3 Commentaires

Les américains doivent-ils craindre une vague de Terreur Rouge ?

redterrorLorsque les Juifs étaient les Nazis (et les Chrétiens leurs Juifs…)

Évoquant les Juifs Illuminati, Winston Churchill écrivit en 1920 : « cette conspiration mondiale pour le renversement de la civilisation et pour la reconstruction de la société sur la base du développement arrêté, de l’envie malveillante et de l’égalité impossible, n’a fait que croitre régulièrement… à présent cette racaille… ont saisi le peuple Russe par les cheveux et sont devenus les maitres indiscutés de cet énorme empire. » Illustrated Sunday Herald, 8 février 1920.

« Pourquoi les victimes du Communisme sont-elles forcées de s’assoir au fond du bus de l’holocauste ? »

Par James Perloff

Les mêmes banquiers Illuminati responsables de la Révolution Bolchévique et les plus grands meurtriers de masse de l’histoire humaine, contrôlent aujourd’hui les États-Unis.

L’Amérique est-elle sur le point d’expérimenter une autre forme de « Terreur Rouge » ? Certains signes sont effrayants :

  • Habilité par le « Patriot Act, le Homeland Security Department (département de la sécurité intérieure – Ministère de l’intérieur) pourrait devenir une Tcheka (police secrète) et les camps de détention de la FEMA, un autre archipel du goulag. L’année dernière cette administration a fait les gros titres en passant commande de 1.6 milliard de munition – suffisamment pour tuer chaque américain 5 fois.
  • Les révélations d’Edward Snowden au sujet de la NSA (espionnant le monde entier)
  • L’Executive Order 13603 donne au président le pouvoir de prendre le contrôle de toutes les ressources nationales, publiques et privées, et d’imposer la loi martiale.
  • NDAA 2014 donne à l’armée le pouvoir de détenir indéfiniment les citoyens américains sans chef d’accusation ni procès.
  • Pour faciliter la réduction en esclavage, les Bolchéviques bannirent la possession d’armes. Leur guerre contre le peuple était devenue celle des « mitraillettes contre les fourches ». Bien que les américains ne soient pas encore désarmés, la pression pour bannir le port d’arme n’a jamais été aussi forte, tandis que les manipulations orchestrées de « tireurs fous isolés » ont augmenté. En général, le terrorisme sous faux drapeau comme le 11/09 et Boston démontre un mépris général pour le peuple.
  • Nous n’en sommes pas encore à raser les Églises, mais les médias ne cessent de diaboliser les Chrétiens tandis que les cours de justice suppriment davantage l’expression religieuse.
  • L’armée américaine est entrainée à considérer les Chrétiens comme des extrémistes et des terroristes.
  • Le génocide n’est pas explicite, mais les injonctions de l’élite à propos du contrôle des populations révèlent le projet se tenant derrière la légalisation de l’avortement, l’HAARP, les OGM et les campagnes de vaccinations obligatoire.

Rien de tout ceci ne devrait nous surprendre : le réseau maçonnique Illuminati Rothschild qui régnait en 1917, règne encore aujourd’hui.

gulag7 (à droite, quatre dirigeants Juif du Goulag exécutent un signal maçonnique)

 LA TERREUR ROUGE

En 1992, le journal Literaturnaya Rossiya a estimé que par la famine et la guerre civile y compris, le Communisme Soviétique avait fait 147 millions de morts. Même en acceptant le chiffre plus modéré de l’ouvrage publié par l’Harvard University Press, Le Livre Noir du Communisme, selon lequel le Communisme n’aurait entrainé le massacre que de « seulement » 100 millions d’âmes à travers le monde – ce que ces meurtres représentent est au-delà du soutenable. Staline est connu pour avoir déclaré : « un mort est une tragédie ; un million une statistique ».

En décembre 1917, les Bolchéviques mirent en place leur instrument de terreur, la Tcheka (le précurseur du KGB). Lina écrit : « Les listes de ceux qui étaient fusillés et exécutés furent publiées dans l’hebdomadaire de la Tcheka. De cette manière, il peut être prouvé que 1.7 million de gens furent exécutés pendant la période 1918-1919. Une rivière de sang coula à travers la Russie. La Tcheka dût même recruter des compteurs de cadavre. » Par contraste, sous les Tsar, 467 personnes furent exécutées entre 1826 et 1904.

  • Trotski déclara : « Nous réduirons l’intelligentsia Russe à un état de complète idiotie. » Lina écrit : « 1,695,604 personnes furent exécutées de janvier 1921 à avril 1922. Parmi ces victimes se trouvaient des archevêques, des professeurs, des docteurs, des officiers, des policiers, des gendarmes, des avocats, des fonctionnaires, des journalistes, des écrivains, des artistes… » Les Bolchéviques considéraient l’intelligentsia comme la plus grande menace à leur dictature. Cela jette une lumière particulièrement révélatrice sur le mot magique marxiste de « prolétariat ». Les Illuminati savaient que les nations sont plus faciles à réduire en esclavage si seul les paysans et les éleveurs demeurent. Mais même le prolétariat ne fut pas épargné. La Tcheka supprima des centaines de milliers de paysans qui se soulevaient, exécutant ces victimes comme « contre-révolutionnaires ».
  • Des tortures sataniques accompagnaient souvent les massacres. Beaucoup de prêtres furent crucifiés. Certaines victimes avaient les yeux arrachés, leur membres arrachés, ou faisaient face à toutes sortes de mutilations tandis que les prochaines victimes étaient forcées de regarder.
  • Bien que la Russie avait été le « grenier du monde », plus de cinq million moururent de faim au cours de la famine de 1921-22. Cela n’était en rien de « l’inefficacité socialiste », mais bien un génocide par confiscation de grain. Au cours de l’Holodomor, Staline fit périr 7 millions d’Ukrainien, y compris 3 millions d’enfants, en donnant l’ordre de confisquer toutes les denrées, comme punition pour avoir résister à la collectivisation des fermes. Les brigades communistes passaient de maisons en maisons, démolissant les murs à coup de haches en cherchant la nourriture dissimulée.
  • Au sein des goulags Soviétiques (camps de concentration) des millions ont péris. Alexandre Soljenitsyne estime que rien qu’au cours de la « grande purge » de Staline de 1937-38, deux millions moururent au goulag.

« LES DÉFENSEURS DU PEUPLE »

  • Pendant ce temps, les Bolchéviques vivaient royalement. Lénine, qui occupait le domaine du Grand-Duc Sergei Alexandrov, déposa 75 millions de franc sur un compte Suisse en 1920. Trotski, qui vivait dans un château confisqué au prince Felix Yousoupov, possédait plus de 80 millions de dollars sur des comptes en banque aux États-Unis. Les gradés de la Tcheka mangeaient dans des assiettes en or. Le Communisme ne fut jamais qu’un gigantesque pillage masqué par des slogans démagogiques et de l’idéologie. L’argent et les bijoux étaient confisqués des habitations sous la menace des armes.lenin stalin

Lénine et Trotski engraissèrent largement leurs maitres banquiers. Juri Lina écrit : « En octobre 1918, des banquiers Juifs de Berlin reçurent 47 caisses remplies d’or en provenance de la Russie, pour un total de 3125 kilos d’or. » Le Grand Orient de France refit la décoration de sa loge de Paris grâce à l’argent envoyé par Lénine en 1919. À New-York, Loeb reçut, rien que dans la première moitié de 1921, 102 millions de dollars de richesses russes. » (Sous le Signe du Scorpion, 278)

Les Bolchéviques étaient à majorité Juifs – cela n’est pas surprenant lorsqu’on considère le lien multiséculaire entre les Juifs Kabbalistes, la Franc-maçonnerie et la Révolution. Je constate cela de manière objective, sans antisémitisme. Je suis à moitié Juif ; mes grands-parents paternels ont émigré de Russie en 1904.

codex_172(Le Juif Illuminati et candidat à la Présidence de 2008, John Kerry exécutant le salut Communiste du poing fermé)

