étaient les victimes d’une haine irrationnelle, le Talmud nous indique que l’origine de la haine se trouve dans les rangs juifs. Le reste d’entre nous ne peux pas concevoir que certaine personne puissent se mettre en opposition à la race humaine et en prospérer.

La notion que le goyim doit servir « les juifs » constitue la motivation principale des Illuminati en général. (Les Illuminati inclus la Franc-maçonnerie) Cela explique pourquoi la race humaine est gardée à un stade de développement arrêté, dans un état perpétuel d’adolescence. C’est pourquoi il n’existe aucun effort commun d’élever l’humanité sur un plan mental et spirituel. Au contraire, l’effort général se consacre à la dégrader, la reprogrammer et l’endoctriner pour la conduire dans un état de servitude permanente.

DIEU

La blague suivante (trouvée sur Wikipédia) illustre que le Judaïsme est une religion déficiente. Vous ne pouvez pas avoir une religion sans Dieu.

Deux rabbins se disputent tard dans la nuit à propos de l’existence de Dieu, et, faisant usage d’arguments puissants tirés des écritures, finissent par nier incontestablement son existence. Le jour suivant, un des deux rabbins se fait surprendre par l’autre en train de pénétrer dans le temple pour la prière du matin. « Je croyais que nous étions tombé d’accord sur le fait qu’il n’y a pas de Dieu », lui dit-il. « Oui, mais quel est le rapport ? » lui répond le second.

Beaucoup ont remarqué que le Judaïsme repose sur une observance vide et de la conformité rituelle plutôt que sur une relation vivante avec Dieu. Arthur Koestler a déclaré : « Le Judaïsme enseigne aux juifs comment tricher avec Dieu. » l’histoire suivante suggèrent que certains juifs considèrent Dieu comme un homme d’affaire rusé qu’ils ne peuvent pas arnaquer. Elle est trouvable sur Wikipédia.

Un homme pauvre marchant dans la forêt se trouve assez proche de Dieu pour lui demander :

 – « Dieu, qu’est-ce qu’un million d’années pour toi ? »

Dieu lui répond :

– « Mon fils, un millions d’années pour toi est semblable à une seconde pour moi. »

L’homme demande alors :

– « Dieu, qu’est-ce qu’un million de dollars pour toi ? »

Dieu répond :

– « Mon fils, un million de dollars pour toi représente moins qu’un centime pour moi. Cela ne représente rien pour moi. »

L’homme demande alors :

– « Dieu, puis-je avoir un million de dollars ? »

Et Dieu répond :

–  « Dans une seconde. »

Je trouve cette dernière blague (tirée du livre, p.361) plutôt choquante :

Un juif achète un ticket à la loterie et s’en va à la synagogue où il promet à Dieu qu’il fera don d’un nouveau manuscrit s’il gagne. Lorsqu’il perd, il explique : « le Dieu juif n’est pas un homme d’affaire », et il s’en va dans une église Chrétienne où il fait la promesse de payer pour la réparation du toit.

Il gagne un prix important mais ne remplit pas sa promesse. A la place, il retourne à la synagogue où il remercie le Dieu juif en ces termes : « Tu savais depuis le début que je ne tiens pas mes promesses, alors tu m’as ignoré. Mais le Dieu Chrétien naïvement m’a cru. Après tout, il n’y a pas de Dieu comme le Dieu Juif. »

Ces histoires drôles suggèrent que certains juifs ont créé Dieu selon leur propre image. Ils sont leur propre Dieu. Malheureusement, leur Dieu est devenu le nôtre.

Un commentaire sur “Quelques blagues juives sur Dieu et les Goyim

  1. J’ai cru que les juifs ne prononaient pas le Nom de D.ieu … en vain … ou mme pas du tout … que par allusion … ??? Tant il est diffrend de nous et trop Saint pour nous …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :