Poster un commentaire

La Stratégie Illuminati : « Créer le danger »

boston

Après l’attaque terroriste du marathon de Boston lundi dernier, je reposte cet article de 2002. Il vient rappeler que le gouvernement israélien a attaqué et tué des israéliens lors d’attaques terroristes conçues pour créer l’apparence d’un ennemi extérieur, et justifier ainsi des agressions en représailles. Cette stratégie est mise en pratique de nos jours aux États-Unis pour instiguer un climat de peur conduisant à la mise en place d’un état policier. Les sionistes Illuminati contrôlent le DHS (Department of Homeland Security – ministère de l’intérieur). Ils utilisent cette stratégie d’agression secrète sous faux drapeaux, pour dépeindre les chrétiens et les patriotes comme un danger pour la société.

Jusqu’à tout récemment, j’acceptais l’image d’Israël comme une nation éprise de paix, assiégée par une mer d’arabes assoiffés de sang. L’idée que cet état minuscule puisse avoir des desseins impérialistes semblait ridicule.

Mais, et si à l’insu de la plupart des gens, y compris les israéliens, l’élite au pouvoir dans le monde se servait d’Israël pour faire avancer son plan de Nouvel Ordre Mondial?

Et si le rôle d’Israël était de coloniser le Moyen-Orient, et de devenir le siège mondial du gouvernement et de la religion globale?

« Le terrorisme sacré d’Israël » (1980) par Livia Rokach, une monographie de 63 pages en ligne, suggère que ce scénario bizarre n’est pas si saugrenu.

La monographie de Rokach est basée sur les révélations du journal personnel de Moche Sharett, qui fut le tout premier ministre israélien des Affaires étrangères de 1948 à 1956, et Premier Ministre de 1954 à 1956.

Selon ce journal, que les Israéliens ont essayé de supprimer, l’image  de la vulnérabilité d’Israël était une ruse. Israël avait toujours eu l’intention de devenir la puissance dominante de la région, et avait délibérément « inventé des dangers » afin de duper les citoyens et provoquer des guerres.

Dans son journal, Sharett cite une conversation avec le chef des armées d’état-major Moche Dayan en mai 1955 :

« Nous ne sommes confrontés à aucun danger d’un avantage des forces arabes pour les 8 à 10 prochaines années… Les actions de représailles que nous ne pourrions pas mener à bien si nous étions liés à un pacte de sécurité, sont notre lymphe vitale… elles rendent possible pour nous le fait de maintenir un niveau élevé de tension au sein de notre population et dans l’armée. Sans ces actions, nous aurions cessé d’être un peuple combatif… »

Sharett conclut : « L’État… doit considérer l’épée comme l’instrument principal sinon le seul avec lequel garder son moral élevé et maintenir sa tension spirituelle. À cette fin, il peut – non il DOIT – inventer des dangers, et pour ce faire, il doit adopter la méthode de la provocation et de la vengeance… Et par-dessus tout, espérons qu’une nouvelle guerre avec les pays arabes ait lieu, afin que nous puissions enfin nous débarrasser de nos problèmes et acquérir notre espace. » (41)

« L’AGRESSION SECRÈTE »

Cette politique de « représailles » ou de « provocation et de vengeance » a également été appelée « l’agression secrète ». La « guerre contre le terrorisme » des États-Unis est une continuation de cette dernière. Essentiellement, il s’agit de déguiser une politique d’agression en représailles à des opérations sous faux drapeaux.

Par exemple, des patrouilles israéliennes traversaient la frontière pour attaquer des Jordaniens ou des Égyptiens, puis prétendaient que les actions avaient eu lieu en Israël. Une fois attaquée, l’armée poursuivait les « agresseurs » en territoire ennemi et faisait des ravages. Ariel Sharon fut le chef d’une escouade (« Unité 101 ») spécialisée dans ces incursions meurtrières. Son raid de 1953 sur le village jordanien de Kibiyah tua des dizaines de civils. (30)

Sharet22

En Mars 1954, un bus israélien qui circulait entre Eilat et Beer-Shev’a fut attaqué et 10 passagers furent tués. Le commissaire de l’armistice de l’O.N.U. le colonel Henderson déclara, « à partir des témoignages des survivants, il n’est pas prouvé que tous les assassins étaient des arabes. » Il a attribué l’attaque à « l’intention des terroristes d’accroitre les tensions dans la région. » (28) Là-dessus, les Israéliens quittèrent la Commission d’armistice en signe de protestation.

En juin-juillet 1954, une escouade terroriste israélienne fit sauter de nombreuses institutions britanniques et américaines au Caire dans une tentative d’envenimer les relations entre les Arabes et l’Occident. Surnommé « l’Affaire Levon », cela pourrait bien avoir été le mode de pensée à l’origine de l’attaque de 2001 sur le World Trade Centre.

Du point de vue de la stratégie de « l’agression secrète », si le terrorisme n’existait pas, Israël devrait le créer. Il est possible que le département de la sécurité d’Israël ait inspiré certaines attaques récentes contre des israéliens. Dans certains cas, les terroristes sont décrits comme « blancs ». Rappelez-vous le sniper qui a tué 10 réservistes israéliens à un barrage le 3 février 2004. S’il avait été palestinien, n’aurait-il pas frappé de nouveau?

Les commentateurs israéliens déplorent le fait qu’Israël ne soit pas une démocratie. Ils disent que les tenants des institutions de sécurité ont détourné le pays. Un expert a fait remarquer, « Israël n’est pas un Etat avec une armée, mais une armée avec un état affilié. » Ils déplorent aussi que la culture de la corruption, de la brutalité et de l’immoralité se répande dans l’armée. (Voir Ran Ha-Cohen, « Israeli Elections So What? »)

Je pense que les Illuminati (c’est-à dire les banquiers centraux Francs-maçons) contrôlent le dispositif militaire d’Israël et du gouvernement. Beaucoup de grands hommes politiques israéliens sont francs-maçons.

QUI SONT LES ILLUMINATI ?

Les familles les plus riches du monde ont plus de choses en commun entre elles qu’avec le reste de l’humanité. De leur point de vue, nous constituons un « troupeau inutile ». Sous le couvert du « mondialisme », leur plan est d’accroitre et de consolider leur richesse et leur pouvoir tout en réduisant celui du reste du monde.

Le cœur du pouvoir Illuminati est constitué du cartel des banques et du pétrole, (contrôlé par les Rothschild et Rockefeller) mais il comprend également beaucoup d’autres cartels interconnectés, tels les médias, l’industrie pharmaceutique, l’armement, le marché illégal de la drogue et de la prostitution. Ils opèrent à travers le réseau mondial des agences de renseignements ainsi que des groupes comme le Council on Foreign Relations qui forme tous les dirigeants des Etats-Unis.

De manière ésotérique, les Illuminati constitues une société secrète au sein d’une autre société secrète, les Francs-maçons, se consacrant au sacrifice de l’humanité à Lucifer.

Tout cela paraît fantasmagorique parce que cette connaissance est soigneusement tenue à l’écart des médias et du système éducatif, n’étant rien d’autre que des instruments de contrôle mental au sein d’un asile invisible.

Récemment, les américains ont été recruté pour faire le sale boulot en subjuguant l’Islam. Cela n’est pas la première fois que les Illuminati utilisent les États-Unis de cette façon. L’Amérique fut entraînée dans la Première Guerre mondiale afin de mobiliser un million de soldats britannique pour conquérir la Palestine pour les Sionistes. Au cours de la seconde guerre mondiale, les États-Unis ont sauvé la Russie Communiste. Le Communisme et le Sionisme sont tous deux des créations et instruments des banquiers centraux.

L’USAGE DE L’ANTISÉMITISME

Les Illuminati ont toujours utilisé l’antisémitisme pour forcer les Juifs à participer à l’accomplissement de leurs objectifs néfastes.

Dans les « Protocoles des Sages de Sion », le conférencier avoue que les Illuminati ont « éliminé toute espèce de règle, sauf la nôtre. » Néanmoins, ils permettent des attaques de leur plan de domination du monde afin de créer l’antisémitisme. « L’antisémitisme nous est indispensable pour la gestion de nos frères inférieurs. » (9-2)

Dès l’enfance, il est enseigné aux juifs qu’ils sont détestés sans aucune raison rationnelle et qu’Israël est une assurance contre un autre holocauste. Cette attitude déshumanise leurs adversaires, et évite la nécessité d’une véritable autocritique. Souvent, la question posée par les juifs n’est pas : est-ce quelque chose de vrai ou de faux? Bon ou maléfique? Mais : « Est-ce que c’est bon pour les juifs? »

Traumatiser les gens et les convaincre que des démons irrationnels menacent leur survie est une forme efficace de contrôle mental. Ces gens-là rejetteront la moralité et la raison et, si nécessaire, deviendront sauvages, ou des tueurs décérébrés eux-mêmes. Ils sont facilement exploités par des forces qui peuvent ne pas être juives du tout, qui peuvent même être antisémites, et planifier leur destruction finale.

Maintenant, les Illuminati utilisent la même tactique sur les américains. Les empreintes digitales du Mossad sont partout dans les évènements du 11/09. Apparemment, la compagnie israélienne Zim Container Lines a déplacé son siège de 200 hommes dans le World Trade Center une semaine avant l’attentat et payé une lourde amende pour avoir rompu le bail. Sept des supposés « pirates de l’air » arabes semblent être encore en vie.

Si Oussama Ben Laden n’existait pas, les États-Unis et la Grande-Bretagne l’auraient créé. Il y a des preuves qu’il a reçu de l’argent du MI-6 britannique dès 1996. Selon le quotidien français Le Figaro, Ben Laden a rencontré le chef de la CIA à Dubaï en juillet 2001. Il sert les desseins de ceux qui incitent à un fallacieux « choc des civilisations ».

Dans la sphère publique, la persécution des juifs est devenue un paradigme culturel. Dernièrement, les femmes et les gays aussi sont devenus des juifs, ont leur a enseigné qu’ils sont opprimés. Des millions de vies sont ruinées. L’agenda caché des Illuminati est de détruire le système immunitaire de la société (sa capacité à résister à la tyrannie) en s’attaquant à son globule rouge, la famille nucléaire.

En conclusion, les stratégies « d’agression secrète » ou des « opérations sous faux drapeau » constituent les principaux moyens par lequel les Illuminati édictent leur plan à long terme. Les américains ont été incités à devenir des oppresseurs sous le prétexte d’une menace musulmane bidon. Ignorant ce qui se trame en leur nom, les américains se demandent maintenant comme les juifs : « Pourquoi nous haïssent-ils ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :