3 Commentaires

L’antisémitisme est provoqué par la haine Juive des Goyim

En Argentine, la Juiverie Organisée joue sa carte répressive habituelle contre toute critique de l’état d’Israël en accusant « d’antisémitisme » l’intellectuel de renommé internationale Adrian Salbuchi, en le menaçant de poursuites. Voir sa lettre ci-après.

Le véritable problème n’est pas l’antisémitisme, mais l’antigentillisme. La Juiverie Organisée hait les non-Juifs et conspire pour les réduire en esclavage au sein d’un gouvernement mondial tyrannique.

Cela donne aux non-Juifs toutes les raisons d’être antisémites, tant que cette antipathie est dirigée contre la Juiverie Organisée, ses soutiens et ses agents présents partout, dont la plupart sont francs-maçons et non-Juifs.

En dessous de la lettre de Salbuchi, j’ai posté un extrait d’un article de Kevin Boyle : « Pourquoi le Talmud n’est pas considéré comme de la haine ? ». Ce dernier démontre que la Juiverie hait les non-Juifs.

Tant que les Juifs n’auront pas renoncé au Talmud et au plan de domination Illuminati, ceux qui ne sont pas antisémites sont juste mal informés. En tant que Juif et fils de véritables survivants de l’Holocauste, j’encourage les gens à arborer leur « antisémitisme » comme une médaille d’honneur. Nous devons détruire ce mensonge en nous l’appropriant. Si vous ne haïssez pas ceux qui vous haïssent, vous êtes un fou. Si vous ne haïssez pas le mal, vous êtes mort. Etre un antisémite ne signifie pas que vous souteniez le génocide. Cela signifie que vous vous opposez à un projet politique, social et spirituel destructeur.

À cause de la haine Kabbaliste-Talmudiste pour Dieu et le genre humain, l’humanité est retenue prisonnière. L’entreprise collective Juive est défectueuse parce qu’elle est basée sur le Satanisme (la Kabbale) et le suprématisme. – Henry Makow

SalAdrian Salbuchi

 

Messieurs,

DAIA – Délégation des Associations Argentines Israélites

Pasteur 633, 7ème étage

Buenos Aires – Argentine

 

À l’attention de messieurs Jorge Knoblovits et Waldo Wolff

Référence : Votre déclaration dans la presse – Notre invitation à un débat public

Messieurs,

J’ai appris par des publications de presse dans le « Iton Gadol » et « l’Agence de Presse Juive » que votre secrétaire général, M. Jorge Knoblovits (en date du 18 aout 2014) et votre vice-président, M. Waldo Wolff (en date du 22 aout 2014), m’avaient accusé d’antisémitisme, menaçant de me poursuivre devant les tribunaux à cause de mon analyse géopolitique de la guerre menée par l’état d’Israël contre le peuple Palestinien de Gaza au cours des mois de juillet et aout.

Des accusations similaires furent proférées par Daniel Lew, président de L’Organisation Sioniste Argentine (affiliée à la DAIA) – sans oublier messieurs Schlomo Samuels et Sergio Widder, membres du centre Simon Wiesenthal.

À ce propos, je voudrais clarifier le fait que pendant des années j’ai présenté mes analyses sur le sujet au sein de diverses chaines de télévision internationales. Récemment, j’ai continué de le faire dans des articles analysant les relations complexes entre l’état d’Israël, le Sionisme, la géopolitique Argentine, le système global de dettes souveraines piloté par les cercles bancaires internationaux, et la politique étrangère américaine, anglaise, et européenne.

Ces articles ont été publiés par des médias internationaux comme RT/Russia Today (en anglais) et Actualidad RT (en espagnol) – tous deux organes d’information de la Confédération Russe – ainsi que dans l’hebdomadaire « Segunda Republica » diffusé sur la chaine basée à Buenos Aires TLV1 – parmi d’autres médias locaux et étrangers.

En tant que fondateur de Proyecto Segunda Republica (PSR – Projet de Seconde République), et analyste international, auteur de nombreux ouvrages de géopolitique et conférencier, je ne peux m’empêcher d’interpréter votre déclaration au sein des médias susmentionnés, comme une tentative de la part de la DAIA d’étouffer toute critique de la politique de génocide perpétré par un pouvoir étranger : l’État d’Israël.

À cela, je voudrais ajouter vos attaques personnelles systématiques d’antisémitisme à mon égard, ces sept dernières années, qui ont été publiées dans votre « Rapport annuel sur l’antisémitisme », correspondant aux années 2006, 2008, 2009, 2010, 2011 et 2012.

Je pense que votre attitude ne sert qu’à entretenir la confusion sur des sujets fondamentalement complexes qui nécessitent urgemment un débat public ouvert, équilibré et honnête… Par conséquent, le Projet de Seconde République promeut un débat national, régional et global sur le Sionisme en général, le comportement de l’État d’Israël en particulier, et l’impact que les deux peuvent avoir sur les différents pays du monde, en particulier l’Argentine…

1 commentaire

Illuminati 3 – Enfin disponible en Français!

Front Illuminati3

LA GUERRE SECRÈTE CONTRE DIEU ET L’HOMME

« Il avait été décidé que l’Angleterre devait être la première nation à subir toute une série de Révolutions qui ne sont pas encore arrivées à leur terme. » – Isaac Disraeli, Life of Charles I, publié en 1851.

« Le fondement de la famille Chrétienne est le sacrement du mariage, le socle de toute la morale publique et privée. Les sociétés antichrétiennes sont opposées au principe de la famille. Lorsqu’elles auront détruit le foyer, la moralité de la société toute entière périra. » – Benjamin Disraeli, Lothair, 1870

« Si cette hostilité, cette répugnance même, ne s’étaient exercées vis-à-vis des juifs qu’en un temps et en un pays, il serait facile de démêler les causes restreintes de ces colères ; mais cette race a été, au contraire, en butte à la haine de tous les peuples au milieu desquels elle s’est établie… il faut donc que les causes générales de l’antisémitisme aient toujours résidé en Israël même et non chez ceux qui le combattirent. » – Bernard Lazare, (Juif et Dreyfusard) L’Antisémitisme : son histoire et ses causes, 1894.

« Nous avons convertis les gens à notre philosophie de l’avoir et de l’acquisition pour qu’ils ne soient jamais satisfaits. Les insatisfaits sont des pions dans notre jeu de conquête mondiale… Au moment même où il cherche le bonheur en dehors d’eux-mêmes, ils deviennent nos zélés serviteurs. » -

L’HISTOIRE CACHÉE, L’HOMOSEXUALITÉ, LE COMMUNISME

Ce qui passe pour des « changements sociaux » spontanés, n’est en fait rien d’autre qu’un processus organisé de possession satanique.

Ce développement n’est pas un phénomène isolé ou récent. La société occidentale est basée sur une rébellion contre Dieu et l’ordre naturel et moral.

Les prétendues « Lumières » font références à Lucifer, le « porteur de lumière ». Il représente la détermination des Illuminati à rejeter la réalité, le Créateur et son Dessein, pour mieux construire une réalité solipsiste plus conforme à leurs intérêts et leurs croyances perverties, celles qui inversent le bien et le mal, la vérité et le mensonge, le sain et le malsain…

C’est ce qu’ils entendent par « réinventer le monde » ou « changer le monde ».

Il ne sert de rien de chercher à adoucir cette réalité. Des Juifs Satanistes (Kabbalistes) et des Francs-maçons mènent une guerre secrète contre Dieu et l’homme et sont proches de la victoire. Beaucoup de Juifs et de Francs-maçons ont constitué une force subversive – telle est la raison réelle de l’antisémitisme.

Bien sur, la majorité des Juifs (et des Chrétiens) ne sont pas conscients de ce processus de possession satanique. Nous y avons tous succombé.

Se faisant passer pour de la « laïcité » et de « l’humanisme », le Satanisme est la religion secrète de l’Occident.

Disponible sur Kindlehttp://www.amazon.com/dp/B00NZLNWHY

7 Commentaires

Pourquoi les Illuminati révèlent-ils la Conspiration ?

Devils_advocate_posterLes Illuminati ne veulent pas seulement vos enfants, votre épouse, vos biens et votre liberté.

Le fait de s’emparer de vos droits les plus élémentaires n’est pas suffisant pour ces Satanistes. Ils veulent la récompense ultime. Ils veulent s’emparer de votre âme.

Ils nous révèlent la conspiration, parce qu’ils veulent que nous soyons leurs complices. Tout comme les francs-maçons des rangs inférieurs, les Juifs, les américains ou les européens ordinaires, sont complices par leur soutien envers la guerre. Ils veulent que nous devenions tous des démons.

Ils font délibérément preuve de maladresse parce qu’ils veulent nous compromettre. Ils ne veulent pas que nous puissions dire : « Mon Dieu, nous n’en savions rien. ».

Ils ont fait un pari avec Dieu. Ils veulent nous enrôler du côté de Lucifer. Mais ils doivent nous laisser le libre arbitre, la capacité de faire un choix.

C’est la raison pour laquelle ils nous révèlent la conspiration. Par exemple les Rockefeller parrainent la John Birch Society. Leur journal, The New American est toujours une des meilleures sources d’information à propos des projets de l’élite. Cette opposition contrôlée présente aussi d’autres utilités. Elle permet de circonscrire la révolte et de s’assurer qu’aucune autre forme de résistance ne vienne à se développer.

C’est pourquoi beaucoup de sites comme le mien fonctionnent sans beaucoup de difficulté. Ils veulent que tout le monde soit au courant. Certains autres sites internet peuvent même recevoir le soutien des Illuminati.

Ralph Epperson, l’auteur de The Unseen Hand (1985)/La main invisible, fait des révélations au sujet du Nouvel Ordre Mondial depuis les années 1980. Il m’a confié n’avoir jamais rencontré aucune forme de répression de la part de l’élite.

C’est pourquoi ils sont si négligents. Tout le monde peut voir qu’aucun avion n’a heurté le Pentagone, ni ne s’est écrasé à Shanksville. Ils veulent que nous nous compromettions en acceptant ces mensonges et en abandonnant les victimes à leur sort. Nous devenons ainsi moralement complices de leurs crimes.

L’AVOCAT DU DIABLE

Dans le film L’Avocat du Diable, basé sur le roman d’Andrew Niederman et produit par Arnon Milchan et Arnold Kopelson, le Diable (Pacino) déclare à Kevin Lomax, l’avocat ambitieux joué par Keanu Reeves : « Je ne fais que présenter les évènements, ton libre arbitre tire ses propres ficelles ! »

Il montre à Kevin qu’il ne peut blâmer personne d’autre que lui-même. Kevin est dirigé par son propre égoïsme et sa vénalité. Il a abandonné sa femme au moment où elle avait le plus besoin de lui, puis elle s’est suicidée. Il a fait acquitter beaucoup de coupables, parce qu’il « ne perd jamais ».

Puis le diable nous expose le manifeste Luciférien : c’est la croyance que l’homme est défini par ses appétits charnels et ses désirs (l’avidité, le pouvoir, la luxure), plutôt que par son âme et les idéaux spirituels (la vérité, la justice, la beauté). L’homme sert Lucifer en satisfaisant ces tentations, devenant complice de sa propre destruction. Les Illuminati ont toujours défendu le fait que l’homme se consacre à la satisfaction de ses plus bas instincts, appelant cela la « libération sexuelle » et le « mariage libre ». Cela détruit la famille. Leur psychologie a toujours été contre toute forme de « répression » (c’est-à-dire d’autodiscipline). Cette idéologie que l’homme est Dieu, et que ses désirs sont la mesure de toute chose, s’appelle « l’humanisme laïc », c’est-à-dire le « Luciférianisme ».

John Milton (Le Diable) : Pourquoi te charges-tu de ce poids ? Dieu ? C’est ça ? Dieu ? Eh bien laisse-moi te donner une information confidentielle à propos de Dieu. Dieu aime observer. C’est un farceur. Penses-y. Il a pourvu l’homme d’instincts. Il l’affuble de ces dons extraordinaires, et que fait-il, pour son propre amusement, son propre divertissement cosmique, Il fixe la loi des opposés. C’est la blague des blagues. Regarde, mais ne touche pas. Touche, mais ne goute pas. Goute, mais n’avale pas. Ahahah. Et pendant que tu sautes d’un pied sur l’autre, que fait-il ? Il rit aux éclats ! C’est un sadique, un cul serré ! C’est un propriétaire absent! Vénérer ça ? Jamais !

Kevin Lomax : « Mieux vaux régner en Enfer que de servir au Paradis », c’est ça ?

John Milton : Pourquoi pas ? Je suis là depuis le commencement des temps. J’ai expérimenté chaque sensation dont l’homme a été doté. Je me suis occupé de ce qu’il voulait sans jamais le juger. Pourquoi ? Parce que je ne l’ai jamais rejeté. Malgré toutes ses imperfections, je suis un fan de l’homme! Je suis un humaniste. Peut-être même le dernier des humanistes. Qui peut objectivement nier que le vingtième siècle ait été entièrement mon œuvre, Kévin ?

Le Diable révèle qu’il est le père de Kévin et lui demande d’avoir une liaison avec sa jolie demi-sœur de manière à engendrer un successeur. Plutôt que de succomber à cette tentation, Kévin se donne la mort.

Le simple fait de dire « non » aurait suffit. Nous ne serons pas complices de notre propre destruction. Nous ne vendrons pas notre âme au Diable.

3 Commentaires

Cette atroce catastrophe aérienne est encore une attaque sous faux drapeau des Illuminati

article--702499

Si l’on disperse le brouillard médiatique, nous savons qu’il n’y a qu’une seule puissance au monde qui commet régulièrement des actes de terreur insensés : Le cartel bancaire juif Illuminati qui gère Kiev, l’OTAN et l’Occident.

Attaque sous faux drapeau : Vous commettez une atrocité et blâmez vos ennemis. Dans ce cas, la junte de Kiev a abattu l’avion et a blâmé les séparatistes de Donetsk et leurs soutiens russes.

La réaction des médias de l’Occident en est la « preuve » flagrante. Tout comme ils ont blâmé Oussama ben Laden une demi-heure après les attaques du 11/09, les médias de masse juifs Illuminati mettent le blâme sur les séparatistes russes sans détenir la moindre preuve. Pour mieux faire écho aux évènements du 11/09, ils appellent ce tir de missile : « un acte de terrorisme ».

Nous devons nous demander, « à qui profite ce crime » ? Quels avantages la Russie et leurs alliés peuvent-ils retirer de cette atrocité ?

D’autre part, les Ukrainiens sont soutenus par les néoconservateurs juifs Illuminati américains soucieux d’accroître les tensions et de provoquer la guerre avec la Russie. Leur but ultime est de renverser Poutine. Ce crime odieux doit être considéré dans le contexte du naufrage du Maine ou du Lusitania comme une tentative de fabrication d’un casus belli. Obama l’a qualifié de « coup de semonce pour l’Europe. » Les « experts » de CNN disent que les Russes ont fait le coup ; que les milices n’ont pas les compétences. (Pas besoin de preuve, tout comme « les attaques chimiques » d’Assad contre son propre peuple, voilà à quoi en est réduit l’Occident Illuminati dominé par les juifs : commettre des atrocités et en rejeter la faute sur leurs « ennemis », c’est-à-dire les nations qui refusent de se soumettre.)

Tout comme nous n’avons jamais su ce qui s’est réellement passé à propos du vol MH-370, je prédis que nous n’aurons jamais la véritable version au sujet du vol MH-17, parce que les Illuminati et leurs agents ne sont jamais condamnés pour leurs crimes odieux. Déjà, le cirque médiatique concentre toute son attention sur la scène de l’accident, alors que la seule question pertinente est : qui a tiré le missile et pourquoi ?

Voici un résumé des articles accréditant le soupçon d’attentat sous faux drapeau :

Les Ukrainiens déclarent que les milices séparatistes ne sont pas équipées du système de BUK. Un rapport d’un contrôleur aérien espagnol expatrié à Kiev explique que l’avion a été détourné vers la zone de conflit et abattu sur ordre du ministère de l’intérieur ukrainien nazi en charge de la pacification de la région Est.

Les services secrets ukrainiens ont publié une conversation téléphonique au cours de laquelle les séparatistes russes admettent avoir abattu l’avion par erreur. Les Russes ont dénoncé cela comme une fraude. Ils disent que la conversation a été concoctée avant que l’avion n’ait été touché.

La Russie et les combattants opérant dans l’est du pays n’ont rien à gagner en abattant un avion civil, mais absolument tout à perdre – pointant ainsi le doigt dans une autre direction – celle de l’OTAN et de leur régime par procuration à Kiev.

Le Ministère de la Défense russe a déclaré que lorsqu’un avion de la Malaysian Airlines a apparemment été abattu au-dessus de l’Ukraine, une batterie de missiles anti-avions ukrainiens Buk était opérationnelle dans la région.

NATOexpansion

Une simple recherche révèle que le vol MH17 a en fait été détourné de 200 kilomètres au nord de la trajectoire de vol habituelle prise par Malaysia Airlines au cours des derniers jours – et plongé au beau milieu d’une zone de guerre. Pourquoi ? Quel genre d’instructions le vol MH17 a-t-il reçu de la tour de contrôle de Kiev ?

Kiev est resté muet à ce sujet. Pourtant, la réponse serait simple, si Kiev avait rendu public l’enregistrement des échanges de la tour de contrôle avec le vol MH17 comme l’a fait la Malaisie après que le vol MH370 ait à jamais disparu…

Mais cela n’arrivera pas car la SBU l’a déjà confisqué. Nous en sommes quitte pour obtenir la moindre explication sur la raison pour laquelle le vol MH17 se trouvait hors de sa trajectoire, et ce que les pilotes ont vu et dit avant l’explosion.

Le Ministère de la Défense russe, a pour sa part confirmé qu’une batterie de missiles anti-avions Buk contrôlée par Kiev était opérationnelle près du site du crash du vol MH17. Kiev a déployé plusieurs batteries de missiles sol-air Buk pourvues d’au moins 27 lanceurs ; tous parfaitement capables de faire tomber des jets volant à 33,000 pieds.

Samedi, le ministre adjoint russe des Affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, a déclaré que le gouvernement américain a cherché à jeter le blâme sur les séparatistes et la Russie, sans attendre les résultats d’une enquête.

« Les déclarations des représentants de l’administration américaine sont la preuve d’une aberration politique profonde dans la perception de Washington concernant ce qui se passe en Ukraine », a-t-il déclaré aux agences de presse russes.

Leur niveau de cynisme est à couper le souffle.

Le Royal United Services Institute (RUSI) a annoncé dans un communiqué : « Le crash du vol MH17 de la Malaysian Airlines est un acte d’accusation incriminant sur les motifs que Kiev et ses bailleurs de fonds de l’OTAN auraient pu fournir dans le cadre de l’attaque du MH17 et par la suite dans l’élaboration de la culpabilité de la Russie.

Un changement de jeu : dans quelques jours,  le véritable débat se déplacera d’une exigence de fournir des preuves et des coupables, pour aller vers ce qui peut être sauvé des relations entre la Russie et l’Occident qui se détériorent rapidement.

Cette tragédie va entacher les relations de la Russie avec le reste du monde pour les années à venir. Les nations déterminées à rester en bons termes avec la Russie – comme la Chine ou le Vietnam qui s’appuie sur les fournitures d’armes russes et souhaitent que ces échangent perdurent – vont se tenir tranquille. Et il y aura toujours un certain déni plausible, donnant aux autres pays une marge de manœuvre suffisante pour éviter d’accuser directement la Russie de cette catastrophe. Mais les coupables de ce crime seront poursuivis par les enquêteurs et les tribunaux internationaux. Et de nombreux responsables russes seront ajoutés aux listes de « recherche » des forces de police du monde entier. L’histoire va durer, et ne favorisera pas les diplomates russes.

Compte tenu du fait que la majorité des victimes sont des citoyens européens, il est également de plus en plus difficile de voir comment la France serait en mesure de livrer les navires Mistral que la Russie a ordonné à sa marine, ou comment la Grande-Bretagne pourrait continuer à protéger la Russie de toutes sanctions financières. Et, compte tenu du fait que des dizaines de citoyens américains ont également été tués sur le vol MH17, le Congrès américain va exiger des sanctions plus sévères sur la Russie, ce qui rend toute amélioration des relations avec Washington hautement improbable.

La Russie a posé à Kiev une question cruciale :

Pourquoi les contrôleurs aériens ukrainiens ont-ils permis à l’avion de s’écarter de sa trajectoire régulière vers le nord, en direction de « la zone d’opération anti-terroriste ? »

2 Commentaires

Les blancs ont besoin d’une stratégie de survie

jews_image03Le féminisme et la diversité sont des exemples de la manière dont les Illuminati Juifs affaiblissent et neutralisent les hommes blancs

Mark Green commente le double standard qui permet aux Juifs, aux Noirs et aux Hispaniques de préserver leurs intérêts raciaux, mais interdit aux peuples d’origines européenne de faire la même chose. Les blancs ont-ils besoin de mettre en place des organisations nationales pour protéger leurs intérêts ?

Green : Les Juifs sont au pinacle : l’argent, l’implication, le pouvoir, la fierté, la cohésion et la visibilité. Les blancs sont au contraire en retrait. Nous sommes rapidement remplacés et nous sommes en train de perdre le contrôle de notre culture, de notre langue et de notre pays. Mais vous êtes priés de ne jamais le mentionner sous peine d’être traité de « réactionnaire » et même peut-être de raciste !

Makow : Afin de mettre cette remarque en perspective, il faut préciser que l’élite politique et culturelle de l’Occident est une délégation ou une administration coloniale du cartel bancaire Juif Illuminati. Ce cartel poursuit un objectif sataniste (de type Juif Kabbaliste) à travers l’ingénierie sociale nécessaire à la mise en place d’une tyrannie mondiale. Par exemple, le 11/09, le contrôle des armes à feu et l’espionnage à grande échelle de la NSA, constituent des mesures utiles à l’avancement de ce projet, ainsi qu’à la protection de ses agents.

Par Mark Green

(Tiré du site Occidental Observer)

Les blancs sont désavantagés dans cette compétition moderne car la solidarité raciale blanche – contrairement à la solidarité Juive – est complètement taboue en Amérique.

Pourquoi ? Les Juifs qui dominent le débat public empêchent les blancs d’établir des solidarités de type raciales ou ethniques sur des bases similaires à celles que les Juifs utilisent eux-mêmes. Cela maintient les blancs divisés et fait pencher la balance en leur défaveur lorsqu’ils sont en compétition avec les Juifs.

Dans le même temps, ce double standard permet aux Juifs de prospérer. Les alliances Juives augmentent l’unité Juive, encouragent la morale Juive, tout en amplifiant la coopération Juive et en instillant chez les Juifs le sens d’un but collectif. Mais vous ne devez pas faire mention de ces choses, car ceci est considéré comme de l’antisémitisme.

jewishsolidarityUn double standard s’est donc profondément installé. En son sein réside tout un jeu de règles complexes émanant d’un ensemble d’histoires anciennes, de mythes modernes et de tabous fabriqués. Ensemble, elles forment le Tout Nouveau Paradigme Juif.

Les six piliers sur lesquels repose ce paradigme sont : le fascisme, le racisme, l’Holocauste, la démocratie, la liberté, et l’égalité humaine. Je ne veux pas gâcher la fin de cette belle super-production en faisant remarquer que ces pauvres Juifs éternellement en souffrance, supérieurement intelligents, faisant montre d’un amour invétéré de l’égalité humaine et ardents défenseurs de la démocratie, sont les héros du film !

Et si vous ne me croyez pas, allumez votre télé ou lisez le dernier best seller.

Les Juifs sont en pleine ascension. La preuve : l’argent, l’implication, le pouvoir, la fierté, la cohésion et la visibilité médiatique.

Les blancs en revanche sont en pleine régression. Nous sommes en train d’être remplacés rapidement et nous perdons le contrôle de notre culture, de notre langue et de notre pays. Mais vous êtes priés de ne jamais le mentionner sous peine d’être traité de « réactionnaire » et même peut-être de raciste !

Les blancs sont clairement sur la défensive, tandis que l’autre équipe est clairement à l’offensive.

Culturellement, la Juiverie Organisée utilise l’imagerie collective du Nazisme et d’Hitler pour moquer et calomnier tous les américains d’origine européenne qui osent prôner des mesures pour assurer la continuité de la lignée blanche, bien que les directives Juives se consacre à la poursuite du même but pour les Juifs. Alors, pourquoi ce double standard ? Tout simplement parce que c’est bon pour les Juifs.

white_peopleEt comment parviennent-ils à se sortir de cette malhonnêteté ? C’est à ce moment que tout le baratin de l’Holocauste rentre en scène.

D’après l’histoire officielle : les Juifs n’avaient pas le choix. Nous (les âmes inférieures) ne cessons de les persécuter et de les tuer. Et tout ça sans aucune raison ! Donc ils doivent absolument rester ensemble. Toute la haine/discrimination dont ils sont les victimes, « c’est juste parce qu’ils sont Juifs ». C’est tout. Fin de l’histoire. Incroyablement, la racine du problème ne réside pas dans les croyances juives ou même dans ce que les Juifs font. Tout est de notre faute à nous les méchants et notre « antisémitisme » virulent.

Alors qu’est-ce qu’un bon américain est censé faire ? Combattre le fascisme bien sûr ! Le Gros Problème c’est CLAIREMENT l’antisémitisme et le racisme des blancs, bien entendu. Maintenant allez-y !

Ainsi, les Juifs demeurent fiers, militants, sans culpabilité, unis et (de manière justifiée bien sur) sur la défensive, tandis que d’innombrables blancs se sentent honteux, désorganisés, démoralisés et même aliénés à l’égard de leurs propres frères de race. Leur équipe gagne, la notre jamais.

beck-white-peopleLa communauté blanche (suis-je même autorisé à utiliser cette expression ?) peut juste continuer à s’agglutiner pour la défense d’intérêts corporatistes (non discriminant), le maintient des frontières régionales, de la foi religieuse, ou des idéologies aux différences inexistantes comme les oppositions factices libéraux/conservateurs, démocrates/républicains. Et c’est à peu près tout.

Cependant, les Juifs eux, peuvent soutenir ouvertement les colons israéliens, les survivants de l’Holocauste. Ils peuvent travailler en équipe à la poursuite d’objectifs exclusivement Juifs. N’est-ce pas merveilleux ? Et si ça ne vous plaît pas, ne les blâmez pas, blâmez Hitler, tout ça c’est de la faute à l’antisémitisme.

Ne vous mettez pas en travers de leur chemin.

Malheureusement, les blancs américains atomisés sont enfermés dans une boite. Les Juifs jouant dans l’équipe Juive ne parviennent pas seulement à jouer selon des règles différentes toutes à leur avantage, ils détiennent en plus une énorme influence culturelle par la gestion et la formation de l’orthodoxie politique moderne. Ils financent également les deux partis politiques à hauteur de plusieurs millions de dollar. Même les innombrables églises Chrétiennes sont à présent à la botte des Juifs Sionistes.bbcjews

Ces survivants opprimés de l’Holocauste (et leurs descendants) écrivent également les scénarios de la plupart des programmes regardés par nos voisins, nos amis et nos enfants. Ils éditent/censurent aussi la plupart des journaux lus par l’américain moyen. Ils mettent du cœur à l’ouvrage, n’est ce pas ? Rien de mal à ça.

Les Juifs sont les gardiens du temple de l’Amérique. (Et quand on y songe, ils sont aussi ceux de l’Europe).

Curieusement, tandis que les américains encouragent leur équipe favorite ainsi que nos troupes militaires, des millions d’immigrés pauvres et sans éducation, parlant espagnol et en provenance d’Amérique centrale, passe au travers des frontières américaines à l’abandon, changeant à jamais le visage de l’Amérique.
Est-il possible d’évoquer ce sujet ? Cela serait trop raciste. Malheureusement les intellectuels Juifs et leurs sbires insistent à présent sur le fait que les États-Unis sont à présent une « nation à disposition » (Voir : « la Démocratie et l’égalité »)

La race n’a aucune importance à présent. Nous sommes tous égaux en Amérique !

Peut-être que cette expérimentation fonctionnera. Mais et si ça n’est pas le cas ? Oh, et bien, au moins les Juifs auront Israël comme endroit où se réfugier.

tear-down-this-wallC’est intéressant de constater qu’en Israël où les Juifs constituent 80% de la population – un événement sportif se tient chaque année. Mais seuls les athlètes Juifs peuvent y participer. Cela s’appelle (oh surprise !) les Maccabiades. Pas de Jackie Robinson dans l’arène, s’il vous plaît. En fait, il n’y aucun Gentil parmi les équipes.

Pendant ce temps, l’Amérique se bât pour Israël, finance la purification ethnique du ‘grand Israël’, mais ne fait rien pour mettre fin à l’invasion de millions de méso américains de langue espagnole qui se déversent aux US depuis des décennies. C’est curieux, non ?

Et oui, les Juifs possèdent et dirigent Hollywood. En fait, ils dirigent l’Amérique.

Vous voulez connaître un secret ? Incroyablement, pendant que personne ne regardait, le ‘grand Israël’ est graduellement devenu la super puissance du monde. C’est arrivé pour de vrai.

Par exemple, si vous voulez savoir quelle sera la prochaine guerre de l’Amérique (ou la prochaine invasion de l’OTAN), demandez ce que le lobby israélien souhaite. C’est un indicateur parfait. Je l’appelle « l’index israélien ». Surveillez-le et apprenez de lui.

(Mais s’il vous plaît ne dites pas que je vous en ai parlé, c’est probablement antisémite.)

3 Commentaires

Les Juifs Illuminati furent derrière la Révolution Française

french-revolution-2

Derrière la Convention, derrière les clubs, derrière le Tribunal Révolutionnaire, existait, selon Vincent Lombard de Langres – auteur de Histoire des Jacobins depuis 1789 jusqu’à ce jour (1820), et Histoire des Sociétés Secrètes, cette convention secrète (la convention secrètissime) qui dirigea tout après le 31 mai, un terrible pouvoir occulte dont la Convention devint l’esclave et qui était composé des initiés supérieurs de l’Illuminisme. »

Les Juifs, les Francs-maçons et la Révolution Française, par Vladimir Moss

Les premiers préparatifs de la révolution – ceux de la monarchie constitutionnelle et de la Déclaration des Droits de l’Homme – furent dirigés par les Francs-maçons les plus idéalistes. Mais les étapes suivantes avec leur plan radicalement destructeur (de type kabbaliste et terroriste) furent contrôlées par les Jacobins-Illuminati.

Ainsi, « d’après Lombard de Langres (écrivant en 1820), la France de 1789 comptait plus de 2000 loges affiliées au Grand-Orient ; le nombre d’adeptes se montaient à plus de 100,000. Les premiers évènements de 1789 ne furent rien d’autre que la maçonnerie en action. Tous les révolutionnaires de l’Assemblée Constituante étaient des initiés du troisième degré. Nous y retrouvons le Duc d’Orléans, Valence, Syllery, Laclos, Sièyes, Pétion, Menou, Biron, Montesquieu, Fouchet, Condorcet, Lafayette, Mirabeau, Garat, Rabaud, Dubois-Crancé, Thiébaud, La Rochefoucauld, et d’autres »

« Parmi ces autres (poursuit Nesta Webster) ne figuraient pas seulement les Brissotins, qui constituaient le cœur du parti Girondin, y compris les partisans de la Terreur – Marat, Robespierre, Danton et Desmoulins.

« Ce furent ces adeptes féroces, véritables disciples des Illuminati, qui balayèrent les francs-maçons idéalistes rêvant d’égalité et de fraternité…

« Pourtant, à mesure que les Terroristes accomplissaient les plans des Illuminati, il apparaissait qu’ils n’étaient pas eux-mêmes initiés aux secrets les plus internes de la conspiration. Derrière la Convention, derrière les clubs, derrière le Tribunal Révolutionnaire, existait, selon Vincent Lombard de Langres, cette convention secrète (la convention secrétissime) qui dirigea tout après le 31 mai, un terrible pouvoir occulte dont la Convention devint l’esclave et qui était composé des initiés supérieurs de l’Illuminisme. Ce pouvoir était au-dessus de Robespierre et des comités de gouvernement… Ce fut ce pouvoir occulte qui s’appropria les trésors de la nation et les distribua aux frères et aux amis qui avaient contribué à la réalisation du Grand Œuvre. (36)

histoire_des_jacobins_1789_europeQuel était ce pouvoir occulte qui semble avoir contrôlé même les Illuminati ? Beaucoup d’historiens pensent qu’il s’agissait des Talmudistes, les rabbins dirigeant le peuple Juif. Cependant, le triomphe final des Talmudistes fut temporairement retardé par un excès de zèle révolutionnaire qu’ils avaient eux-mêmes provoqués.

« Dans les communes locales », écrit L. A. Tikhomirov, « des groupes individuels composés de Jacobins particulièrement sauvages, ayant été initiés aux arcanes élevées de la politique, s’introduisaient parfois dans les synagogues, détruisant la Torah et les livres, mais ce ne fut qu’en 1794 que la logique révolutionnaire-athée finit par forcer les dirigeants à se poser la question non pas seulement de l’annihilation du Catholicisme, mais aussi de la Juiverie. Cependant, à ce stade, les Juifs furent délivrés par le 9 Thermidor 1794. Robespierre fut déchu et exécuté. Les éléments modérés triomphaient. La question du bannissement de la Juiverie disparu, tandis que la Constitution de l’an III de la République garantissait des droits égaux aux Juifs. » (37)

NAPOLEON L’HERITIER DE LA REVOLUTION

A la fin du dix-huitième siècle, la révolution paraissait s’être égarée, consumée par la pauvreté, la corruption et les bains de sang. Elle fut sauvée par un jeune soldat, Napoléon Bonaparte, qui resta fidèle à l’esprit de la révolution Française, comme Cromwell l’avait été à celui de la révolution Anglaise.

Le franc-maçon Christopher Hodapp écrit : « Une rumeur a circulé pendant des années selon laquelle Napoléon Bonaparte était un franc-maçon, mais il n’y a aucune preuve historique. Pourtant, beaucoup de ces officiers, de nombreux membres du Grand Conseil de l’Empire, et 22 Maréchaux de France sur 30 l’étaient. Sans oublier ses quatre frères, dont trois d’entre eux furent couronnés roi par Napoléon. La femme de l’Empereur, Joséphine, fut même reçue dans une loge féminine en 1804. Que Napoléon ait été maçon ou pas, il adopta le titre de Protecteur de la Franc-maçonnerie, parmi une liste de titre qu’il porta lorsqu’il devint Empereur en 1804. » (38)

Madame de Staël l’appelait le Robespierre à cheval. Après tout, il venait de Corse, qui en 1755 s’était rebellée avec succès contre Gênes, et pour laquelle Rousseau écrivit un de ses textes les plus novateurs, Projet de Constitution pour la Corse, en 1765. Mais, tout comme Cromwell (et César), il se rendit compte que pour sauver la République, il devait en prendre le contrôle et la diriger comme un Roi.

napoleon(Y-a-t-il le moindre doute au fait qu’il ait été franc-maçon ?)

Une opportunité se présenta le 19 Brumaire (10 novembre) 1799, lorsqu’il renversa le Directoire, décrivant le parlementarisme comme du « brassage d’air », et réduisant les deux assemblées électives à sa merci. Le 13 décembre, une nouvelle constitution fut proclamée avec Bonaparte comme le premier de trois consuls, doté des pleins pouvoirs exécutifs. Et le 15 décembre, les trois consuls déclarèrent : « Citoyens, la Révolution est établie sur ses principes originels : elle est terminée… »

Paul Johnson écrit : « Le nouveau Premier Consul était bien plus puissant que Louis XIV, car il commandait aux forces armées dans un pays qui était à présent organisé comme un état militaire. Toutes les anciennes limites à la Monarchie de droit divin – l’Eglise, l’aristocratie et ses ressources, les cours de justice, les cités et leurs chartes, les universités et leurs privilèges, les guildes et leurs immunités – tout avait été balayé par la Révolution, laissant la France dans un vide que Bonaparte s’employa à combler de toute la force irrésistible de sa personnalité. » (40)

Mais encore, tout comme César et Cromwell, il ne pouvait jamais avouer être un Roi dans le sens traditionnel du terme. Son règne, selon le mot de Norman Davies, n’était « qu’une pseudo-monarchie reposant sur des institutions pseudo-démocratiques. » (41)

Cependant, écrit Adam Zamoyski, « il ne s’agissait pas de l’uber alles de la France. La société Européenne avait besoin d’une régénération. Napoléon confia dans une conversation en 1805 : « Nous avons besoin d’un pouvoir supérieur qui domine toutes les autres puissances, avec suffisamment d’autorité pour les forcer à vivre en harmonie les unes avec les autres – et la France est la mieux placée pour remplir ce rôle. »

Comme beaucoup de tyran, ses ambitions étaient utopiques. « Nous devons mettre en place un système juridique en Europe, une cour d’appel, une monnaie commune, les mêmes unités de poids et mesure, les mêmes lois… » déclara Napoléon à Joseph Fouché : « Je dois unifier tous les peuples d’Europe, et faire de Paris, la capitale du Monde. »

Et pourtant, « au fond », comme Johnson l’a fait remarquer, « Bonaparte méprisait les parisiens, le cœur ‘politique de la nation’. Par son expérience au cours des différentes phases de la Révolution, il les considérait comme essentiellement frivoles. » (55)

La vérité, c’est que ce n’était pas l’Etat ou la Nation que Bonaparte exaltait au dessus de tout – bien qu’il contribua grandement à la vénération des deux au cours de l’histoire européenne qui s’ensuivit – mais sa propre personne. Ainsi l’esprit qui régnait à l’époque de Napoléon peut être décrit de la manière la plus juste comme l’esprit de l’homme-dieu, ou l’Antéchrist, dont Bonaparte lui-même, comme le Saint Synode de Russie le déclara, était un précurseur.

Ses caractéristiques antichrétiennes sont clairement décrites par Madame de Staël : « J’éprouvais l’impression dérangeante qu’aucune émotion du cœur ne pouvait jamais l’atteindre. Il considérait les êtres humains comme des objets ou des faits, jamais comme des personnes égales à lui-même. Il n’aimait ni ne détestait jamais… La force de sa volonté résidait dans les calculs imperturbables forgés par son égoïsme. C’était un joueur d’échec dont les adversaires furent le reste de l’humanité… Aucune pitié ni distraction d’aucune sorte, ni la religion, ni aucun attachement ne pouvait le détacher de ses objectifs… Je sentais que son âme était froide comme l’acier ; il émanait de lui une ironie profonde contre laquelle rien de grand ou de bon, même sa propre destinée, rien ne pouvait ; car il méprisait la nation qu’il gouvernait, et aucun étincelle d’enthousiasme n’était mêlé à son désir d’épater l’humanité… » (56)

3 Commentaires

Les Juifs ont trahis Napoléon

Napoleon_stellt_den_israelitischen_Kult_wieder_her,_30._Mai_1806

Napoléon (1769-1821) essaya de contrôler les Juifs et de les forcer à s’assimiler.

Cependant, tous ses efforts eurent l’effet inverse.

En renversant les pouvoirs féodaux de l’Europe et en introduisant la notion d’égalité, il les rendit en fait hors de contrôle.

Napoléon : « Le gouvernement français ne peut pas rester indifférent face aux agissements d’une nation vile et dégradée, capable de commettre les pires iniquités, alors qu’elle s’octroie la possession exclusive des deux magnifiques départements de l’Alsace ; nous devons considérer les Juifs comme une nation et non une secte. C’est une nation au sein de la nation. »

Les Juifs, les Francs-maçons et la Révolution Française, par Vladimir Moss (extraits par Henry Makow)

Si la Révolution Française donna aux Juifs leur première victoire politique, ils doivent leur deuxième à Napoléon…

Napoléon apprit alors ce que beaucoup de dirigeants avant lui avait compris : faire preuve de gentillesse à l’égard des Juifs ne les rend pas mieux disposés.

Nechvolodov écrit : « Dès les premières années de l’Empire, Napoléon Ier s’était montré très inquiet du monopole Juif grandissant et de la manière isolationniste dont ils vivaient au milieu des autres citoyens, bien qu’ils se soient vus octroyés la citoyenneté pleine et entière. Les rapports du département décrivent sous un jour défavorable les activités des Juifs :

« Il y a partout des fausses déclarations aux autorités civiles ; les pères déclarent les fils qui leur sont nés comme des filles… De plus, il y a des Juifs qui sont un exemple de désobéissance envers les lois de la conscription ; sur soixante-neuf Juifs, qui au cours des six dernières années auraient dû rallier le contingent de la Moselle, aucun n’a intégré l’armée. »

DES GITANS AVEC DE L’ARGENT

« En contraste, à l’insu de l’armée, ils s’adonnent avec frénésie à toute sorte d’activités spéculatrices.

fig.220a(à gauche, des colporteurs Juifs)

« Malheureusement », explique Thiers, décrivant l’entrée des Français à Rome dans son Histoire de la Révolution, les excès, non contre les personnes, mais à l’égard des propriétés, entachèrent l’arrivée des Français au sein de l’ancienne capitale du monde. Ils commencèrent à piller les palais, les couvents et les riches collections. Certains Juifs à l’arrière de l’armée achetaient à vil prix les objets magnifiques que les pillards leur offraient. »

« En 1805, durant le passage de Napoléon à travers Strasbourg, après la victoire d’Austerlitz, que les plaintes contre les Juifs prirent de sérieuses proportions. Les accusations principales concernaient l’usure. Dès qu’il fut rentré à Paris, Napoléon déclara :

« Le gouvernement français ne peut pas rester indifférent face aux agissements d’une nation vile et dégradée, capable de commettre les pires iniquités, alors qu’elle s’octroie la possession exclusive des deux magnifiques départements de l’Alsace ; nous devons considérer les Juifs comme une nation et non une secte. C’est une nation au sein de la nation ; je les priverai, du moins pour un certain temps, du droit de prêter de l’argent, car il est par trop humiliant pour la nation Française de se trouver à la merci du plus méchant des peuples. Des villages entiers ont été expropriés par les Juifs ; ils ont remplacé la féodalité… Il serait dangereux de laisser les clefs de la France, de Strasbourg et de l’Alsace, entre les mains d’une population d’espions qui ne sont en rien attachés au pays. »

Finalement, Napoléon convia une assemblée de 111 notables Juifs de manière à recevoir des réponses claires et sans ambigüité aux questions suivantes : Les Juifs permettaient-ils les mariages mixtes ? Les Juifs considéraient-ils les Français comme des étrangers ou des frères ? Considéraient-ils la France comme leur patrie, et ainsi tenus d’obéir à ses lois ? La loi judaïque faisait-elle une distinction entre les emprunteurs Juifs et Chrétiens ?

Dans le même temps, écrit Johnson, Napoléon « compléta ce rassemblement par une réunion parallèle avec des Rabbins et des sages, afin de conseiller l’assemblée sur les points techniques de la Torah et la Halakhah. La réponse des autres membres de la gouvernance Juive traditionnelle fut restreinte. Ils ne reconnaissaient pas à Napoléon le droit d’invoquer un tel tribunal, encore moins de le diriger… »

Cependant, si certains traditionnalistes ne le virent pas d’un bon œil, d’autres Juifs accueillirent la nouvelle avec une joie sans pareille.

« D’après l’Abbé Lemann », écrit Nechvolodov, « ils rampaient devant lui en étant prêt à le reconnaitre comme le Messie. La session du Sanhedrin… prit place en février et mars 1807, et la décision du Grand Sanhedrin commença par ces mots :

« Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui a placé sur le trône de France et le Royaume d’Italie un prince d’un si noble cœur… Ces ordonnances montreront aux nations que nos dogmes sont compatible avec les lois civiles sous lesquelles nous vivons, et ne nous sépare point du tout de la société des hommes… »

« Les envoyés Juifs », écrit Platonov « déclarèrent que les lois de l’état étaient dotées du même pouvoir d’application sur les Juifs, que toute étude honorable des enseignements Juifs était permise, que l’usure était interdite, etc. Cependant à la question concernant les mariages mixtes entre Juifs et Chrétiens, ils donnèrent des réponses évasives, si ce n’est négatives. « Bien que les mariages entre Juifs et Chrétiens ne puissent pas être célébrés de manière religieuse, ils n’encourent cependant aucun anathème. »

En surface, la réunion avec le Sanhedrin fut un grand triomphe pour Napoléon, qui pouvait à présent traiter la Juiverie comme les autres dénominations religieuses, et non une nation séparée, « incluant dans l’état ce qui avait traditionnellement été une institution subversive. »

LES MESURES DE RÉTORSION

Cependant, les Juifs ne mirent pas fin à leurs activités de prêteurs de deniers et à leurs activités spéculatives, comme Napoléon le leur avait demandé. Au contraire… lorsqu’il devint évident que leurs excès financiers se poursuivaient, Napoléon fut forcé d’adopter des mesure répressives contre eux.

Comme Tikhomirov le fait remarquer : « aucune loi ne pouvait supplanter les liens internationaux qu’entretenaient les Juifs. Parfois ils opéraient même ouvertement, comme au sein de Kol Ispoel Khaberim (Alliance Israélite Universelle), bien que beaucoup de législature interdise aux sociétés et aux syndicats d’établir des liens avec des étrangers. Les Juifs atteignirent des positions octroyant des privilèges exceptionnels. Pour la première fois… ils avaient acquis des droits supérieurs à ceux des citoyens des pays au sein desquels ils s’étaient dispersés… ces pays à la culture et aux institutions nouvelles devinrent depuis ce temps-là un soutien de poids pour la Juiverie. »

En effet, le principal résultat du Grand Sanhédrin, écrit Nechvolodov, « fut d’unifier encore davantage le Judaïsme. »

« N’oublions pas d’où nous venons », expliqua le rabbin Salomon Lippman Cerfbeer le 26 juin 1808, dans son discours devant le Sanhedrin : « Qu’il ne soit plus question de Juifs « allemands » ou « portugais » ; bien que nous soyons disséminés sur toute la surface du globe, nous formons partout un seul et unique peuple. »

Comme nous l’avons vu, l’émancipation des Juifs en France finit par conduire à leur émancipation dans d’autres pays. Même après la chute de Napoléon, le 8 juin 1815, le Congrès de Vienne décréta « qu’il incombait aux membres de la Confédération Allemande de considérer une amélioration du statut civil de ceux étant de confession Juive en Allemagne. Ainsi, graduellement, bien que non sans rencontrer quelque opposition, l’émancipation Juive et le pouvoir Juif se répandit à travers toute l’Europe…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 210 autres abonnés