  • Dans Les Derniers Jours des Romanov (1920), Robert Wilton, le correspondant du Times en Russie, établi une liste nominative de chaque personne composant le gouvernement Bolchévique.
  • Comité central du Parti Bolchévique : sur 12 membres, 9 étaient Juifs.
  • Conseil des Commissaires du Peuple : 22 membres, 17 Juifs.
  • Comité exécutif central : 61 membres, 41 Juifs.
  • Commission extraordinaire de Moscou : 36 membres, 23 Juifs.
  • En 1922, le Morning Post publia une liste des 545 hauts fonctionnaires de l’administration Soviétique ; 477 d’entre eux étaient Juifs, 30 d’origine russe. Le terme de « Révolution Russe » n’était qu’un abus de langage…
  • Léon Trotski (de son vrai nom Lev Bronstein) était un Juif Ukrainien. Il fit adopter par l’Armée Rouge le symbole kabbalistique de l’étoile à cinq branches. À New-York, Trotski était membre du B’nai B’rith – l’ordre maçonnique exclusivement Juif –tout comme son richissime protecteur et sponsor, le banquier Jacob Schiff. Juri Lina a découvert les preuves démontrant que Schiff avait ordonné le meurtre du Tsar et de la famille royale.
  • Sous Lénine, l’antisémitisme devint un délit passible de la peine capitale. Les Bolchéviques détruisirent 60,000 églises, beaucoup d’entre elles devinrent des latrines ou des musés de l’athéisme. Pourtant les Synagogues de la Russie furent curieusement épargnées.
  • Les Juifs dominaient au sein de la Tcheka. Lina établit la liste de 15 directeurs de goulag (Sous le Signe du Scorpion, p.310). La Tcheka ciblait les classes sociales et les ethnicités : la « bourgeoisie » ; les « koulaks » (les propriétaires terriens) ; et les Cosaques, dont le Comité Central déclarait qu’ils devaient être exterminés et éliminés physiquement éliminés jusqu’au dernier. » Ils essayèrent d’éradiquer la culture russe, renommant Petrograd et Tsaritsyn après cette Révolution de psychopathes. En Ukraine, les Bolchéviques confisquèrent les costumes nationaux traditionnels. La disparition du nationalisme est le prérequis du Nouvel Ordre Mondial Illuminati.
  • Malgré les allégations déclarant que la domination Juive prit fin sous Staline, en 1937 17 membres présidents sur 27 étaient toujours Juifs, et 115 Commissaires du Peuple sur 133 l’étaient également. Staline se retourna contre les Sionistes en 1949, persécutant lourdement les Juifs au cours de l’année 1952 au cours de laquelle il fut empoisonné.

Depuis Bela Kun en Hongrie, à Rosa Luxembourg en Allemagne, aux époux Rosenberg en Amérique (les espions atomiques), en passant par Karl Marx lui-même, les Juifs figuraient indéniablement de manière disproportionnée parmi les communistes. Cette observation ne vise pas à stigmatiser les Juifs. Mais pourquoi les victimes du Communisme sont-elles forcées de s’assoir à l’arrière du bus de l’Holocauste ?

Pourquoi nous bassine-t-on avec la nuit de cristal, mais jamais avec le fait que les Bolchéviques détruisirent 60,000 églises et massacrèrent 300,000 prêtres ?

Pourquoi l’historien David Irving fut-il emprisonné pour avoir défié la version officielle de la Shoah, tandis que le correspondant du New-York Times Walter Duranty nia l’Holodomor Ukrainien et fut récompensé par le Prix Pulitzer ?

Pourquoi aucune Anne Frank Ukrainienne n’est-elle honoré dans les films ? Ne sont-elles pas toutes deux des enfants de Dieu ?

La réponse à ces questions désigne une vérité sous-jacente : les descendants politiques des gens responsables de ces atrocités, contrôlent le monde d’aujourd’hui.

Gardons espoir, mais préparons-nous quand même pour le pire.

3 commentaires sur “Les américains doivent-ils craindre une vague de Terreur Rouge ?

  1. Une histoire à dormir couché !   http://ed-kuruchetra.over-blog.com/

  2. si la reine d’Angleterre couche avec le patriarche Rothchild…je suis sur que même à leur âge avancé,ils donneront naissance à un enfant : l’antechrist….c’est peut etre déja fait…O misere…c’est déja fait…o misere…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :