2 Commentaires

Pourquoi les États-Unis n’ont-ils pas poursuivi Hitler ?

13HalfCoverNous pensons qu’Hitler a été protégé parce qu’il était un agent Illuminati. Mais Harry Cooper indique qu’Hitler et des milliers de Nazis ont bénéficié d’une retraite dorée en Argentine grâce à une exceptionnelle alliance financière et militaire avec le Président Juan Perón, ainsi qu’à des échanges incluant des connaissances avancées dans le domaine nucléaire.

Par Harry Cooper

Pour comprendre pleinement pourquoi Adolf Hitler, Eva Braun, Martin Bormann et des centaines, peut-être même des milliers d’hommes ayant occupé de hautes positions au sein du Troisième Reich trouvèrent refuge en Argentine, nous devons examiner la situation de ce pays.

Ces hommes étaient les protégés de Juan Perón, et de l’armée argentine. Cette « amitié » a été achetée avec des milliards de dollars tirés du trésor de Martin Bormann. En plus de cette immense fortune, les hommes du Reich construisirent un laboratoire de recherche nucléaire sur une ile proche du village où Adolf Hitler et beaucoup d’autres vivaient : L’ile Heumel sur le lac Nahel Huapi dans la commune de San Carlos di Bariloche.

Perón construisit son centre d’entrainement pour ses troupes de montagne à quelques centaines de mètres de l’autre côté du lac. D’après certains, le Dr Richter et son équipe parvinrent à effectuer la première fusion à froid au sein de ce laboratoire au début des années 50…

Perón avait besoin du butin Nazi pour financer son ascension au sommet de l’Argentine. De plus, il y avait des centaines d’anciens SS aux alentours de Bariloche. Ils disposaient de gardes de sécurité lourdement armés à la fois sur la terre ferme et sur le lac, afin qu’aucune force clandestine n’ait la moindre chance d’accoster. Pour compléter ce dispositif, il existait un large anneau de postes d’observation dans la montagne tout autour du lac et de la ville. Il aurait été impossible hormis pour une invasion à grande échelle, de s’emparer de cette zone.

PJuan Perón

Pourquoi les États-Unis ne se sont-ils pas lancés à la poursuite d’Adolf Hitler ? Avec toute la protection dont il bénéficiait de la part de Juan Perón, et l’improbabilité que Perón renonce volontairement à ces hommes, il aurait fallu mettre sur pied un plan de grande envergure et les USA en avait assez de la guerre. Mais il y a une autre explication plausible.

L’ÉCHANGE D’EXPERTISE SCIENTIFIQUE

Cela n’est qu’une théorie, mais elle repose sur des faits avérés. Revenons en 1958, lorsque cet auteur était un jeune engagé de l’United States Air Force. J’ai passé les six premiers mois de cette année en entrainement intense à la Lowrey Air Force Base à Denver, dans le Colorado. Au tout début de notre entrainement, il nous fut projeté des films sur les premières tentatives américaines de construction de la bombe atomique. Le projet des armes spéciales des USA avançaient très lentement et en fait, si je me souviens bien, le livre de 1984 « Japan’s Secret War » de Robert Wilcox, explique que le Japon testa leur première arme atomique une semaine avant les États-Unis.

Cooper1957xLes sous-marins allemands tentaient d’accomplir la traversée périlleuse vers leurs ports japonais de l’océan indien et dans le pacifique, en transportant toute sorte d’armes sophistiqués et de l’uranium. Les alliés disposaient des codes et savaient quels sous-marins transportaient quel type de chargement, et ils furent pris en embuscade par les sous-marins britanniques lorsqu’ils atteignirent le Danemark.

Harry Cooper

L’U-234 était sous le commandement de Johan Heinrich Fehler, et il n’était pas un jeune premier comme les autres qui tombèrent dans le piège. Il avait servi dans la marine marchande avant la guerre, et avait été dans ses jeunes années un officier démolisseur à bord de l’Atlantis.

Sentant que quelque chose ne tournait pas rond avec ce trajet tout tracé, il modifia son parcours et le sous-marin de la Royal Navy attendant en embuscade l’arrivé du U-234 perdit sa cible. L’ordre de cesser le feu de l’amiral Karl Dönitz parvint à l’U-234 alors qu’il se trouvait dans l’Atlantique Nord, alors ils eurent le choix où se poster pour se rendre. Après une conférence entre officiers, ils se rendirent aux États-Unis avec leur 560 kilos d’uranium.

Lorsque je me penche sur mon entrainement en armes spéciales d’alors, je me rends compte que les USA étaient en difficulté, mais que juste au moment de la reddition allemande, l’entrainement fit un bond en avant gigantesque. On nous dit que c’est à cause des brillants travaux de nos scientifiques, etc. Mais en y regardant de plus près, nous devrions nous interroger à ce sujet.

U-234fPhoto à gauche – l’inspection de l’U-234 après sa capture

L’Allemagne capitula et soudain les USA eurent à leur disposition tous les éminents scientifiques allemands, tout le matériel fissible nécessaire à la construction des armes, les missiles intercontinentaux balistiques, les avions porteurs, et mêmes les avions lance-roquette, les premiers vrais sous-marins (de type XXI et XXIII) et Dieu sait quoi encore. Même aujourd’hui, nous ne savons pas que cela provenait de l’Allemagne après sa reddition.

Alors si… si un accord avait été conclu pour livrer tout cet arsenal de connaissance, ces matériaux, ces scientifiques, etc. aux États-Unis en échange que personne ne poursuive Hitler et les autres ? C’était une décision facile à prendre. D’un côté, les USA recevraient le dernier cri des avancements scientifiques allemands, l’armement et tous les autres bénéfices déjà décrit et Hitler ainsi que les autres membres du Reich seraient autorisé à finir leur vie calmement en Argentine.

D’un autre côté, si l’accord n’était pas conclu, combien de milliers d’éminents scientifiques allemands seraient passés en Union Soviétique ? La bombe atomique n’aurait pas été prête pour Hiroshima et Nagasaki, signifiant la mort de centaines de millier de troupes américaines et probablement de presque entièrement la race Japonaise qui était prête à se battre jusqu’au dernier homme si nécessaire.

L’Union Soviétique se serait retrouvée leader dans l’armement nucléaire, aurait disposé des jets, des roquettes, des ICBM, tout ça beaucoup plus tôt. En d’autres termes, si l’accord n’avait pas été conclu, la guerre du Pacifique aurait continué plus longtemps, des millions d’hommes seraient morts, l’URSS se serait retrouvé le leader en matière d’armements et les USA aurait alors dû se lancer dans une opération militaire de grande envergure en Argentine.

Comme je l’ai déjà précisé, il ne s’agit que d’une théorie, mais je pense qu’elle est solide et étayée par les milliers de dossiers à notre disposition au sein de diverses archives grâce aux agents Taucher et Rembrandt du S.E.I.G., et au meilleur d’entre eux : Pizzarro ; je n’ai aucun doute sur le fait que cela ce soit passé de cette manière. Nous disposons de dossier des Archives Nationales US émanant des services de renseignements Hollandais ainsi que de diverses autres archives abandonnées par la STASI lorsqu’elle fut démantelée.

Personne d’autre n’aurait pu organiser les choses de cette façon et c’est pourquoi je suis absolument certain que c’est comme cela qu’elles se sont déroulées. Sharkhunter n’est pas un passe-temps oisif – Je travaille 12 à 14 heures par jour à mon bureau ou lorsque je suis sur le terrain en Argentine, en Allemagne, en Autriche, sur les iles oubliées, au Brésil et beaucoup d’autres endroits. Il n’y a aucun doute sur le fait qu’Adolf Hitler, Eva Braun, Martin Bormann et des centaines d’autres se sont échappés vers l’Argentine comme Adolf Eichmann et Klaus Barbie, ont terminé leur vie en paix et en sécurité grâce aux raisons détaillées dans cet ouvrage.

8 Commentaires

Le FBI a dissimulé la survie d’Adolf Hitler

Hit smirkingLe FBI a passé sous silence toute preuve crédible démontrant qu’Hitler ait survécu à la guerre et se soit réfugié en Argentine. Cela vient accréditer la thèse selon laquelle Hitler n’ait été rien d’autre qu’un agent Illuminati.

Par David Richards

Un document récemment déclassifié révèle que le FBI savait qu’Hitler ne s’était pas suicidé et vivait en Argentine. Le document peut être consulté sur le propre site internet du FBI.

Ce rapport présente le témoignage d’un agent de renseignement qui s’était mis en rapport avec le FBI à Los Angeles le 28 aout 1945 en prétendant fournir des informations sur Hitler en échange de l’asile politique. Il déclara avoir reçu la somme de 15,000$ pour son rôle dans la fuite d’Hitler.

Les documents déclarent que ████ prétendait faire partie d’un groupe de quatre hommes ayant rencontré Hitler et environ 50 membres du parti Nazi, deux semaines et demi après la chute de Berlin le 2 mai 1945.

‘████
‘████
‘████

████ explique que les sous-marins accostèrent le long de la péninsule de Valdez dans le golfe de San Vatias. ████ explique à ████ qu’il existe plusieurs petits villages dans cet endroit où des membres du parti Nazi s’installèrent avec des familles allemandes. Il donne le nom de ces localités : San Antonia, Videma, Neuquen, Muster, Carmena, et Rason.

Il décrit une scène surréaliste de Nazis de haut rang parcourant les montagnes de la cordillère des Andes à cheval : « En vertu d’un arrangement déjà planifié avec l’assistance de six fonctionnaires argentins de prime importance, des chevaux équipés attendaient le groupe et en pleine journée toutes les vivres étaient chargés sur les chevaux et débuta alors une virée à l’intérieur des terres australes aux pieds des Andes. À la tombée de la nuit l’équipée atteignit le ranch où Hitler et les membres de son parti sont cachés, d’après ████»  Ce passage n’est pas crédible, car l’endroit se situe à 500 km depuis la côte jusqu’aux Andes.

Il donne des détails physiques spécifiques à Hitler. « D’après ████, Hitler souffrirait d’asthme et d’un ulcère, a rasé sa moustache et sa lèvre supérieure est pourvue d’un gros bouton. »

Il propose d’identifier les trois autres hommes qui ont participé au sauvetage, et d’aider à la localisation d’Hitler. « Si vous vous rendez dans un hôtel de San Antonia, en Argentine, je peux faire en sorte qu’un homme vous y rejoigne pour vous indiquer le ranch où réside Hitler. »

Le FBI ne donna jamais suite à cette offre. L’informateur donna ensuite un entretien au Los Angeles Examiner le 29 juillet 1945. Apparemment, l’histoire ne fut pas publiée.

HITLER S’EST RÉFUGIÉ EN ARGENTINE

Le FBI recèle beaucoup d’autres indicateurs de la présence d’Hitler en Argentine.

Les rapports auraient dû être pris au sérieux, car la politique du gouvernement argentin d’accorder des asiles sanctuarisés aux fugitif Nazis était bien connue.

Beaucoup de livres ont été écrit au sujet de la vie du Führer en Amérique latine, comme par exemple : Hitler’s Escape (2005) de Ron T. Hansig, Grey Wolf (2013) de Dunstan et Williams, ainsi que Hitler in Argentina (2014) de Harry Cooper.

On peut dire que le meilleur de ces ouvrages est Hitler’s Exile du journaliste argentin Abel Basti. Il a visité un campement allemand cerné de gardes de sécurité, interrogé des témoins vivant au sein des villages environnant, et collecté des centaines d’articles publiés dans les médias, mais également des documents émanant du gouvernement argentin attestant factuellement de la présence d’Hitler sur le territoire.

Hit Bra Arg(Basti prétend qu’il s’agit d’une photographie d’Adolf en compagnie d’Eva Braun et de leur fille Ulrich en Argentine.)

Au cours d’un entretien sur Deadline-Live, une émission d’information argentine, Abel Basti déclare : « Hitler s’est échappé par la voie des air d’Autriche à Barcelone. Les derniers stades de sa fuite eurent lieu à bord d’un sous-marin, depuis Vigo, en direction des côtes de Patagonie. Finalement, Hitler et Eva Braun, accompagnés d’un chauffeur et d’un garde du corps, ainsi que d’une escorte d’au moins trois véhicules, furent conduits jusqu’à Bariloche (Argentine).

« Il trouva refuge dans un endroit appelé San Ramon, situé à environ 15 miles à l’est de cette ville. Il s’agissait d’une propriété de 250,000 acres avec une vue sur le lac Nahuel Huapi, qui appartenait à l’Allemagne depuis le début du 20ème siècle, ayant été acquis par une firme allemande du nom de Schamburg-Lippe. »

« Je suis parvenu à confirmer la présence d’Hitler en Espagne grâce au témoignage d’un prêtre jésuite dont la famille était l’amie du dirigeant Nazi. Et je connais des témoins qui font référence aux réunions qu’il a tenu avec son entourage dans lors de son séjour à Cantabria. »

« De plus, un document des services secrets britanniques révèle qu’à cette époque-là, un sous-marin Nazi quitta l’Espagne, et après avoir fait escale aux iles Canaries, il continua son périple vers le sud de l’Argentine.

« Hitler a vécu comme un fugitif avec sa femme et son garde du corps. Ses premières années se sont déroulées en Patagonie, avant qu’il ne gagne les provinces plus au nord (de l’Argentine) »

« En Argentine, j’ai interrogé qui avait vu et rencontré Hitler. Dans les archives russes, une documentation abondante prouve qu’Hitler s’est échappé. »

« Les États-Unis viennent juste de reclasser (sous prétexte de sécurité nationale) pour 20 années de plus tous les matériaux historiques liés à cette histoire, et lorsque cette période sera écoulée, le dossier sera sans doute classifié à nouveau. » « Les britanniques ont reclassé toute documentation en rapport pour 60 ans. Les chercheurs ne peuvent pas accéder à ces informations. »

LES SOVIÉTIQUES ONT ÉGALEMENT COUVERT LA FUITE D’HITLER

Le Colonel W. J. Heimlich, le chef des renseignements américains à Berlin, conclut : « Il n’existe aucune preuve autre que celle du on-dit concernant le suicide d’Hitler. Sur la base des preuves actuelles, aucune compagnie d’assurance n’accepterait de couvrir cette histoire. »

Dans son livre Speaking Frankly (1947), le Secrétaire d’État Jimmy Byrnes, écrit : « Lorsque je me trouvais à Postdam pour assister à la conférence des Trois Grands, Staline s’est levé de sa chaise, s’est approché et a trinqué avec son verre contre le mien d’une manière amicale. Je lui ai demandé ce que c’était que cette théorie au sujet de la mort d’Adolf Hitler et il m’a répondu : « Hitler n’est pas mort. Il s’est échappé en Espagne ou en Argentine. » (Citations tirées de Hitler in Argentina)

Peu après la disparition d’Hitler, les Soviétiques firent une série de déclarations contradictoires, prétendant bizarrement un jour qu’ils avaient découvert ses restes, avant de dire le jour suivant qu’il s’était en fait échappé…

Au début, ils affirmèrent que son corps n’avait pas été retrouvé. Puis, ils proclamèrent que les restes d’Hitler avaient été découverts le 4 mai 1945. Cependant, le maréchal Zhukov, à la tête de l’armée Soviétique, annonça le 9 juin : « Nous n’avons pas identifié le corps d’Hitler. Je ne puis rien affirmé de définitif à son sujet. Il a tout aussi bien pu s’envoler de Berlin au dernier moment. »

La seule preuve qu’Hitler se soit suicidé serait constituée de fragments d’os provenant des archives soviétiques. Depuis des années les Russes insistent sur le fait que ces fragments appartiennent à Hitler. Ce mensonge vola en éclat en 2009 lorsqu’un chercheur américain effectua des tests sur les fragments du crâne et découvrit qu’il s’agissait de celui d’une jeune femme.

Les Russes n’ont jamais tenu un discours cohérent et ont présenté des fausses preuves. La direction Soviétique Illuminati protégeait-elle en cela un de ses membres ?

Leurs initiatives ont certainement concouru à la fuite d’Hitler. Le juge du tribunal de Nuremberg, Michael Mussmanno, écrit dans son ouvrage Ten Days to Die (1950) que : « La Russie est entièrement à blâmer pour le fait qu’Hitler ne soit pas mort en mai 1945. »

CONCLUSION

Bien que l’informateur ait offert la possibilité d’identifier les autres membres, et de permettre à la localisation d’Hitler, le FBI décida « qu’il serait impossible d’entreprendre des efforts afin de localiser Hitler compte tenu du peu d’information disponible à ce jour. »

Le fait que ni le FBI, ni le Mossad, pas plus que les médias de masse n’aient fait montre du moindre intérêt au sujet du devenir d’Hitler, suggèrent qu’il était un agent Illuminati et qu’ainsi l’histoire officielle de la Seconde Guerre mondiale n’est qu’une suite de mensonges.

Hitler a protégé Martin Bormann qui a formellement été reconnu comme espion Soviétique. L’implication en découle qu’Hitler était également un traitre et c’est pour cette raison que ni les Russes, ni l’Occident ne se penchèrent sur son devenir après-guerre.

13HalfCover

2 Commentaires

Ukraine – Les Satanistes nous conduisent (une fois de plus) au bord du gouffre

kerry(John Kerry le membre des Skull & Bones, la face macabre du Satanisme moderne)

Espérons que les résolutions et le sang-froid l’emporteront. Mais si ce n’est pas le cas, soyons clair, les suspects habituels sont responsables de la crise ukrainienne et de ses éventuelles conséquences.

Si la crise en Ukraine s’emballe, nous paierons tous le prix pour avoir laissé les Juifs satanistes francs-maçons (les Illuminati) contrôler l’économie, le gouvernement, la culture et les médias en Occident.

Le fait que cette crise se change en guerre ou en écroulement financier dépend de deux facteurs :

  1. Si l’Occident impose des sanctions sévères et couteuses à l’égard de la Russie et que ces dernières provoquent des mesures de rétorsion, un crash boursier pourrait en résulter. La Russie pourrait restreindre les exportations de pétrole et de gaz naturel vers l’Europe et aux États-Unis, ce qui entrainerait une hausse violente des prix. La Russie a déjà prévenu qu’elle confisquerait les avoirs occidentaux en Russie. Cela pourrait sérieusement affecter le dollar US. Je ne m’attends pas à ce que cela se produise. Le sang-froid prévaudra et les sanctions Occidentales seront d’ordre symbolique. (Cela parait déjà être le cas) De grands groupes occidentaux comme Pepsi et GE (General Electric) ont déjà annoncé que si la Russie et l’occident se lancent dans une escalade, tous les futurs espoirs de croissance s’envoleront. Les banques européennes détiennent 200 milliards de dollar de créances russes, tandis que les entreprises américaines exportent pour 11 milliards annuels de biens en Russie et y investissent 14 milliards.
  2. Le gouvernement de Kiev d’obédience Néo Nazi pourrait décider de recourir à l’aide Occidentale en provoquant une invasion de l’Ukraine orientale en attaquant les ukrainiens pro-russes vivant là. Là encore, je m’attends à ce que les belligérants gardent la tête froide.

Néanmoins, je n’en demeure pas moins inquiet et soucieux. Les mêmes qui ont organisé le 11/09 nous ayant conduit aux guerres sataniques d’Afghanistan, d’Irak, de Lybie et en Syrie, se trouvent derrière le changement de régime à Kiev. Ce sont les Juifs Néocons (Illuminati) qui contrôlent la politique étrangère américaine au service des Rothschild et du FMI. Leur but ultime est de posséder et de contrôler tout et tout le monde, corps et âme, y compris jusqu’au point de sodomiser nos enfants en toute impunité. L’Ukraine est une étape vers la Russie qui s’est mis à entraver leur progression.

Comme nous entrons dans une semaine décisive, gardons à l’esprit les faits suivants :

  1. Poutine ne se fait pas d’illusion sur l’identité de ceux qui ont renversé le Président Ukrainien Victor Yanoukovitch et nous non plus. Les russes ont rendu public cet enregistrement audio de Victoria Nuland, la secrétaire d’État américaine aux affaires européennes et asiatiques, s’adressant à Geoffrey Pyatt, l’ambassadeur américain en poste à Kiev. Ils étaient littéralement en train de former le gouvernement qui s’est plus tard auto-proclamé.

Lors d’un discours à un groupe ukrainien à Washington en décembre, elle a déclaré qu’elle rentrait de Kiev, sa troisième visite en cinq semaines. Elle a déclaré que les États-Unis avaient investis 5 milliard de dollars en Ukraine ces deux dernières décennies et exigeaient des réformes « organisées » par le FMI. Elle a expliqué que les ukrainiens souhaitaient que les États-Unis assiste l’Ukraine afin d’amoindrir l’influence exercée par la Russie, pour la changer en une « démocratie occidentale moderne » par des liens plus étroit avec « l’Europe ».

nulandElle-même née « Nudelman », le mari de Victoria Nuland est Robert Kagan, un des cofondateur du PNAC (Projet pour un nouveau siècle Américain). Comme un youtubeur l’a fait remarquer : « c’est difficile de trouver plus néo-con que ce type. Je fais remarquer qu’Obama a publiquement soutenu l’ouvrage le plus récent de Kagan : The World America Made (Le monde tel que l’Amérique l’a fait). Le gouvernement US a été pris en otage et ne fait qu’accomplir les instructions des mondialistes de manière à affaiblir la Russie et la Chine, les deux seuls autres joueurs de ce jeu d’échecs géopolitique. »

  1. Les États-Unis et l’Europe (Obama et Merkel) ont trahi Poutine. Sergei Markov, directeur de Institut des Études Politiques de Moscou, écrit : « Le président américain Barack Obama et la Chancelière Angela Merkel ont déçu le Président Vladimir Poutine lorsqu’ils l’ont persuadé de convaincre Yanoukovitch de s’abstenir de faire usage de la force pour contenir la rébellion, avant de signer les accords du 21 février – qu’ils ont refusé de ratifier. À la place, ils ont placé la Russie devant le fait accompli et lui ont intimé d’accepter la nouvelle réalité en Ukraine. Mais pourquoi Moscou accepterait-elle cette réalité alors qu’elle a été mise en place au mépris de la Russie, de la démocratie et des droits de l’homme ? » Les accords du 21 février faisaient appel à un gouvernement d’unité nationale, une nouvelle constitution et de nouvelles élections avant décembre 2014. Les russes ont demandé à ce que cet accord soit respecté afin que l’ordre soit restauré.
  2. Avec un gouvernement de marionnettes pilotées par les US et un banquier central Juif comme Premier Ministre, Poutine n’avait pas d’autre choix que de protéger sa base navale de Crimée. Les États-Unis veulent tout à la fois affaiblir la Russie avant de provoquer le remplacement de Poutine. Zbigniew Brzezinski a écrit : « Sans l’Ukraine, la Russie cesse d’être un empire Eurasiatique. La Russie sans l’Ukraine… deviendrait alors un État impérial à prédominance asiatique… si Moscou reprend le contrôle de l’Ukraine, avec ses 52 millions d’habitants et ses ressources naturelles abondantes, sans oublier son accès à la Mer Noire, la Russie redevient automatiquement un État impérial puissant, couvrant l’Europe et l’Asie. »
  3. Le fait que les Juifs Illuminati puissent faire cause commune avec les Néo Nazis antisémites de Kiev démontrent le fait que les Nazis ont toujours fait partie du dispositif Illuminati. Dans un article majeur, F. William Engdahl démontre que le nouveau gouvernement ne sera pas une « démocratie occidentale » comme les manifestants l’avaient promis. Car il a placé au pouvoir des Néo Nazis et plusieurs oligarques milliardaires. Le parti Néo Nazi Svoboda a placé six ministres issus de ses rangs, y compris le Procureur Général. Le Vice-Premier Ministre, Oleksandr Sych vient du Svoboda et exercera des responsabilités économiques primordiales. De surcroit, le Svoboda contrôle le ministère de l’environnement et l’important ministère de l’agriculture. L’Ukraine est le troisième plus important exportateur de maïs au monde.
  4. Et enfin, les mass médias occidentaux ont une fois de plus révélé qu’ils ne sont rien d’autre qu’une branche du gouvernement de l’ombre au service des Illuminati. Le fait que ces « presstitués » critiques les médias russes, en les désignant comme des organes de propagande est parfaitement risible.

aa-neo-con-rogues-galleryLa position des Illuminati est indéfendable. Ils ont reconnu et approuvé les référendums sur l’auto-détermination lorsqu’ils servaient leurs intérêts, du Kosovo en 2008, en passant par le Sud Soudan de l’année dernière. Il y en a un de prévu en Écosse l’année prochaine.kerryyamulke

Finalement, nous payons le prix pour laisser un cartel bancaire sataniste étranger contrôler sournoisement chaque aspect de notre société et de notre culture. Espérons que les Juifs Illuminati et les Francs-maçons réaliserons qu’ils avaient vu trop grand en Ukraine, et que le moment de régler la note sera repoussé…

Les Juifs Illuminati et les Francs-maçons ont provoqué toutes les guerres et les révolutions de l’histoire moderne. Ils sont responsables de l’holocauste juif, de millions de morts et de souffrances humaines incalculables. Leurs œuvres mettent en danger la sécurité des francs-maçons ordinaires, et des juifs ordinaires comme moi-même. Les récents évènements en Ukraine ne sont qu’un autre jour d’adoration pour ces serviteurs de Satan.

Apparemment Poutine est la dernière ligne de résistance. Il peut lui-même appartenir aux Illuminati, mais il n’est pas prêt à voir la Russie pillée et devenir un état vassal.

Lorsque les occidentaux comprendront le sens des évènements, ils lui accorderont leur soutien contre les imposteurs au pouvoir

2 Commentaires

Les américains doivent-ils craindre une vague de Terreur Rouge ?

redterrorLorsque les Juifs étaient les Nazis (et les Chrétiens leurs Juifs…)

Évoquant les Juifs Illuminati, Winston Churchill écrivit en 1920 : « cette conspiration mondiale pour le renversement de la civilisation et pour la reconstruction de la société sur la base du développement arrêté, de l’envie malveillante et de l’égalité impossible, n’a fait que croitre régulièrement… à présent cette racaille… ont saisi le peuple Russe par les cheveux et sont devenus les maitres indiscutés de cet énorme empire. » Illustrated Sunday Herald, 8 février 1920.

« Pourquoi les victimes du Communisme sont-elles forcées de s’assoir au fond du bus de l’holocauste ? »

Par James Perloff

Les mêmes banquiers Illuminati responsables de la Révolution Bolchévique et les plus grands meurtriers de masse de l’histoire humaine, contrôlent aujourd’hui les États-Unis.

L’Amérique est-elle sur le point d’expérimenter une autre forme de « Terreur Rouge » ? Certains signes sont effrayants :

  • Habilité par le « Patriot Act, le Homeland Security Department (département de la sécurité intérieure – Ministère de l’intérieur) pourrait devenir une Tcheka (police secrète) et les camps de détention de la FEMA, un autre archipel du goulag. L’année dernière cette administration a fait les gros titres en passant commande de 1.6 milliard de munition – suffisamment pour tuer chaque américain 5 fois.
  • Les révélations d’Edward Snowden au sujet de la NSA (espionnant le monde entier)
  • L’Executive Order 13603 donne au président le pouvoir de prendre le contrôle de toutes les ressources nationales, publiques et privées, et d’imposer la loi martiale.
  • NDAA 2014 donne à l’armée le pouvoir de détenir indéfiniment les citoyens américains sans chef d’accusation ni procès.
  • Pour faciliter la réduction en esclavage, les Bolchéviques bannirent la possession d’armes. Leur guerre contre le peuple était devenue celle des « mitraillettes contre les fourches ». Bien que les américains ne soient pas encore désarmés, la pression pour bannir le port d’arme n’a jamais été aussi forte, tandis que les manipulations orchestrées de « tireurs fous isolés » ont augmenté. En général, le terrorisme sous faux drapeau comme le 11/09 et Boston démontre un mépris général pour le peuple.
  • Nous n’en sommes pas encore à raser les Églises, mais les médias ne cessent de diaboliser les Chrétiens tandis que les cours de justice suppriment davantage l’expression religieuse.
  • L’armée américaine est entrainée à considérer les Chrétiens comme des extrémistes et des terroristes.
  • Le génocide n’est pas explicite, mais les injonctions de l’élite à propos du contrôle des populations révèlent le projet se tenant derrière la légalisation de l’avortement, l’HAARP, les OGM et les campagnes de vaccinations obligatoire.

Rien de tout ceci ne devrait nous surprendre : le réseau maçonnique Illuminati Rothschild qui régnait en 1917, règne encore aujourd’hui.

gulag7 (à droite, quatre dirigeants Juif du Goulag exécutent un signal maçonnique)

 LA TERREUR ROUGE

En 1992, le journal Literaturnaya Rossiya a estimé que par la famine et la guerre civile y compris, le Communisme Soviétique avait fait 147 millions de morts. Même en acceptant le chiffre plus modéré de l’ouvrage publié par l’Harvard University Press, Le Livre Noir du Communisme, selon lequel le Communisme n’aurait entrainé le massacre que de « seulement » 100 millions d’âmes à travers le monde – ce que ces meurtres représentent est au-delà du soutenable. Staline est connu pour avoir déclaré : « un mort est une tragédie ; un million une statistique ».

En décembre 1917, les Bolchéviques mirent en place leur instrument de terreur, la Tcheka (le précurseur du KGB). Lina écrit : « Les listes de ceux qui étaient fusillés et exécutés furent publiées dans l’hebdomadaire de la Tcheka. De cette manière, il peut être prouvé que 1.7 million de gens furent exécutés pendant la période 1918-1919. Une rivière de sang coula à travers la Russie. La Tcheka dût même recruter des compteurs de cadavre. » Par contraste, sous les Tsar, 467 personnes furent exécutées entre 1826 et 1904.

  • Trotski déclara : « Nous réduirons l’intelligentsia Russe à un état de complète idiotie. » Lina écrit : « 1,695,604 personnes furent exécutées de janvier 1921 à avril 1922. Parmi ces victimes se trouvaient des archevêques, des professeurs, des docteurs, des officiers, des policiers, des gendarmes, des avocats, des fonctionnaires, des journalistes, des écrivains, des artistes… » Les Bolchéviques considéraient l’intelligentsia comme la plus grande menace à leur dictature. Cela jette une lumière particulièrement révélatrice sur le mot magique marxiste de « prolétariat ». Les Illuminati savaient que les nations sont plus faciles à réduire en esclavage si seul les paysans et les éleveurs demeurent. Mais même le prolétariat ne fut pas épargné. La Tcheka supprima des centaines de milliers de paysans qui se soulevaient, exécutant ces victimes comme « contre-révolutionnaires ».
  • Des tortures sataniques accompagnaient souvent les massacres. Beaucoup de prêtres furent crucifiés. Certaines victimes avaient les yeux arrachés, leur membres arrachés, ou faisaient face à toutes sortes de mutilations tandis que les prochaines victimes étaient forcées de regarder.
  • Bien que la Russie avait été le « grenier du monde », plus de cinq million moururent de faim au cours de la famine de 1921-22. Cela n’était en rien de « l’inefficacité socialiste », mais bien un génocide par confiscation de grain. Au cours de l’Holodomor, Staline fit périr 7 millions d’Ukrainien, y compris 3 millions d’enfants, en donnant l’ordre de confisquer toutes les denrées, comme punition pour avoir résister à la collectivisation des fermes. Les brigades communistes passaient de maisons en maisons, démolissant les murs à coup de haches en cherchant la nourriture dissimulée.
  • Au sein des goulags Soviétiques (camps de concentration) des millions ont péris. Alexandre Soljenitsyne estime que rien qu’au cours de la « grande purge » de Staline de 1937-38, deux millions moururent au goulag.

« LES DÉFENSEURS DU PEUPLE »

  • Pendant ce temps, les Bolchéviques vivaient royalement. Lénine, qui occupait le domaine du Grand-Duc Sergei Alexandrov, déposa 75 millions de franc sur un compte Suisse en 1920. Trotski, qui vivait dans un château confisqué au prince Felix Yousoupov, possédait plus de 80 millions de dollars sur des comptes en banque aux États-Unis. Les gradés de la Tcheka mangeaient dans des assiettes en or. Le Communisme ne fut jamais qu’un gigantesque pillage masqué par des slogans démagogiques et de l’idéologie. L’argent et les bijoux étaient confisqués des habitations sous la menace des armes.lenin stalin

Lénine et Trotski engraissèrent largement leurs maitres banquiers. Juri Lina écrit : « En octobre 1918, des banquiers Juifs de Berlin reçurent 47 caisses remplies d’or en provenance de la Russie, pour un total de 3125 kilos d’or. » Le Grand Orient de France refit la décoration de sa loge de Paris grâce à l’argent envoyé par Lénine en 1919. À New-York, Loeb reçut, rien que dans la première moitié de 1921, 102 millions de dollars de richesses russes. » (Sous le Signe du Scorpion, 278)

Les Bolchéviques étaient à majorité Juifs – cela n’est pas surprenant lorsqu’on considère le lien multiséculaire entre les Juifs Kabbalistes, la Franc-maçonnerie et la Révolution. Je constate cela de manière objective, sans antisémitisme. Je suis à moitié Juif ; mes grands-parents paternels ont émigré de Russie en 1904.

codex_172(Le Juif Illuminati et candidat à la Présidence de 2008, John Kerry exécutant le salut Communiste du poing fermé)

  • Dans Les Derniers Jours des Romanov (1920), Robert Wilton, le correspondant du Times en Russie, établi une liste nominative de chaque personne composant le gouvernement Bolchévique.
  • Comité central du Parti Bolchévique : sur 12 membres, 9 étaient Juifs.
  • Conseil des Commissaires du Peuple : 22 membres, 17 Juifs.
  • Comité exécutif central : 61 membres, 41 Juifs.
  • Commission extraordinaire de Moscou : 36 membres, 23 Juifs.
  • En 1922, le Morning Post publia une liste des 545 hauts fonctionnaires de l’administration Soviétique ; 477 d’entre eux étaient Juifs, 30 d’origine russe. Le terme de « Révolution Russe » n’était qu’un abus de langage…
  • Léon Trotski (de son vrai nom Lev Bronstein) était un Juif Ukrainien. Il fit adopter par l’Armée Rouge le symbole kabbalistique de l’étoile à cinq branches. À New-York, Trotski était membre du B’nai B’rith – l’ordre maçonnique exclusivement Juif –tout comme son richissime protecteur et sponsor, le banquier Jacob Schiff. Juri Lina a découvert les preuves démontrant que Schiff avait ordonné le meurtre du Tsar et de la famille royale.
  • Sous Lénine, l’antisémitisme devint un délit passible de la peine capitale. Les Bolchéviques détruisirent 60,000 églises, beaucoup d’entre elles devinrent des latrines ou des musés de l’athéisme. Pourtant les Synagogues de la Russie furent curieusement épargnées.
  • Les Juifs dominaient au sein de la Tcheka. Lina établit la liste de 15 directeurs de goulag (Sous le Signe du Scorpion, p.310). La Tcheka ciblait les classes sociales et les ethnicités : la « bourgeoisie » ; les « koulaks » (les propriétaires terriens) ; et les Cosaques, dont le Comité Central déclarait qu’ils devaient être exterminés et éliminés physiquement éliminés jusqu’au dernier. » Ils essayèrent d’éradiquer la culture russe, renommant Petrograd et Tsaritsyn après cette Révolution de psychopathes. En Ukraine, les Bolchéviques confisquèrent les costumes nationaux traditionnels. La disparition du nationalisme est le prérequis du Nouvel Ordre Mondial Illuminati.
  • Malgré les allégations déclarant que la domination Juive prit fin sous Staline, en 1937 17 membres présidents sur 27 étaient toujours Juifs, et 115 Commissaires du Peuple sur 133 l’étaient également. Staline se retourna contre les Sionistes en 1949, persécutant lourdement les Juifs au cours de l’année 1952 au cours de laquelle il fut empoisonné.

Depuis Bela Kun en Hongrie, à Rosa Luxembourg en Allemagne, aux époux Rosenberg en Amérique (les espions atomiques), en passant par Karl Marx lui-même, les Juifs figuraient indéniablement de manière disproportionnée parmi les communistes. Cette observation ne vise pas à stigmatiser les Juifs. Mais pourquoi les victimes du Communisme sont-elles forcées de s’assoir à l’arrière du bus de l’Holocauste ?

Pourquoi nous bassine-t-on avec la nuit de cristal, mais jamais avec le fait que les Bolchéviques détruisirent 60,000 églises et massacrèrent 300,000 prêtres ?

Pourquoi l’historien David Irving fut-il emprisonné pour avoir défié la version officielle de la Shoah, tandis que le correspondant du New-York Times Walter Duranty nia l’Holodomor Ukrainien et fut récompensé par le Prix Pulitzer ?

Pourquoi aucune Anne Frank Ukrainienne n’est-elle honoré dans les films ? Ne sont-elles pas toutes deux des enfants de Dieu ?

La réponse à ces questions désigne une vérité sous-jacente : les descendants politiques des gens responsables de ces atrocités, contrôlent le monde d’aujourd’hui.

Gardons espoir, mais préparons-nous quand même pour le pire.

4 Commentaires

La "Journée de la Femme" – Le vieux truc de propagande Soviétique

hammer2La Journée Internationale des Femmes est un gadget éculé de propagande Communiste. Que faut-il dire comprendre lorsqu’un jour férié Soviétique est inscrit dans notre culture dominante? De toute évidence, le communisme n’est pas mort, il s’est juste transformé en d’autres formes comme celle-ci.

Cela vient confirmer la célèbre revendication de Norman Dodd selon laquelle le Président de la Fondation Ford Rowan Gaither lui avait dit, en 1954, que l’ordre du jour était de «transformer socialement» la vie des États-Unis afin qu’«ils puissent être confortablement fusionnés avec l’Union Soviétique» dans le cadre d’un gouvernement mondial contrôlé par les banquiers.

CÉLÉBRER LES FEMMES

La "Journée de la Femme" fait semblant de célébrer les femmes, mais une affiche près de chez moi à Winnipeg en 2008 montrait une musaraigne vilaine et hargneuse brandissant un marteau. Elle avait l’air possédée par le démon. La légende dit : «Si seulement j’avais un marteau…»

Elle ferait quoi? Frapper les hommes sur la tête? Abattre la société? Écraser les femmes qui veulent un mari et des enfants?

Ce n’est pas très loin. Sous l’avis de danse, l’affiche disait effectivement : «Venez écraser le patriarcat à minuit!»

Les femmes qui participent à la marche sont invitées à apporter «vos casques, ceintures à outils, gilets de sécurité et des idées pour le changement.» Typiquement les Communistes célèbrent les femmes en les redéfinissant hors de leur existence, à savoir comme des menuisiers.

Grâce à son substitut féministe, les Communistes ont dépouillé les femmes d’une identité sûre et socialement honorée en tant qu’épouses et mères, et en ont fait des travailleuses et des marchandises sexuelles, otages de l’économie et des ravages de l’âge.

Évidemment cet événement ne se propose pas de reconnaître les femmes pour leur grâce, la beauté, le charme et l’intelligence. Il s’agit de cultiver un faux sentiment de rancune et de droits à acquérir afin de mieux les manipuler.

Ils ont utilisé la même tactique avec les Juifs, les Noirs et les Ouvriers et exploité ces groupes pour servir leurs fins. Le but ultime est de concentrer toute la richesse et la puissance entre les mains du cartel bancaire central Illuminati (maçonnique) qui colonise le monde entier. Le véritable sens du terme «changer le monde» est l’établissement d’un Nouvel Ordre Mondial totalitaire.

LES "IDIOTES UTILES"

La Journée Internationale de la Femme est de la haine contre les femmes et la société perpétrée par l’establishment des banquiers coloniaux traîtres, qui comprennent la plupart des «féministes» des politiciens, des éducateurs et des médias. Les femmes qui y participent sont des dupes et des "idiotes utiles".

Il s’agit d’un vestige du mouvement Communiste du «front populaire» d’abord organisé dans les années 1930 pour prendre au piège les gens naïf en se servant de platitudes idéalistes comme «l’égalité», la «paix» et les «droits humains». Ces ploucs ne savaient pas que ces mouvements étaient financés et gérés par Moscou. L’objectif était d’aliéner l’Intelligentsia de leur propre société et de les soumettre à l’ordre du jour Communiste, avec pour finalité le «gouvernement mondial». Cela semble avoir largement réussi. (Voir l’ouvrage de 1993 «Doubles Vies» de Stephen Koch)

La méthode Communiste est de diviser pour mieux régner. La Journée Internationale des Femmes a été inaugurée en 1910 à Copenhague par "L’Internationale Socialiste" (c’est à dire les Communistes) pour promouvoir «les droits des femmes.»march8-poster

Voici un Manifeste pour la Journée Internationale de la Femme publié en allemand "Die Kommunistin" 2 mars 1921 :

«A toutes les femmes qui travaillent! Vous qui formulez des demandes et dont les luttes se comptent en millions… Dans tous les pays où la flambée des déshérités va de l’avant sous le signe du Communisme contre le pouvoir exploitant et asservissant du capitalisme. Lors de la Journée Internationale de la Femme, les mères pleines de douleur, les femmes au foyer penchées avec inquiétude, les femmes épuisées qui travaillent, les travailleuses de bureau, les enseignantes et les petites propriétaires se joignent toutes ensembles.» («Weimar Republic Sourcebook», 1995)

"PROPAGANDE D’AGITATION"

La Journée de la Femme est conçue pour que les femmes se sentent opprimées. Par exemple, une page de «faits rattachés au genre sexuel» leur explique que «les femmes font 2/3 du travail dans le monde, mais n’obtiennent seulement que 10% des revenus.» Ainsi, les femmes occidentales, la génération la plus favorisée de l’histoire, sont insidieusement présentées comme des victimes.

Les femmes subissent un lavage de cerveau les conduisant à penser que leurs intérêts sont séparés de ceux de leurs propres pères, maris, frères et fils.

Des milliers de manifestations sont prévues à travers le monde. Par exemple, à l’Église Unitarienne de Londres en Ontario. Une organisation pour les femmes et les filles d’Afghanistan «honorera et célébrera nos femmes de la région avec de la musique, des chants, de la danse, et des rafraîchissements. Toutes les femmes et les filles sont les bienvenues. Événement gratuit!» Ça ressemble à du racolage lesbien à mes yeux.

À San Francisco, il y aura un cocktail et un film pour mettre en évidence le sort des femmes de la bande de Gaza. Qu’en est-il des hommes et des garçons d’Afghanistan et de Gaza? Ne comptent-ils pas? Au nom de l’égalité, ces dupes Communistes pratiquent l’inégalité. En brisant des familles, ils laisseront les femmes musulmanes et les filles plus vulnérables que jamais.

CONCLUSION

Le fait que la propagande d’agitation d’inspiration Communiste fasse partie de la culture dominante est un exemple de la façon dont la société a été pervertie. La plupart des gens ne sont pas socialistes, et encore moins Communistes.

Tant que la clique secrète des Illuminati (les Communistes, les Sionistes, les Francs-maçons) est autorisée à contrôler le crédit du gouvernement, à subvertir les nations et à comploter pour former un gouvernement mondial, la société est complice de sa propre destruction. Nous n’avons personne d’autre à blâmer que nous-mêmes.

3 Commentaires

Une vision anticipée du Nouvel Ordre Mondial

conjuration_juiveNote d’Henry Makow : Depuis plus d’un siècle, certains intellectuels ont pressenti qu’un pouvoir malveillant était à l’œuvre furtivement pour empiéter sur nos libertés et notre sécurité. Le texte qui suit est un extrait d’un ouvrage français aujourd’hui supprimé : « La conjuration Juive contre le monde Chrétien » (1909) de Paul Copin-Albancelli (1851-1939). Alors qu’il insiste exclusivement sur le rôle Juif, nous devons garder à l’esprit deux choses fondamentales :

1. Les banquiers Juifs Illuminati (kabbalistes) ont coopté une élite de Gentils avec lesquels ils se sont entremariés. Les dirigeants non-juifs sont recrutés au sein de la Franc-maçonnerie, qui constitue l’outil de procuration de ce plan diabolique. (Pour ceux qui ont le moindre doute à ce sujet, je recommande l’ouvrage « Unholy Alliances » du Dr. James Wardner). Le culte Illuminati est à l’origine une hérésie satanique Juive qui s’est emparée du Judaïsme et de la Franc-maçonnerie pour les utiliser afin de mettre en place le Communisme, le Sionisme, le Socialisme, le Libéralisme, le Fascisme, le Féminisme, etc.

L’histoire officielle et la vie politique ne constituent qu’une vaste arnaque arrangée et conçue par ces magiciens kabbalistes à l’aide des médias de masse. L’humanité est prisonnière politiquement et mentalement des Illuminati. Nous sommes enrôlés à notre insu dans leur culte via les médias et le système éducatif. Tous nos dirigeants appartiennent à ce culte. Le succès social est basé sur la coopération voulue ou inconsciente avec l’ordre du jour des Illuminati.

2. La majorité des juifs, et les gens en général, sont maintenus dans l’ignorance, afin de mieux les duper, et les inciter à faire progresser leurs plans.

Copin-Albancelli déclare que les compagnies publiques et les « démocraties » (« Républiques ») constituent une couverture pour dissimuler la richesse des Illuminati et leur domination, qui est totale depuis plus d’un siècle. En lisant cette description anticipée du Nouvel Ordre Mondial, souvenez-vous qu’elle fut écrite huit ans avant la Révolution Bolchévique.

Par Paul Copin-Albancelli (1909)

Il existe une organisation mondiale dont il a été beaucoup question ces dernières années, en faveur de laquelle une large propagande a été diffusée parmi les masses, et devant laquelle nos dirigeants actuels nous poussent à nous incliner graduellement et inconsciemment.

remise-menorah

Nous voulons parler de l’organisation socialiste de type collectiviste. C’est celle qui est le plus en harmonie avec le caractère, l’aptitude et les moyens de la race Juive ; c’est celle qui porte la signature, la marque de ce nouveau peuple régnant ; c’est celle qu’il veut imposer au monde Chrétien parce que c’est seulement par ce moyen qu’il peut dominer ce dernier.

Au lieu d’arborer un caractère politique ou militaire, la dictature imposée par la race Juive sera de nature financière, industrielle et commerciale. Au moins pour un temps, elle se montrera le moins possible. Les Juifs ont investi le domaine commercial, industriel et financier grâce aux compagnies anonymes, afin d’exploiter les nations appelées Républiques, par lesquelles ils dissimulent leur immense richesse…

Nous nous dirigeons vers l’émergence d’une République Universelle parce que c’est le seul moyen qui permettra d’établir la royauté juive financière, industrielle et commerciale. Mais sous son masque républicain, cette royauté sera de nature infiniment plus despotique qu’aucune autre ne l’a jamais été. Elle sera d’une nature similaire à celle que l’homme a pu établir sur le règne animal.

La race Juive nous maintiendra dans la servitude par nos besoins. Son hégémonie reposera sur une police fortement organisée et sélectionnée, si généreusement pourvue qu’elle sera prête à se plier à tout, comme les Présidents de la République dotés d’un million de francs, et spécialement choisis pour cette tâche, sont prêts à apposer leur signature sur n’importe quoi.

Au-delà de la police, rien d’autre que des travailleurs d’un côté, et de l’autre les ingénieurs, les directeurs et les administrateurs seront au contraire tous juifs ; nous ne disons pas les Juifs et leurs amis ; nous disons les Juifs, car les Juifs alors n’auront plus besoin d’amis. Et ils auront cent fois raison alors de ne compter que sur ceux qui appartiennent à leur « race ».

Cela peut nous paraitre impossible ; et néanmoins cela se produira le plus naturellement du monde, parce que tout aura été préparé secrètement, tout comme la révolution l’a été. De la manière la plus naturelle, disons-nous, en ce sens qu’il doit toujours y avoir des ingénieurs, des directeurs et des administrateurs afin que le troupeau humain travaille et vive, et que de surcroit la réorganisation du monde que nous aurons désorganisé ne puisse s’opérer que par ceux qui auront auparavant amassé les richesses du monde entier.

nwo1909A cause de cette situation privilégié, que nous permettons de s’accomplir à leur bénéfice, seuls les Juifs se trouveront en position de tout diriger. Les peuples apporteront leur contribution à cet état des choses ; ils collaboreront à la destruction de tout autre pouvoir que celui de l’État aussi longtemps qu’ils sont autorisés à croire que l’État, cet État qui possède tout, correspond à eux-mêmes.

Ils ne cesseront pas de travailler à leur propre servitude jusqu’au jour où les Juifs leur diront : « Désolé, vous n’avez pas compris. L’État, cet État qui possède tout, n’est pas le vôtre ! C’est le nôtre ! »

Le peuple voudra alors résister. Mais il sera trop tard pour empêcher quoi que ce soit, parce que toutes les forces morales auront cessé d’exister, toutes les forces matérielles auront été dissoutes par la même cause. Les moutons ne sauraient résister au chien doté des dents acérés, dressé pour les guider.

Tout ce que la classe des travailleurs pourrait faire c’est de refuser de travailler. Les Juifs ne sont pas assez niais pour ne pas avoir prévu cela. Ils auront suffisamment de réserves pour eux-mêmes et leurs chiens de garde. Ils organiseront la famine pour briser toute résistance. Si le besoin s’en fait sentir, ils n’auront aucun scrupule à virer les gens révoltés mais sans arme, leur police rendue invincible par les armes les plus avancées…

La France a connu et elle n’a pas oublié la terreur du règne maçonnique. Elle connaitra encore, et le monde entier connaitra avec elle le règne de la terreur Juive.

A_bas_les_tyrans_068_s

3 Commentaires

Désolé, mais être gay, ça n’a vraiment rien de super

220px-Charles_SocaridesLe docteur Charles W. Socarides (1922-2005) était professeur de psychiatrie à l’Albert Einstein College of Medicine/Montefiore Medical Center de New York. Pendant plus de 40 ans, il a traité des centaines de gays et a aidé environ 33% d’entre eux à redevenir hétérosexuels.

Voici la deuxième partie « How America Went Gay » (« Comment l’Amérique est-elle devenue gay »), l’ouvrage de Charles Socarides publié en 1995. Ce psychiatre fut un des pionniers du traitement de l’homosexualité. Il explique ici les causes profondes de l’homosexualité qui est tout sauf normale.

Mes patients se retrouvaient piégés par une pulsion mystérieuse qui les poussait à désirer des relations sexuelles avec les autres hommes. Ils n’étaient pas libres. Ils n’étaient pas heureux. Et tout ce qu’ils voulaient, c’est voir si cela pouvait changer.

La première partie est ici

Par Dr. Charles Socarides (Édité et abrégé par Henry Makow)

Désolé, mais le fait d’être gay n’a vraiment rien de super. Le fait d’être gay ne relève en rien d’une libre détermination. Comment le sais-je ? Pendant plus de 40 ans, je me suis trouvé solidaire de centaines d’homosexuels, mes patients, et j’ai passé la plus grande partie de ma vie professionnelle à leur prodiguer une sorte de « soins pastoraux ».

Mais je ne les ai jamais aidés en leur faisant croire que tout allait bien lorsque ça n’était pas le cas.

Je ne soutiens pas non plus « leurs nouvelles prétentions au respect d’eux-mêmes. »

Dites-moi : Avons-nous renoncé à l’idée que l’estime de soi d’un homme provient de sa propre source intérieure (parfois appelé caractère) ainsi que le fait de recevoir une bonne éducation, un emploi convenable, et une famille épanouie ; pour remplacer cette notion par la perspective de chercher à avoir des relations sexuelles avec les autres hommes ?

