5 Commentaires

Conspiration judéo-maçonnique : pourquoi la pandémie ne s’arrêtera jamais

10 janvier 2022

(en haut, Christian Rakovsky avec Léon Trotsky vers 1924. Trotsky, un agent des banquiers centraux juifs cabalistes était censé succéder à Lénine mais Staline l’a devancé).

LE COVID EST UN STRATAGÈME COMMUNISTE

En 1938, l’initié Illuminati Christian Rakovsky a confirmé que l’objectif des banquiers centraux est le communisme mondial, c’est-à-dire le Nouvel Ordre Mondial. (lien : https://henrymakow.com/what_is_communism.html) « Il n’y a qu’un seul but, un but unique : le triomphe du communisme. Ce n’est pas Moscou qui imposera sa volonté aux démocraties mais New York ; pas le « Comintern » mais le « Capintern » de Wall Street. »

La « gauche », la juiverie organisée et la Franc-Maçonnerie sont toutes les 2 des instruments de cet agenda.

A lire – Nous avons le communisme de facto (lien : https://henrymakow.com/2016/04/we-have-de-facto-communism.html) & Bella Dodd : Le NWO est le communisme (https://henrymakow.com/160303.html)

————– Biographie détaillée de Chaim Rakover, alias Christian Rakovsky.

Il s’agit d’une série de trois articles clés. Ils figurent dans Cruel Hoax mais pas dans la trilogie Illuminati.

(Révisé du 9 novembre 2003)

Par Henry Makow PhD.

Un interrogatoire de la police stalinienne de 1938 de Christian G. Rakovsky (lien : http://en.wikipedia.org/wiki/Christian_Rakovsky), 65 ans, un fondateur de l’Internationale communiste, a mis à nu le complot des banquiers juifs maçonniques pour la tyrannie mondiale, c’est-à-dire le Nouvel Ordre Mondial.

La transcription de 50 pages de son interrogatoire, surnommée « La symphonie rouge », n’était pas destinée à être rendue publique. Le transcripteur a fait un carbone non autorisé.

Il s’agit peut-être du document politique le plus explosif de l’histoire moderne. Il révèle pourquoi les Illuminati ont créé Hitler et ont ensuite cherché à le détruire, et pourquoi Staline a conclu un pacte avec Hitler en 1939.

Christian Rakovsky (lien : http://www.spartacus.schoolnet.co.uk/RUSrakovsky.htm) était un vétéran du communisme qui risquait d’être exécuté pour avoir comploté pour renverser Staline. Né Chaim Rakover en 1873, il a étudié la médecine en France avant de devenir un révolutionnaire. Il était le chef d’un groupe terroriste qui attaquait les fonctionnaires du gouvernement.

En 1919, Lénine lui confie la responsabilité du gouvernement de l’Ukraine soviétique. Il a conservé le territoire pour les bolcheviks pendant la guerre civile de 1917 à 1922 (lien https://en.wikipedia.org/wiki/Russian_Civil_War). Staline le nomme ambassadeur de Russie à Paris en 1925.

Rakovsky appartenait à la puissante faction trotskyste qui prenait ses ordres auprès des Rothschild. De nombreux membres de ce groupe ont été fusillés lors de la purge du parti communiste menée par Staline en 1937.

INTERROGATOIRE DE MINUIT

Les circonstances de l’interrogatoire de minuit du 26 janvier 1938 sont très dramatiques.

Que pouvait dire Rakovsky pour sauver sa vie ?

=> INSERT IMAGE :

Rakovsky semble utiliser la tactique consistant à « tromper avec la vérité ». Il gagne la confiance de son interlocuteur en lui révélant la vérité, mais il en oublie certaines parties. Il fait comprendre à son interrogateur que lui et Trotsky représentent une puissance invincible qu’il appelle « l’Internationale financière capitaliste-communiste ».

Il confirme que le « mouvement révolutionnaire » a été conçu pour s’assurer un soutien en prétendant servir les idéaux moraux et collectifs de l’humanité. Le but réel, cependant, est de donner le pouvoir mondial total aux banquiers en divisant la société et en sapant l’autorité établie.

La « révolution » signifie en réalité le « renversement » de la civilisation occidentale, en remplaçant Dieu par Satan.

« Le christianisme est notre seul véritable ennemi, car tous les phénomènes politiques et économiques des États bourgeois ne sont que ses conséquences », affirme Rakovsky. (Toutes les citations de pages proviennent de Griffin, Fourth Reich of the Rich, 1988, p. 264)

La paix est « contre-révolutionnaire » puisque c’est la guerre qui ouvre la voie à la révolution.

Rakovsky, dont la langue a été déliée par une légère ivresse dans son vin, désigne les Illuminati par « ils » ou « elles ». Il en est membre, mais ne fait pas partie du cercle restreint.

Il explique que les « Illuminati » sont une société secrète maçonnique dédiée au communisme. De manière significative, son fondateur Adam Weishaupt a emprunté ce nom à « la deuxième conspiration anti-chrétienne de l’époque, le gnosticisme. » (249)

COMMENT CE RÉCIT CAPTIVANT A FAIT SURFACE

L’interrogateur était l’un des agents les plus intelligents de Staline, Gavril Kus’min, dit « Gabriel ».

En dehors d’un technicien du son, un médecin, Jose Landowsky, était la seule autre personne présente.

Enrôlé par le NKVD pour aider à « délier les langues des détenus », le Dr Landowsky a été rendu malade par les nombreuses tortures dont il a été témoin.

L’interrogatoire de Rakovsky, cependant, était cordial. Le Dr Landowsky doute que le léger euphorisant ait eu beaucoup d’effet.

L’interrogatoire, mené en français, dure de minuit à 7 heures du matin. Ensuite, Kus’min ordonne à Landowsky de traduire l’entretien en russe et d’en faire deux copies.

Le contenu de l’entretien est si époustouflant que Landowsky en fait une copie supplémentaire pour lui-même. « Je ne regrette pas d’avoir eu le courage de faire cela », a-t-il écrit. (279) Les bolcheviks avaient abattu le père de Landowsky, un colonel tsariste, pendant la révolution de 1917.

Un volontaire fasciste espagnol trouva plus tard le manuscrit sur le cadavre de Landowsky dans une cabane sur le front de Petrograd pendant la Seconde Guerre mondiale. Il l’a ramené en Espagne où il a été publié sous le titre « Sinfonia en Rojo Mayo » en 1949.

Le texte complet de « La symphonie rouge majeur » a été mis en ligne par Peter Myers. (lien du texte en français :

La transcription a été publiée en anglais en 1968 sous le titre « The Red Symphony : X-Ray of Revolution ».

REVELATIONS

Rakovsky donne à son interrogateur une étonnante vue de l’intérieur de l’histoire moderne afin de prouver que les Illuminati contrôlent le monde.

« L’argent est la base du pouvoir », dit Rakovsky, et les Rothschild le fabriquent grâce au système bancaire.

Le « Mouvement révolutionnaire » était une tentative de Meyer Rothschild et de ses alliés de protéger et d’étendre ce monopole en établissant un Nouvel Ordre Mondial totalitaire.

Selon Rakovsky, « Les Rothschild n’étaient pas les trésoriers, mais les chefs de ce premier communisme secret… Marx et les plus hauts chefs de la Première Internationale… étaient contrôlés par le baron Lionel Rothschild, [1808-1878] dont le portrait révolutionnaire [« Sidonia »] a été fait par le premier ministre anglais Disraeli, qui était aussi sa créature, et nous a été légué [dans le roman de Disraeli « Coningsby »] » (250).

Le fils de Lionel, Nathanael (1840-1915), devait renverser la dynastie chrétienne des Romanoff. Par l’intermédiaire de ses agents Jacob Schiff et les frères Warburg, il a financé le camp japonais dans la guerre russo-japonaise et une insurrection infructueuse à Moscou en 1905. Il est ensuite l’instigateur de la Première Guerre mondiale (Trotsky est à l’origine du meurtre de l’archiduc Ferdinand) et finance la révolution bolchevique de 1917. Rakovsky affirme qu’il était personnellement impliqué dans le transfert de fonds à Stockholm. (251-252)

Le mouvement ouvrier juif ou « Bund » était l’instrument de Rothschild. La « faction secrète » du Bund a infiltré tous les partis socialistes en Russie et a fourni la direction de la révolution russe. Alexander Kerensky, le premier ministre menchevik était un membre secret. (253)

Léon Trotsky était censé devenir le leader de l’URSS. Trotsky, un juif, a épousé la fille de l’un des plus proches associés de Rothschild, le banquier Abram Jivotovsky et a fait partie du « clan ».

Malheureusement, des communistes « nationaux » comme Lénine (un quart de juif) se sont mis en travers du chemin. Lénine a renversé Trotsky et a fait la paix avec l’Allemagne (Traité de Brest Litovsk, 1918.) Ce n’était pas le plan des Rothschild.

La Première Guerre mondiale était censée se terminer comme la Seconde Guerre mondiale. La Russie était censée envahir l’Allemagne en 1918 et aider les « révolutionnaires » locaux à établir une « république populaire ».

Trotsky est responsable d’une tentative d’assassinat de Lénine en 1918, mais ce dernier a survécu. Lorsque Lénine a eu une attaque en 1922, Trotsky a demandé à Levin, le médecin juif de Lénine, de l’achever.

A ce moment critique, l’inattendu s’est produit. Trotsky est tombé malade et Staline a pu prendre le pouvoir. À ce moment crucial, les trotskystes ont prétendu soutenir Staline et ont infiltré son régime afin de le saboter.

Rakowsky caractérise Staline comme un « bonapartiste », un nationaliste, par opposition à un communiste international comme Trotsky, qui servait le programme des banquiers.

 » Il est un tueur de la révolution, il ne la sert pas, mais se sert de son service ; il représente le plus ancien impérialisme russe, tout comme Napoléon s’est identifié aux Gaulois…  » (257)

CONTENIR STALINE

Afin de contrôler Staline, la finance internationale a été contrainte de renforcer Hitler et le parti nazi. Rakowsky confirme que des financiers juifs ont soutenu les nazis, bien qu’Hitler n’en ait prétendument pas eu conscience.

« L’ambassadeur Warburg (lien : https://www.savethemales.ca/000369.html) s’est présenté sous un faux nom et Hitler n’a même pas deviné sa race… il a également menti quant au représentant qu’il était… Notre but était de provoquer une guerre et Hitler était la guerre… [les nazis] recevaient des millions de dollars qui leur étaient envoyés de Wall Street, et des millions de marks des financiers allemands par l’intermédiaire de Schacht ; [assurant] l’entretien de la S.A et de la S.S. et aussi le financement des élections… » (259-260)

Malheureusement pour les banquiers, Hitler s’est également montré intraitable. Il a commencé à imprimer sa propre monnaie !

 » Il s’est arrogé le privilège de fabriquer de l’argent et non seulement des monnaies physiques, mais aussi des monnaies financières ; il s’est emparé de la machinerie intacte de la falsification et l’a mise au service de l’État…. Êtes-vous capable d’imaginer ce qui serait arrivé s’il avait infecté un certain nombre d’autres États et entraîné la création d’une période d’autarcie [règne absolu, remplaçant celui des banquiers]… Si vous le pouvez, alors imaginez ses fonctions contre-révolutionnaires… » (263)

Hitler était devenu une plus grande menace que Staline, qui ne s’était pas mêlé de l’argent. La mission actuelle de Rakovsky était de convaincre Staline de conclure un pacte avec Hitler et de retourner l’agression d’Hitler contre l’Occident. Le but était que l’Allemagne et les nations occidentales s’épuisent mutuellement avant l’ouverture d’un second front à l’Est.

[Selon Walter Kravitsky, le chef des services de renseignements militaires soviétiques en Europe, qui a fait défection à l’Ouest et a été assassiné en 1941, Staline était déterminé à conclure un pacte avec Hitler dès 1934. Il n’avait aucune envie de combattre les nazis. Est-il possible que Rakovsky et ses sponsors n’aient pas su cela ? Kravitsky, Au service secret de Staline (1939)]

Rakovsky incite les Russes à utiliser la tactique de « tromper avec la vérité ». Les Russes devaient impressionner Hitler par leur véritable désir de paix. Hitler ne devait pas soupçonner qu’on lui préparait une guerre sur deux fronts.

Staline avait le choix. S’il accepte de partager la Pologne avec Hitler, l’Occident déclarera la guerre à un seul agresseur, l’Allemagne. S’il refuse, les banquiers permettront à Hitler de le déposer.

Kus’min a exigé une confirmation de haut niveau. Rakovsky lui a dit de voir Joseph Davies, l’ambassadeur américain à Moscou, un compagnon franc-maçon et un représentant de l’administration internationale communiste de Roosevelt.

Quelqu’un a été envoyé à Davies qui a confirmé que « beaucoup serait gagné » si Rakovsky obtenait une amnistie. Le 2 mars 1938, un puissant message radio est envoyé à Moscou dans le code chiffré de son ambassade de Londres. « Amnistie ou le danger nazi augmentera », est-il écrit. Davies assiste au procès de Rakovsky et lui adresse un salut maçonnique. Le même jour, le 12 mars 1938, Hitler marche sur l’Autriche.

La peine de mort de Rakovsky est commuée. Certains pensent qu’il a vécu jusqu’à la fin de sa vie sous un faux nom. Selon une autre source, il a été abattu en 1941.

Des négociations secrètes sont entamées avec Hitler. Le résultat est le pacte Ribbentrop-Molotov, signé en août 1939, une semaine avant l’invasion de la Pologne.

L’interrogatoire semble avoir créé un accord entre Staline et les Illuminati.

Rakovsky a dit à Kus’min que les Illuminati ne prennent jamais de positions politiques ou financières. Ils utilisent des « intermédiaires ».

« Les banquiers et les politiciens ne sont que des hommes de paille…. même s’ils occupent des places élevées et semblent être les auteurs des plans qui sont exécutés… » (248-249)

A suivre : https://www.savethemales.ca/000280.html

5 commentaires sur “Conspiration judéo-maçonnique : pourquoi la pandémie ne s’arrêtera jamais

  1. Merci pour votre site super interessant et qui denonce les hauts puissant satanique qui nous contrôlent.

  2. Le Dr Oscar Levy , dans sa lettre à George Pitt-Rivers, suite à sa publication intitulée The World Significance of the Russian Revolution, a écrit ce qui suit :
    « Vous avez remarqué avec inquiétude que les éléments juifs fournissent les forces motrices du communisme et du capitalisme, pour la ruine aussi bien matérielle que spirituelle de ce monde. Mais alors vous avez en même temps le profond soupçon que la raison de tout ce comportement extraordinaire peut être l’Idéalisme intense du Juif. En cela, vous avez parfaitement raison. Le Juif, s’il est pris par une idée, ne pense plus jamais dans des compartiments étanches, comme le font les peuples teutons et anglo-saxons, dont l’hémisphère cérébral droit semble ne jamais savoir ce que fait son frère jumeau gauche ; lui, le Juif, comme le Russe, commence aussitôt à pratiquer ce qu’il prêche, il tire la conclusion logique de ses principes, il agit invariablement selon ses principes acceptés. »

  3. […] Henry Makow, un chercheur canadien, affirme qu’un plan dûment réfléchi a été mis en place par les élites financières pour jeter les bases d’un nouvel ordre mondial d’obédience communiste. Il affirme par ailleurs que la pandémie covidique ne s’arrêtera jamais, car c’est un moyen pour contrôler l’humanité . […]

  4. Bonjour Monsieur Makow,
    Je souhaiterais vous joindre en privé mais je ne vois pas de possibilité de vous écrire sur ce site. J’ai moi-même un site WordPress.
    Il m’est arrivé une drôle d’aventure en lien avec les thématiques de vos ouvrages et j’aimerais avoir une réponse à des questions que je me pose.
    Si cela est possible, vous pouvez me répondre sur mon site Aile et Envol ou ici.
    Je vous remercie.

  5. […] Conspiration judéo-maçonnique : pourquoi la pandémie ne s’arrêtera jamais […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :