3 Commentaires

CHARLIE HEBDO : UN ATTENTAT COUSU DE FIL BLANC…

charlie-hebdo

Publié par la Matrice Juive

Et voilà il fallait un attentat pour que la France se durcisse, pour que le peuple s’indigne et que les médias soufflent sur les braises. Cet attentat est arrivé et touche le cœur du suprématisme juif satirique avec Charlie Hebdo.

Quel malheur! Quelle horreur! Quels temps sataniques sommes nous en train de vivre. Il faut à tout prix que les actes terroristes se multiplient pour que le pouvoir suprême puisse prendre des mesures contraignantes, liberticides, avec l’assentiment du peuple choqué par l’attentat. C’est cousu de fil blanc. C’est tellement gros que n’importe qui d’un peu éveillé ne peut évidemment pas se laisser prendre à ce piège. C’est un false flag de la pire espèce. Un false flag perpétré par des agents du mossad et qui serons exfiltrés en Israël ou tués sans aucun doute. En tout cas la police ne les arrêtera pas vivants c’est une évidence et donc le peuple ne saura pas qui a perpétré ce crime. Il saura juste ce que le pouvoir suprême (suprématiste devrais-je dire) voudra bien leur dire. Préparez vous à un assaut de la propagande sioniste d’importance nationale. La France suprématiste attendait son 11 septembre elle l’a enfin…

N’oublions pas que l’on prépare les esprits depuis des semaines. Depuis l’attentat au musée juif de Bruxelles, au vandalisme contre un couple juif, en passant par la langue de pute Zemmour et donc jusqu’à Charlie Hebdo le héraut satirique entre les mains du pouvoir suprématiste juif puisque domicilié chez Rothschild. Autrement dit ses dessinateurs étaient dans la gueule du loup et n’y ont pas survécu. Paix à leur âme.

Voilà donc que les premières infos fusent et que des témoins ont nettement entendu « Allah Ackbar! » Ben voyons. C’est tellement facile, tellement évident qu’il ne peut en être autrement. On sait très bien que le peuple suprématiste d’Israël a besoin d’éradiquer les religions pour imposer la sienne. Le catholicisme a été perverti par le protestantisme et achevé par le laïcisme maçonnique anglo-saxon. L’Islam sera lui adossé au terrorisme pour lui signifier son arrêt de mort.
Nous allons voir la suite des événements pour bien comprendre jusqu’où ils veulent aller. Hollande appelle à « l’unité nationale » mais pour quelle nation? La France? Non je ne crois vraiment pas. Nous allons être précipités dans un lutte sanglante entre les juifs et les arabes. Nous allons être en première ligne pour défendre la liberté d’expression (des juifs), pour imposer la liberté (des juifs), pour favoriser ainsi la prise de contrôle de notre pays par ces suprématistes juifs prêts à tout pour cela.

Il fallait donc un attentat pour que le pouvoir bouge avec l’assentiment du peuple même virtuel. Nous allons vers des temps bien sombres pour celles et ceux qui aspirent à la liberté, la vraie liberté, celle de vivre dignement et en toute fraternité avec toutes les formes de vie sur cette planète. Ce pouvoir suprématiste juif nous a condamnés à la guerre, à la terreur, au crime de la pire espèce pour pouvoir imposer leur domination éternelle sur les goyim. Ils n’en sont plus loin, plus loin du tout…

charlisrael

Poster un commentaire

Nous sommes mentalement programmés pour l’adulation des « Sex Symbol »

bb

Chaque décennie, certaines stars de cinéma personnifient le sex-appeal.

Elles sont appelées des « sex symbol » : des néons clignotant dans nos esprits.

J’ai le pressentiment que le désir sexuel est principalement une émanation de notre mental. Nos esprits sont programmés pour désirer le sexe, mais pourraient tout aussi bien être programmé pour désirer des calamars grillés avec des spaghettis à la place. Nous désirons ce que nos maitres Illuminati nous enjoignent de désirer et sommes « heureux » si nous y parvenons. Nous sommes devenus des êtres mentaux au lieu d’être spirituels, et dérivons ainsi au fil du monde du paraitre contrôlé par les Illuminati.

L’autobiographie d’Hedy Lamarr « Ecstasy and Me » (1966) m’a fait penser à la programmation sexuelle que nous subissons. Lamarr était la sex symbol la plus importante des années 40. Elle m’a rappelé toutes les sex symbol avec lesquels j’ai grandi : Brigitte Bardot, Marilyn Monroe, Sophia Loren, etc. Ces femmes (et leurs contreparties masculines) étaient traitées comme des déesses et leurs successeurs le sont toujours.

George Orwell a dit qu’il est très difficile de voir ce qui se trouve juste sous nos yeux. Il est pourtant évident qu’Hollywood programme des millions d’entre nous à chercher avant tout la perfection physique et le sexe, ce qui nous conduit invariablement à un état de développement arrêté. De surcroit, cette programmation sexuelle obsessionnelle déstabilise la société en mettant les femmes attirantes sur un piédestal, leur donnant un pouvoir qu’elles n’ont pas conquis et qu’elles n’ont pas mérité. En général, ils utilisent les femmes pour affaiblir les hommes, tout comme Eve et Adam…

HEDY LAMARR

Hedy_Lamarr_in_Come_Live_With_Me_trailerHedy Lamarr était juive. Elle était considérée comme « la plus belle du monde » pour son visage. Bien que ses seins soient petits, elle les révéla encore adolescente dans un film autrichien « Extase » (1933), ce qui propulsa sa notoriété. Dans le même film, elle mimait aussi les expressions faciales d’une femme pendant l’acte.

Il semble que l’entière trajectoire du Vingtième Siècle fut de rendre le sexe complètement acceptable et disponible, ainsi que d’en faire le but de la vie. C’est ainsi que fonctionne la possession satanique dont nous sommes victimes. (Les relations sexuelles furent toujours acceptables dans le contexte du mariage)

Mais il y a un côté positif à tout ça. Nous sommes passés par une sorte d’adolescence collective et avons grandis. Beaucoup de gens considèrent à présent le sexe et la romance pour ce qu’ils sont : une tromperie illusoire. Andy Warhol définissait le sexe comme « le plus grand rien au monde ». Néanmoins, les Illuminati contrôlent encore la majorité des gens de cette manière. La télévision est une excitation sexuelle constante.

Hedy Lamarr préférait les hommes mais s’adonnait aussi aux relations lesbiennes. Les gens pensaient qu’elle était une « fille bien » à cause de son look sophistiqué, mais il n’en était rien. Tout le monde la voulait, et le plus souvent elle succombait. À mettre à son crédit, elle n’utilisa pas le sexe pour faire avancer sa carrière. Par exemple, elle n’accepta jamais de coucher avec Louis B. Mayer.

lamar-wifi-1Hedy Lamar était aussi peintre et inventa un « système de fréquence » pour les torpilles, une technique aujourd’hui utilisée pour le Wi-Fi. Pourtant, sur un plan émotionnel, elle était complètement stupide. Elle se maria six fois. Elle épousa même un homme lors de son premier rendez-vous. Ses maris l’ont accusé de vouloir « tout avoir » et de n’être capable que de s’aimer elle-même. Elle accusait sa beauté de n’avoir attiré que les mauvaises personnes. Elle passa du statut de millionnaire à celui de déshéritée après qu’elle eut atteint 50 ans. Elle fut arrêté pour vol à l’étalage en 1966 mais le jury l’acquitta en souvenir du bon vieux temps. Finalement, elle sécurisa ses vieux jours en poursuivant en justice ceux qui utilisaient son image, et en jouant en bourse.

HOLLYWOOD

Même dans les années trente et quarante, Hollywood était un vivier sexuel. C’est une véritable tragédie de voir que ces dégénérés définissent notre réalité. Ils ne vendent évidemment que du sexe et de l’illusion. Ils ne sont pas intéressés par la réalité, la beauté ou la vérité. Ils créent notre dysfonctionnement et le reflètent en même temps.220px-Samson_and_Delilah_original_1949_poster

Je trouve cet échange entre Lamarr et un agent, amusant. Elle fut recrutée pour interpréter Dalila dans le film de Cecil B. de Mille Samson et Dalila (1949). De Mille et l’agent étaient tous deux Juifs.

L’agent : « Tu mélanges du muscle, des nichons et du sadisme et tu casses la baraque au box-office. Tu y ajoutes un génie comme C. B. avec tout l’argent nécessaire et tu obtiens du sens. En fait, tous les films que fait le vieil homme ont un sens. »

Hedy : « Qu’est-ce que je dois porter ? »

Agent : « Rien, juste un peu d’or et des guenilles »

Hedy : « Qui va interpréter Samson ? »

Agent : « Ils pensent à Victor Mature. Mais on s’en fout. Il n’est qu’un corps pour te mettre en valeur. Du muscle et des nichons adoucit par la religion, c’est tout à fait pour toi. »

CONCLUSION

Pourquoi les Juifs sont-ils obsédés par le sexe ? Les Juifs ne le savent pas, mais le Judaïsme n’est pas une religion. Les dirigeants Juifs Illuminati veulent remplacer Dieu, et pour cela ils ont besoin de dégrader l’humanité au stade animal en utilisant le sexe. Lorsque vous niez Dieu, vous en venez à créer de faux Dieux comme le sexe.

Le Judaïsme est une société secrète comme la Franc-maçonnerie ; seuls les initiés connaissent son véritable caractère. Il est définit par le Kabbalisme, un culte sexuel satanique, et le Talmud, qui est caractérisé par la haine des Gentils, la pratique de l’inceste et de la pédophilie. (Le Kabbalisme est d’essence satanique parce qu’il déclare que Dieu est sans forme et inconnaissable. La véritable religion se définie par la notion que Dieu peut être connu – autrement comment peut-on lui obéir ?)

À cause du contrôle Judéo-maçonnique sur le secteur bancaire, celui des affaires, le gouvernement, la culture et les modes de communications, nous sommes tous devenus des Juifs. La société occidentale est un culte satanique. Le sexe est devenu le nouveau Dieu. Les sex symbol nous montrent la voie…

La leçon de tout ça ? Il s’agit d’une bataille pour notre âme. Si nous ne contrôlons pas nos pensées, ils s’en chargeront.

1 commentaire

Notre relation amoureuse avec Dieu

jesus_prie

Je faisais une sauce pour les spaghettis et j’avais mis une collection de vieux succès de Paul Anka.

En écoutant les paroles, ça m’a frappé : si vous imaginez que l’objet de l’amour est Dieu, au lieu d’une fille à la silhouette agréable mais à la tête vide, il y a peu de différence entre les chansons d’amour populaires et les chants religieux, les prières et les homélies.

Nous sommes tous des pèlerins et Dieu (l’amour) est notre Mecque.

Je ne vous apprendrai pas que 97 pour cent des chansons populaires sont des chansons d’amour. Un visiteur d’une autre planète en conclurait que notre religion est l’amour romantique. Mais au lieu de reconnaître le véritable objet de notre désir, nous faisons une fixation sur le sexe opposé, que nous mystifions et idéalisons pour mieux refléter notre véritable désir sublimé.