En fait, beaucoup de mes patients étaient dotés de caractère ; ils avaient reçu une bonne éducation ; ils étaient respectés et bien insérés dans la société. Mais ils souffraient cependant pour une seule raison. Ils étaient pris au piège d’une pulsion mystérieuse les poussant à désirer des relations sexuelles avec les autres hommes. Ils n’étaient pas libres. Ils n’étaient pas heureux. Et tout ce qu’ils voulaient, c’était de voir s’ils pouvaient changer cela.

Avec le temps, je me suis rendu compte que ceux parmi mes patients, qui souhaitent changer, le pouvait vraiment grâce à la clairvoyance provenant d’une bonne analyse psychologique. D’autres trouvaient d’autres thérapies les aidant à s’affranchir de leur pulsion. Tout cela ne demandait que de la motivation et un travail acharné. Aussi difficile que leurs efforts pouvaient être, j’ai connu des centaines, même des milliers d’homosexuels qui sont parvenus à changer. Beaucoup de mes anciens patients homosexuels –environ un tiers d’entre eux- sont aujourd’hui mariés, heureux, ayant des enfants. Un tiers ne parait pas être une bonne moyenne. Mais il s’agit pourtant de la même proportion de réussite parmi les meilleurs centres de traitement pour les alcooliques, comme celui de Hazelden dans le Minnesota et la clinique Betty Ford de Californie.

Un autre tiers de mes patients sont restés des homosexuels mais ne participent pas à la mascarade de la communauté gay. À présent, après avoir suivi un thérapie, ils ont toujours des relations sexuelles avec le même sexe, mais ont acquis un meilleur contrôle leurs pulsions, car ils ont compris les causes de leur attirance pour les membres de leur propre sexe. Certains d’entre eux commencent même à se tourner vers le sexe opposé. J’attribue ce tiers à la validité de ma thérapeutique.

Bien sûr, je pourrais dire à tous mes patients en souffrance que leur homosexualité est un « don spécial » et une « libération ». Cela me vaudrait l’approbation de tout le monde, mais ça ne les aiderait pas beaucoup. De plus, cela serait un mensonge, malgré les récentes révélations d’une pseudo-science soutenant l’insanité que les homos sont « nés comme ça ».

Les médias présentent favorablement ce genre de « recherches », mais ils nous enfument. Nous avons maintenant des rapports provenant de revues spécialisés, comme The Journal of Homosexuality, expliquant que les études génétiques conduites sur les gays, ainsi que sur leur cerveau, ne résistent pas à l’analyse critique. (L’auteur d’une de ces prétendues « thérories du gène gay » fait actuellement l’objet d’une enquête de la part du National Institute of Health pour fraude scientifique.)

LES CAUSES DU DÉSORDRE HOMOSEXUEL

gaypride2Je ne suis pas surpris d’entendre de telles choses. Ma longue expérience de clinicien, ainsi qu’une bonne dose de pratique psychologique m’indiquent que la plupart des homosexuels réagissent au niveau inconscient, en rapport avec un manque expérimenté lors de leurs plus jeunes années, illustré par une mère abusive et un père faible ou dominé. Au travers de longues observations, j’ai aussi appris que l’homosexuel supposément libéré n’est en réalité jamais vraiment libre. Au cours de ses multiples relations avec le même sexe, même le plus efféminé des gays cherche à incorporer la masculinité des autres, parce qu’il se trouve être habité par une recherche compulsive et sans fin de la masculinité qu’il n’est jamais parvenu à construire au cours de son enfance…

Une fois que mes patients avaient pénétré la dynamique causale de leur état, puis réalisé qu’il n’y avait pas de faute morale impliquée dans leur besoin mystérieux, ils avaient plutôt tendance à s’engager rapidement sur la route de la guérison. En conséquence, leur gratitude à mon égard est immense. Et pourquoi ne le serait-elle pas ? Ils étaient auparavant pris par des pulsions qu’ils ne pouvaient ni comprendre ni contrôler. Ils sont à présent en charge de leur propre existence.

Leur ancienne promiscuité pouvait paraitre comme une forme de libération. Mais il ne s’agissait pas d’une véritable liberté. Plutôt d’une forme d’esclavage. Et il ne s’agissait pas davantage d’une mode de vie. Avec l’apparition du SIDA, comme l’a avoué l’auteur dramatique et militant gay Larry Kramer, dans un entretien de 1993, cela était plutôt devenue un mode de mort. J’ai connu certains patients m’ayant confié : « Docteur, si je n’avais pas suivi votre thérapie, je serais mort. »

(De plus, les abus sexuels vécus dans l’enfance sont une cause majeure de l’homosexualité. Une étude de 1992 réalisée sur 1000 homosexuels, a trouvé que 37% d’entre eux avaient subi des violences sexuelles de la part d’un homme plus âgé.)

EN TEMPS DE GUERRE, LA PREMIÈRE VICTIME EST LA VÉRITÉ

Les témoignages de guérisons de mes patients donnent un sens à mes efforts, malgré les appels réguliers de la communauté gay pour me réduire au silence. Que voudraient-ils que je fasse ? Faire ma valise, m’engager dans une autre activité, détruire une vie entière de recherches et d’analyses, cacher la vérité derrière un buisson ? Cela ne fait pas partie de mon devoir de psychologue de dire aux gens qu’ils sont merveilleux lorsqu’ils ont perdu le contrôle d’eux-mêmes, moins encore de m’engager dans une rhétorique, du genre : « Quel Dieu affligerait les gens d’un « désordre objectif » présent en leur cœur ? »

Attribuer à Dieu la responsabilité de leur homosexualité, est un refrain persistant dans la plupart de la littérature gay d’aujourd’hui. Je suis triste de voir que les gens de bien participent involontairement au blasphème. Les gays imputent leur condition à Dieu, mais il ne devrait pas en être ainsi, pas plus qu’il ne doit être blâmé pour les autres maladies crées par l’homme comme la guerre, par exemple, qui a fait preuve d’un effet dévastateur sur les hommes et les autres êtres vivants. Dieu ne fait pas la guerre, ce sont les hommes qui l’a font.

Et lorsque l’homosexualité revêt les aspects d’un mouvement politique, cela devient aussi une guerre. Du genre de celle au cours de laquelle la première victime est la vérité, et le butin nos propres enfants. J’exagère ? Eh bien, que faut-il penser lorsque des militants homosexuels cherchent activement à abaisser l’âge du consentement à 14 ans entre les hommes homosexuels et les jeunes garçons (comme cela s’est produit à Hawaï en 1993) ou 16 ans (comme ils ont tenté de le faire en Angleterre en 1994) ? Lors de la Gay Pride de Washington en 1993, ils ont chanté : « Nous voici, nous les pédés, et nous finirons par avoir vos enfants. »

Qu’avons-nous besoin d’autre pour comprendre ?

Question : – L’homosexualité représente-t-elle une menace pour la société ?

Réponse de Socarides : « Oui, et la chose la plus troublante à mes yeux, est que nous ne le savons pas encore. Les américains ne s’en rendent pas compte. Depuis plus de 40 ans l’institution la plus basique de la société se trouve assiégée, tandis que le gardien traditionnel de la nation, la presse, ignore complètement la chose… La liberté sexuelle ne donne à personne la permission de détruire la société. C’est pourtant ce que s’emploie à faire le mouvement pour les droits des gays, détruire la société, au nom de la liberté, une liberté complètement fictive. » (Homosexuality : A Freedom Too Far / Homosexualité : Une liberté allée trop loin)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 164 followers