Je ne suis pas jungien, mais je suis d’accord avec la déclaration de Carl Jung : «Si vous enlevez Dieu, l’homme inventera des milliers de faux dieux.» Ils ont enlevé Dieu. Vous ne pouvez pas mentionner le mot en bonne compagnie. Comme si le concept d’un Créateur et d’un Dessein était tellement bizarre, étant donné la complexité incroyable de tout ce qui se produit dans le monde naturel.

Les gens qui veulent remplacer Dieu (par eux-mêmes) sont responsables de notre incapacité à parler ou à imaginer Dieu alors que c’est si simple.

Dieu est synonyme de nos idéaux et de nos aspirations spirituelles : la vérité, la beauté, l’amour, la paix, le bonheur, la justice et l’harmonie. Donc, ne blâmons pas Dieu pour laisser les mauvaises choses se produire sur les bonnes personnes. Les mauvaises personnes en sont responsables, généralement les gens qui ont aboli Dieu.

Nous sommes des agents de Dieu. Si nous ne bâtissons pas son Royaume, il ne se fera pas tout seul. Finalement, nous allons tous disparaître.

POUR REVENIR AUX CHANSONS D’AMOUR

La prochaine fois que vous entendrez une chanson d’amour, imaginez qu’elle est à propos de Dieu. Vous serez surpris de la façon dont ça correspond.

«Je t’aime de tout mon coeur, nous ne serons jamais séparés, s’il te plaît reste avec moi… Dieu.»
«Je suis si seul. Tout ce que je veux, c’est quelqu’un à aimer… Dieu.»
«Montre-moi que tu m’aimes aussi… Dieu.»
«Je suis si seul, je suis si triste, maintenant que tu es parti… Dieu»

Ces paroles me rappellent les mystiques chrétiens, musulmans et hindous implorant la grâce divine.

Nous sommes des fanatiques religieux, tout comme eux. Tout ce qui manque, ce sont les robes blanches. Nous ne prions pas cinq fois par jour. Nous écoutons ces prières 50 à 100 fois par jour.

Mais nous avons pris un mauvais virage. Au lieu de reconnaître le véritable objet de notre désir, nous faisons une fixation sur le sexe opposé. Nous sommes à la recherche d’une personne pour jouer le rôle de Dieu.

Franchement, nous avons été mal dirigés. (Réfléchissez à qui dirige l’industrie de la musique et du cinéma.) Et, bien sûr, la luxure est un facteur de complication…

CONCLUSION

Si seulement nous pouvions commencer par la connaissance du fait que Dieu nous aime, alors nous n’aurions pas ce besoin erroné désespéré «d’amour» qui s’exprime dans les chansons d’amour.

Nous ne sommes jamais seuls. Dieu est en nous. Il est notre compagnon constant, le feu incandescent au centre de notre être. Notre principale relation amoureuse est avec lui.

5 Commentaires

Le « secret » d’Hanoucca

1396668689_small

Dans le Judaïsme, la Menorah Hanoucca est le symbole de la position suprême occupée par le peuple du Talmud aux yeux de Dieu.

Le 17 décembre est le premier jour d’Hanoucca. D’après Michael Hoffman, le « secret » d’Hanoucca est que cette fête commémore le « ravissement divin » à l’égard du peuple Juif. La mégalomanie juive et la haine du Christ se trouvent derrière la suppression des célébrations de Noël.

Hanoucca est une période de fête s’étalant sur huit jours et célébrant la re-consécration du Temple Sacré à Jérusalem au cours de la révolte Maccabéenne du 2ème siècle Av-J.C. Typiquement, des bougies à l’huile durant un ou deux jours brûlent pendant huit jours, un signe de faveur divine symbolisée par l’illumination de la Menorah.

Par Michael Hoffman (Abrégé par Henry Makow)

Qu’est-ce qu’Hanoucca ?

Hanoucca est un congé Talmudique célébré de manière superficielle en dans l’état Israélien ainsi qu’aux États-Unis de plus en plus dans un esprit de compétition avec Nöel, de manière à affirmer symboliquement la suprématie de Klal Yisroel (le peuple Judaïque) sur le reste de l’humanité.

Le secret d’Hanoucca fut révélé par le rabbin Levi Isaac ben Meir de Berdichev (renommé le « Levi de Kedushat » d’après son traité éponyme.), une éminente autorité halachique (légale). Le rabbin Meir révéla un secret qui n’est connu que de quelques-uns : le fait d’allumer la menorah d’Hanoucca ne commémore pas la victoire des Maccabées bibliques.

La doctrine traditionnelle du Hazal (c’est-à-dire le collège de « sages » du Talmud) concernant Hanoucca indique qu’il s’agit d’une commémoration du « ravissement divin » à l’égard du peuple Juif, d’eux et de leur célébration vaniteuse.

La signification cachée d’Hanoucca est que « Dieu » est censé avoir fourni huit jours ininterrompu d’huile, non comme un moyen de faciliter une victoire, ni de garantir l’accomplissement d’un devoir sacré, mais plutôt comme un signe (halacha osah mitzvah), de Son adoration continuelle du peuple Juif, que nous sommes tous supposé imiter, tel que nous le faisons en réalité, lorsque nous permettons à une menorah d’être érigée là une scène de la nativité est bannie.

Hanoucca

Hanoucca est l’arme principale du Talmudisme, après « l’Holocauste », pour injecter la religion du Talmud au sein de la vie civile de notre nation au cours du mois de décembre, en une période où la Chrétienté et ses symboles, tels que les crèches, sont de plus en plus marginalisés ou complètement bannis de l’espace public, en faveur de l’illumination des menorah, le père noël, et le bruit des caisses enregistreuses et des machines à carte de crédit. Plus sont abaissés Jésus, Marie et Joseph au cours de cette période de Noël, plus la menorah et l’autocongratulation Judaïque qu’elle représente, sont portés au pinacle.

Dans la religion du Judaïsme, la menorah d’Hanoucca est le symbole de la position suprême prétendument occupé par le peuple Talmudique aux yeux de Dieu.

La menorah d’Hanoucca n’est pas un symbole biblique. Hanoucca est une tradition Talmudique créée par l’homme pour son autocélébration idolâtre. Elle ne représente pas la victoire des Maccabées sur les païens, mais la mémoire sélective des rabbins à l’égard de l’histoire.

Hanoucca est la perpétuation de la vanité raciale et religieuse ténébreuse des rabbins Juifs sionistes, déguisée en congé lumineux pour tous, et en tant que telle, n’est rien d’autre qu’une sorte de résumé et de somme de l’étrange dieu d’autoadoration qui est l’idole centrale des sectateurs du Judaïsme Orthodoxe et de la violation centrale du Premier Commandement de l’Exode 20:3 לא יהיה־לך אלהים אחרים על־פני.

NOËL

Noël est une période problématique pour les rabbins Orthodoxes et leurs adeptes, car elle célèbre la naissance du Jésus qu’ils haïssent. Le terme rabbinique pour la veillée de Noël est Nittel Nacht, une nuit qu’ils considèrent comme maudite.

Il existe une tradition rabbinique de s’abstenir de relations conjugales lors de Nittel Nacht. D’après Baal Shem Tov, le fondateur du Judaïsme Hassidique, concevoir un enfant lors de Nittel Nacht résultera en la naissance d’un apostat ou d’un proxénète.

La coutume rabbinique la plus répandue lors de la veille de Noël est de s’abstenir de l’étude de la « Torah » (Talmud). Il y existe un risque que l’étude du Talmud puisse involontairement servir l’âme de Jésus, en accord avec un enseignement selon lequel l’étude du Talmud accorde le repos de l’âme de tous les méchants.

aaawhiteS’abstenir d’étudier le Talmud lors de Nittel Nacht sers aussi à célébrer une sorte de deuil, en rapport avec la croyance rabbinique que Jésus était « un faux Messie qui a trompé Israël, vénéré une brique, pratiquait la magie qu’il avait apprise en Egypte et fut conçu par une prostitué en période de niddah (menstruation). »

Il existe une coutume Talmudique de manger de l’ail lors de Nittel Nacht. La raison en est que l’odeur de l’ail est censée repoussé l’âme démoniaque de Jésus, qui ère la veille de Noël comme celle du partenaire mort de Scroodge, Marley (cf. le texte rabbinique de Nitei Gavriel Minhagei Nittel). Une autre coutume rabbinique répandue du Judaïsme Orthodoxe est de fabriquer du papier toilette la veille de Noël, une pratique populaire parmi les Juifs Hassidiques du Chiddushei Harim. (cf. Reiach Hasade 1:17)

Comparez ces moqueries grotesques de Nittel Nacht avec l’histoire merveilleuse de la Sainte Famille à Bethlehem – la Vierge radieuse et son enfant, d’humbles berges, et des anges annonçant la bonne nouvelle de la paix sur terre pour les hommes de bonne volonté. Franchement, il n’y a pas de comparaison entre le Judaïsme Talmudique et le Christianisme véritable, et ceux qui tentent d’affirmer que la Chrétienté puisse partager des similarités œcuméniques avec la religion du Talmud, sont encore plus égarés que les pratiquants avilis des rites de Nittel Nacht.

En 2014, Nittel Nacht n’est pas célébré parce que le 24 décembre tombe la dernière nuit d’Hanoucca. Ainsi, Hanoucca sera célébré à la place des habituels blasphèmes de Nittel Nacht.

29 Commentaires

Le FBI a dissimulé la survie d’Adolf Hitler

L’ouvrage d’Harry Cooper, pour la première fois en français!

Hitler en ArgentinePreview Image

25€ frais de port inclus!

Le FBI a passé sous silence toute preuve crédible démontrant qu’Hitler ait survécu à la guerre et se soit réfugié en Argentine. Cela vient accréditer la thèse selon laquelle Hitler n’ait été rien d’autre qu’un agent Illuminati.

Par David Richards

Un document récemment déclassifié révèle que le FBI savait qu’Hitler ne s’était pas suicidé et vivait en Argentine. Le document peut être consulté sur le propre site internet du FBI.

Ce rapport présente le témoignage d’un agent de renseignement qui s’était mis en rapport avec le FBI à Los Angeles le 28 aout 1945 en prétendant fournir des informations sur Hitler en échange de l’asile politique. Il déclara avoir reçu la somme de 15,000$ pour son rôle dans la fuite d’Hitler.

Les documents déclarent que ████ prétendait faire partie d’un groupe de quatre hommes ayant rencontré Hitler et environ 50 membres du parti Nazi, deux semaines et demi après la chute de Berlin le 2 mai 1945.

‘████
‘████
‘████

████ explique que les sous-marins accostèrent le long de la péninsule de Valdez dans le golfe de San Vatias. ████ explique à ████ qu’il existe plusieurs petits villages dans cet endroit où des membres du parti Nazi s’installèrent avec des familles allemandes. Il donne le nom de ces localités : San Antonia, Videma, Neuquen, Muster, Carmena, et Rason.

Il décrit une scène surréaliste de Nazis de haut rang parcourant les montagnes de la cordillère des Andes à cheval : « En vertu d’un arrangement déjà planifié avec l’assistance de six fonctionnaires argentins de prime importance, des chevaux équipés attendaient le groupe et en pleine journée toutes les vivres étaient chargés sur les chevaux et débuta alors une virée à l’intérieur des terres australes aux pieds des Andes. À la tombée de la nuit l’équipée atteignit le ranch où Hitler et les membres de son parti sont cachés, d’après ████»  Ce passage n’est pas crédible, car l’endroit se situe à 500 km depuis la côte jusqu’aux Andes.

Il donne des détails physiques spécifiques à Hitler. « D’après ████, Hitler souffrirait d’asthme et d’un ulcère, a rasé sa moustache et sa lèvre supérieure est pourvue d’un gros bouton. »

Il propose d’identifier les trois autres hommes qui ont participé au sauvetage, et d’aider à la localisation d’Hitler. « Si vous vous rendez dans un hôtel de San Antonia, en Argentine, je peux faire en sorte qu’un homme vous y rejoigne pour vous indiquer le ranch où réside Hitler. »

Le FBI ne donna jamais suite à cette offre. L’informateur donna ensuite un entretien au Los Angeles Examiner le 29 juillet 1945. Apparemment, l’histoire ne fut pas publiée.

HITLER S’EST RÉFUGIÉ EN ARGENTINE

Le FBI recèle beaucoup d’autres indicateurs de la présence d’Hitler en Argentine.

Les rapports auraient dû être pris au sérieux, car la politique du gouvernement argentin d’accorder des asiles sanctuarisés aux fugitif Nazis était bien connue.

Beaucoup de livres ont été écrit au sujet de la vie du Führer en Amérique latine, comme par exemple : Hitler’s Escape (2005) de Ron T. Hansig, Grey Wolf (2013) de Dunstan et Williams, ainsi que Hitler in Argentina (2014) de Harry Cooper.

On peut dire que le meilleur de ces ouvrages est Hitler’s Exile du journaliste argentin Abel Basti. Il a visité un campement allemand cerné de gardes de sécurité, interrogé des témoins vivant au sein des villages environnant, et collecté des centaines d’articles publiés dans les médias, mais également des documents émanant du gouvernement argentin attestant factuellement de la présence d’Hitler sur le territoire.

Hit Bra Arg(Basti prétend qu’il s’agit d’une photographie d’Adolf en compagnie d’Eva Braun et de leur fille Ulrich en Argentine.)

Au cours d’un entretien sur Deadline-Live, une émission d’information argentine, Abel Basti déclare : « Hitler s’est échappé par la voie des air d’Autriche à Barcelone. Les derniers stades de sa fuite eurent lieu à bord d’un sous-marin, depuis Vigo, en direction des côtes de Patagonie. Finalement, Hitler et Eva Braun, accompagnés d’un chauffeur et d’un garde du corps, ainsi que d’une escorte d’au moins trois véhicules, furent conduits jusqu’à Bariloche (Argentine).

« Il trouva refuge dans un endroit appelé San Ramon, situé à environ 15 miles à l’est de cette ville. Il s’agissait d’une propriété de 250,000 acres avec une vue sur le lac Nahuel Huapi, qui appartenait à l’Allemagne depuis le début du 20ème siècle, ayant été acquis par une firme allemande du nom de Schamburg-Lippe. »

« Je suis parvenu à confirmer la présence d’Hitler en Espagne grâce au témoignage d’un prêtre jésuite dont la famille était l’amie du dirigeant Nazi. Et je connais des témoins qui font référence aux réunions qu’il a tenu avec son entourage dans lors de son séjour à Cantabria. »

« De plus, un document des services secrets britanniques révèle qu’à cette époque-là, un sous-marin Nazi quitta l’Espagne, et après avoir fait escale aux iles Canaries, il continua son périple vers le sud de l’Argentine.

« Hitler a vécu comme un fugitif avec sa femme et son garde du corps. Ses premières années se sont déroulées en Patagonie, avant qu’il ne gagne les provinces plus au nord (de l’Argentine) »

« En Argentine, j’ai interrogé qui avait vu et rencontré Hitler. Dans les archives russes, une documentation abondante prouve qu’Hitler s’est échappé. »

« Les États-Unis viennent juste de reclasser (sous prétexte de sécurité nationale) pour 20 années de plus tous les matériaux historiques liés à cette histoire, et lorsque cette période sera écoulée, le dossier sera sans doute classifié à nouveau. » « Les britanniques ont reclassé toute documentation en rapport pour 60 ans. Les chercheurs ne peuvent pas accéder à ces informations. »

LES SOVIÉTIQUES ONT ÉGALEMENT COUVERT LA FUITE D’HITLER

Le Colonel W. J. Heimlich, le chef des renseignements américains à Berlin, conclut : « Il n’existe aucune preuve autre que celle du on-dit concernant le suicide d’Hitler. Sur la base des preuves actuelles, aucune compagnie d’assurance n’accepterait de couvrir cette histoire. »

Dans son livre Speaking Frankly (1947), le Secrétaire d’État Jimmy Byrnes, écrit : « Lorsque je me trouvais à Postdam pour assister à la conférence des Trois Grands, Staline s’est levé de sa chaise, s’est approché et a trinqué avec son verre contre le mien d’une manière amicale. Je lui ai demandé ce que c’était que cette théorie au sujet de la mort d’Adolf Hitler et il m’a répondu : « Hitler n’est pas mort. Il s’est échappé en Espagne ou en Argentine. » (Citations tirées de Hitler in Argentina)

Peu après la disparition d’Hitler, les Soviétiques firent une série de déclarations contradictoires, prétendant bizarrement un jour qu’ils avaient découvert ses restes, avant de dire le jour suivant qu’il s’était en fait échappé…

Au début, ils affirmèrent que son corps n’avait pas été retrouvé. Puis, ils proclamèrent que les restes d’Hitler avaient été découverts le 4 mai 1945. Cependant, le maréchal Zhukov, à la tête de l’armée Soviétique, annonça le 9 juin : « Nous n’avons pas identifié le corps d’Hitler. Je ne puis rien affirmé de définitif à son sujet. Il a tout aussi bien pu s’envoler de Berlin au dernier moment. »

La seule preuve qu’Hitler se soit suicidé serait constituée de fragments d’os provenant des archives soviétiques. Depuis des années les Russes insistent sur le fait que ces fragments appartiennent à Hitler. Ce mensonge vola en éclat en 2009 lorsqu’un chercheur américain effectua des tests sur les fragments du crâne et découvrit qu’il s’agissait de celui d’une jeune femme.

Les Russes n’ont jamais tenu un discours cohérent et ont présenté des fausses preuves. La direction Soviétique Illuminati protégeait-elle en cela un de ses membres ?

Leurs initiatives ont certainement concouru à la fuite d’Hitler. Le juge du tribunal de Nuremberg, Michael Mussmanno, écrit dans son ouvrage Ten Days to Die (1950) que : « La Russie est entièrement à blâmer pour le fait qu’Hitler ne soit pas mort en mai 1945. »

CONCLUSION

Bien que l’informateur ait offert la possibilité d’identifier les autres membres, et de permettre à la localisation d’Hitler, le FBI décida « qu’il serait impossible d’entreprendre des efforts afin de localiser Hitler compte tenu du peu d’information disponible à ce jour. »

Le fait que ni le FBI, ni le Mossad, pas plus que les médias de masse n’aient fait montre du moindre intérêt au sujet du devenir d’Hitler, suggèrent qu’il était un agent Illuminati et qu’ainsi l’histoire officielle de la Seconde Guerre mondiale n’est qu’une suite de mensonges.

Hitler a protégé Martin Bormann qui a formellement été reconnu comme espion Soviétique. L’implication en découle qu’Hitler était également un traitre et c’est pour cette raison que ni les Russes, ni l’Occident ne se penchèrent sur son devenir après-guerre.

L’ouvrage d’Harry Cooper, pour la première fois en français!

Hitler en ArgentinePreview Image

25€ frais de port inclus!

 

4 Commentaires

Le Satanisme

sav-379792(Le visage du mal, Jimmy Savile n’est que la partie immergé de l’iceberg, une infime partie d’un vaste réseau satanique.)

Cet essai important de Lyndon LaRouche décrit la manière dont le Satanisme a toujours fait partie de la « culture » occidentale. Le kabbalisme juif (la Franc-maçonnerie) trouve son origine dans les anciennes « religions à mystères » sataniques. Leur but est exprimé par le Nouvel Ordre Mondial : transformer les êtres humains en démons. Nous sommes littéralement en train d’être sataniquement possédés.

« Le Satanisme n’est pas seulement une lubie occulte pratiquée par des fous dérangés. » La tournure d’esprit des satanistes représente le mal à l’état pur ; le sataniste est une ancienne personne qui a été transformée en quelque chose qui n’est plus humain. »

Par Lyndon LaRouche (La Véritable Histoire du Satanisme) abrégé par Henry Makow.

Les satanistes ont déjà fait d’innombrables victimes. La plupart des atrocités sexuelles perpétrées sur des enfants et des bébés « disparus », sont liées à des rituels prescrits au sein de manuels rédigés par des organisations sataniques. Une importante association des forces de police a conclu que selon l’estimation des experts, de tous les meurtres connus, un sur cinq serait dû à la pratique du meurtre rituel…

Le satanisme n’est pas seulement une lubie occulte réservée à des fous dérangés. L’esprit des satanistes représente le mal à l’état pur ; le sataniste est quelqu’un qui a été transformé en quelque chose qui n’est plus humain. Cela débute comme une addiction à la drogue ; la recrue potentielle du satanisme « s’engage dans une activité » sous l’emprise d’une impulsion ludique, puis se trouve par la suite entraîné par des pulsions qu’il ne parvient plus à contrôler.

La prise de drogue et d’autres circonstances spéciales peuvent faire partie intégrante de l’initiation, mais pas nécessairement. La clef est de se « laisser aller », de s’immerger profondément dans ses impulsions, combinant les pulsions sexuelles et la rage en les unifiant, exprimant cette forme de « plaisir » par un acte qui viole les préceptes de sa propre conscience.

NIETZNietzsche identifiait ces impulsions comme appartenant à la qualité satanique – dionysiaque. (L’activité dionysiaque ou l’abandon sauvage conduit par elle-même à la possession non-démoniaque. Pour devenir possédé par le démon, il est nécessaire de tuer, de torturer, ou de tourmenter quelqu’un avec une attitude neutre ou positive…)

Le sataniste fait dépendre son plaisir de la sensation de pouvoir acquise par l’emploi de moyens vicieusement cruels et cela devient une fin en soi. Cette forme de plaisir criminel devient une mixture de rage et de sexualité mêlée. Ces appétits une fois rassasiés, viennent à créer un état métal chez cet homme, selon lequel il doit faire quelque chose d’encore plus monstrueux pour atteindre le niveau désiré de plaisir orgiastique à travers l’acte maléfique. Le mal pour le plaisir du mal, est devenu pour lui, une fin en soi. Cet homme est devenu une bête, un sataniste virtuel.

Contrairement à l’esprit sain, qui cherche toujours à améliorer ce qu’il maîtrise, l’initié au satanisme développe un besoin de chercher à accomplir quelque chose de bien pire. Les cultes sataniques organisent ce processus d’auto-dégénérescence. Le potentiel d’incidence endémique de la bestialité individuelle au sein de la société, se change en une forme organisée et institutionnalisée de comportement social.

LES DÉBUTS EN MÉSOPOTAMIE (IRAK)

whore_of_babylon_by_orm_z_gor-d4ya72fTournons-nous vers l’ancienne Mésopotamie, d’où le satanisme fut transmis en Europe occidentale. La figure évocatrice du satanisme n’est pas celle d’un homme, mais d’une femme. Les symboles masculins : Satan, Baal, Lucifer, etc. n’est qu’un symbole subordonné, le principe féminin est prédominant. D’où la mère de Satan, la « Putain de Babylone », connut également comme la Ishtar chaldéenne, ou les cananéennes Astarté, Isis, Venus ou la Cybèle phrygienne. Le rituel de la prêtresse d’Ishtar était une « cérémonie religieuse » obscène se terminant par la fornication de la prêtresse avec la congrégation. D’où la « Putain de Babylone », et les rapprochements avec Ishtar, Athtar, Astarte, Isis et Vénus comme la déesse de la prostitution.

Cette pratique satanique fut introduite en Mésopotamie à partir de l’Inde pré-arienne. La prétendue culture « Harappéenne » évoquant la Terre-Mère et la déesse de la fertilité Shakti et ainsi que sa contrepartie masculine Shiva, établirent un certain nombre de colonies au sein du Moyen-Orient… Dans la ramification cananéenne (phénicienne) de la colonisation harappéenne, Shakti est connue sous le nom d’Astarté.

Le culte hellénique d’Isis et d’Osiris n’était qu’une excroissance du culte harappéen de Shakti-Shiva… Parmi les Cananéens par exemple, le satanisme s’exprimait sous la forme du culte rendu à Moloch, comprenant la pratique de sacrifice humain du premier né de chaque mariage. Notons que la tradition cananéenne est maintenue au sein des homicides sexuels rituels des satanistes modernes, en s’exerçant sur les nouveau-nés et les enfants.

En combinant les moyens par lesquels les hommes et les femmes sont dégradés au rang de bêtes sataniques, avec les rituels associés aux pratiques sataniques, une forme d’« anti-religion » se développe à grande échelle à travers un prosélytisme systématique.

Le résultat de cette initiation, comme nous l’avons déjà démontré, produit un être humain transformé en quelque chose d’inhumain.

… Au cours du 14ème siècle, les sorcières étaient en fait des bêtes satanistes sous-humaines… Alors, la population ne trouvait pas mieux pour se défendre contre de véritables forces sataniques, que de les chasser et les exterminer. Ce n’est pas pour rien que l’Ancien Testament avertit : « Tu ne laisseras vivre aucune sorcière. » Les sorcières de l’ancien Moyen-Orient et de l’Europe du 14ème siècle étaient bien réelles, de véritables bêtes meurtrières.

LA SORCELLERIE MODERNE

La propagation de la sorcellerie moderne au sein des pays anglophone, commença au cours du seizième siècle, dans le sillage des cultes d’importation du kabbalisme et rosicruciens fleurissant aux alentours d’Oxford et de Cambridge. Francis Bacon et son secrétaire Thomas Hobbes faisaient partie de ce mouvement.

9780300164022L’inculcation endémique du satanisme que connut l’Angleterre au 17ème siècle explosa après l’accession au trône du roi George Ier sous la forme des fameux Hell-fire Clubs qui proliférèrent parmi la noblesse anglaise dégénérée sous la longue gouvernance du Premier Ministre libéral Hugh Walpole.

Sous les Stuart, la période de restauration, les cultes sataniques rosicruciens et kabbalistes entourant la cour des Stuart étaient illustrés par leur représentation sous forme de « kabbale »… Au cours de ce siècle, lorsque les papiers secrets du laboratoire d’Isaac Newton furent examinés, le contenu des soi-disant « travaux scientifiques » de Newton, s’avérèrent n’être qu’une sélection d’expérimentations sordides et plutôt folles de « magie noire ». Les cercles formés autour de Francis Bacon et Hobbes n’étaient qu’un « ramassis de dingues… »

Le satanisme gagna du terrain sous la protection du libéralisme et du romanticisme au cours du 19ème siècle. En Angleterre, les formes les plus virulentes firent surface au sein de l’Université d’Oxford de John Ruskin et de la fraternité préraphaélite. De ce vivier, sortirent la Théosophie, le socialisme « britannique », la société Fabienne, Bertrand Russell, H. G. Wells et Aleister Crowley – tous des satanistes.

Ce courant finit par contaminer les États-Unis, notamment dans les cercles du prétendu « Grand Réveil », de l’évangéliste Jonathan Edwards, et de son protégé et activiste du Hell-Fire Club de Princeton, Aaron Burr. Au cours du 19ème siècle, ce genre de congrégations associées à des personnalités comme celles d’Olivier Lodge et Arthur Conan Doyle se répandit généreusement parmi les libéraux anglophiles fortunés des États-Unis.

En bref, ce type de sorcellerie est endémique depuis des siècles. La différence c’est que ce qui fut autrefois endémique, est aujourd’hui devenu épidémique…

 

2 Commentaires

Le Pape a révélé que la Franc-maçonnerie est du Satanisme

leo-xiiiA gauche, Léon XIII (Pape de 1878 à 1903)

Jusqu’à ce que les Francs-maçons s’emparent de la papauté, beaucoup de Papes Catholiques ont condamné le culte, le qualifiant de menace mortelle.

En 1902, le Pape Léon XIII a déclaré que le but de la franc-maçonnerie est : « d’exercer une seigneurie occulte sur la société ; (sa) seule raison d’être étant de mener une guerre contre Dieu et son Église. »

L’histoire moderne et le Nouvel Ordre Mondial sont le produit de la propagande et des subterfuges maçonniques.

Obama, les Bush, et les Clinton sont tous francs-maçons.

Le Communisme, le Socialisme, le Sionisme sont tous des branches de la Franc-maçonnerie.

S’adressant à l’Église le 20 avril 1884, le Pape Léon XIII publia une magnifique encyclique : « Humanum Genus ».

Reprenant l’analogie de Saint Augustin à propos des deux cités sur la terre qui constituent le Royaume de Dieu et le Royaume de Satan, le Pontife passe en revue les progrès de la Franc-maçonnerie et écrit :

« Il est à présent de notoriété publique que les francs-maçons ont l’intention de ruiner la Sainte Église, ainsi que de déposséder, si possible, toutes les nations Chrétiennes de tous les dons accordés par Notre Sauveur Jésus Christ. »

« Ainsi, en l’espace d’un siècle et demi, la secte des francs-maçons a accompli d’incroyables progrès. Par la ruse et l’audace, la maçonnerie a envahi tous les rangs de la hiérarchie sociale, et a commencé de s’emparer du pouvoir au sein des États modernes, ce qui est presque l’équivalent de la souveraineté. »

Léon XIII fait fréquemment référence à l’hypocrisie qui est à la base de la « Franc-maçonnerie Blanche » et mentionne ses objectifs révolutionnaires qui la transforment en « Franc-maçonnerie Rouge ».

Cette encyclique révèle de manière frappante le triple caractère de la Franc-maçonnerie :

  • Amorale
  • Antiétatique
  • Contre-église

obamamason1(Obama et la plupart des membres des élites politiques sont des francs-maçons, appartenant à une des nombreuses branches des Illuminati)

  1. Amorale

« Ses buts consistent en la complète destruction des fondations de la justice et de l’honnêteté. De cette manière, les francs-maçons se font les auxiliaires de ceux qui souhaitent que l’homme, tel un animal, n’ait pas d’autre règle de conduite que ses propres désirs – Un tel schéma ne peut que déshonorer l’humanité et la conduire ignominieusement à sa propre perdition. »

« Ceci posé, ils n’ont aucun égard pour les devoirs à rendre à Dieu, ou les pervertissent par des opinions erronées ou vagues. Car ils nient que quoi que ce soit ait été dit et transmis par Dieu ; ils ne reconnaissent aucun dogme, religion, ou vérité incompris par l’intelligence humaine, ni aucun enseignement devant être cru en raison de cette autorité. »

  1. Antiétatique

Le Pape LéHollande le maçonon XIII a prévu que la Franc-maçonnerie chercherait bientôt à former un Super État (c’est-à-dire un gouvernement mondial). Là où le dogme maçonnique de la séparation de l’Église et de l’État s’est imposé, les lois antireligieuses ont été promulguées, comme l’explique le frère Bethmont (un franc-maçon) :

« La violence contre l’Église ne mène nulle part, nous devons employer d’autres moyens. Nous devons organiser une forme de persécution qui doit être à la fois intelligente et légale ; nous devons cerner l’Église par un réseau de lois, de décrets et d’ordonnances qui l’entraveront sans verser une goutte de sang. »

Nous devons nous demander qui tisse ce filet serré de lois, de décret et d’ordonnances ? L’État bien sûr. Mais il s’agit d’un État maçonnique, un État irréligieux sous le pouvoir d’un Super État qui se trouve être à présent le dirigeant du monde.

C’est avec un sentiment de peur que nous devons nous rappeler de la sentence de mort prononcée contre l’humanité dans « Les Protocoles des Sages de Sion ».

« Lorsque nous avons introduit dans l’organisme de l’État le poison organique du Libéralisme, son entière structure politique a subi un changement. Les États ont été saisis d’une maladie mortelle : un empoisonnement du sang. Il ne reste plus qu’à attendre la fin de leur agonie. »

Ce Super État s’appelle la Judéo-maçonnerie.hollande-chez-les-francmac

  1. La Contre-Église

handshale(Tony Blair palpe l’articulation de Benoît XVI)

Enfin, Léon XIII conclut en révélant le caractère satanique de la Judéo-maçonnerie :

« Les faits que nous avons évoqués jettent une lumière suffisante sur la constitution interne des Francs-maçons et montrent clairement la route qu’ils suivent afin d’atteindre le but. Leurs dogmes principaux sont si complètement et manifestement opposés au bon sens et à la saine raison qu’il est difficile d’imaginer une perversion plus profonde que la leur. En réalité, n’est-ce pas le sommet de la folie et de l’impiété la plus audacieuse de nourrir la présomption de détruire la religion et l’Église créer par Dieu lui-même, et qu’il a assuré de sa protection perpétuelle ? Pour remplacer ses 18 siècles par les coutumes et les institutions des païens ? »

« Il n’en est pas moins horrible et peu aisé d’être témoin de la répudiation des dons que, dans sa miséricorde, Jésus Christ a conféré d’abord aux individus, puis aux groupes humains sous la forme de famille et de nations. Même les ennemis de la Chrétienté reconnaissent la valeur suprême de ces dons.

« Il n’y a pas à nier que dans ce plan fou et criminel, il est aisé de reconnaître l’implacable haine et la soif de revanche qui anime Satan à l’égard de Jésus Christ. Nous refusons de nous plier aux diktats de maîtres si iniques accomplisseurs de la volonté Satan et de toutes les passions maléfiques. »

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 242 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :