2 Commentaires

La guerre raciste des Illuminati contre les blancs

jews_image09-2

Les Juifs Illuminati est les Francs-maçons mènent une guerre raciste haineuse contre la société européenne chrétienne qui, elle, reste aveugle et sourde face à des attaques incessantes.

Que peut-il bien se cacher derrière cette défense constante des minorités comme si elles étaient les seules à avoir des droits ? Et quel est ce besoin de constamment accuser les autres de haine et de racisme, alors qu’il en existe si peu ? Les Juifs Illuminati et leur laquais francs-maçons mènent une guerre psychologique implacable sur les peuples à l’héritage chrétien d’Europe. Ils utilisent la culpabilité pour les déraciner et les détruire. Ce sont eux les véritables racistes et les pourvoyeurs de haine.

Les gens ne sont-ils plus censés exprimer leurs opinions politiques ? Apparemment pas si elles diffèrent avec celles du culte Juif Illuminati régnant.

BadiukBrad Badiuk, un habitant de Winnipeg a exprimé des critiques partagées par beaucoup de canadiens à l’égard des aborigènes sur sa page privée Facebook. Il a été suspendu sans salaire de son emploi de professeur de musique de lycée.

 (Le professeur de musique Brad Badiuk suspendu sans salaire pour ses opinions sur les aborigènes.)

Ne vous y trompez pas. Les Juifs Illuminati et les Francs-maçons furent derrière la mise en place du Communisme. Du temps du Communisme, les gens qui ne se conformaient pas, y compris en privé, se voyaient dépouillés de leurs moyens de subsistance.

Pendant que l’Occident se lève en masse pour défendre la « liberté d’expression », un enseignant local perd son travail pour avoir critiqué les aborigènes du Canada, dont l’entretien coûte au contribuable canadien environ $10 milliard par an.

Je ne défends pas le point de vue de Badiuk, seulement son droit de l’exprimer. Sur sa page Facebook, il a écrit :

« Oh Dieu, combien de temps les aborigènes vont continuer à utiliser le passé comme un moyen d’extorquer plus d’argent aux canadiens ? Ils n’ont jamais contribué en RIEN au développement du Canada, à part de continuer à tendre la main. Qu’ils se mettent au travail et la ferme. Pourquoi dois-je me faire racketter pour les soutenir culturellement ? »

Que vous soyez d’accord ou pas, il s’agit d’une position politique légitime. Mais les Communistes qualifient les idées qui leur déplaisent de « haine » et d’impropres à toute relation civilisée, tandis que seules leurs croyances sont kasher. Ces apôtres de la tolérance sont très prompts à calomnier et à diaboliser quiconque se tient en travers de leur chemin. Leurs attaques incessantes contre la société traditionnelle, allant du multiculturalisme à la propagation de l’homosexualité, est la véritable haine. Dans une société prétendument libre, les gens devraient avoir le droit de défendre leurs valeurs et exprimer leurs opinions. Mais les Illuminati veulent que vous vous couchiez et mourriez en silence…

Le commentaire de Badiuk a été fait en privé. Il n’y a aucune preuve qu’il l’ait exprimé en classe ou qu’il ait traité les étudiants aborigènes injustement. Son professionnalisme n’a pas été remis en question, à part par ceux qui disent qu’un professeur est toujours en service. En fait, ils utilisent ce prétexte pour justifier un contrôle totalitaire de la pensée.

LES MÉDIAS PROSTITUÉS

Pendant ce temps, les médias Illuminati se sont rués pour condamner Winnipeg comme la « ville la plus raciste du Canada », tout cela basé sur des preuves anecdotiques. Ils ont mis en première page une femme indigène qui prétend avoir été moquée. Je vis ici depuis 32 ans et je n’ai jamais vu la moindre hostilité exprimée à l’égard des aborigènes. Les Winnipeguiens savent que vous ne devez pas généraliser. Beaucoup d’indigènes sont travailleurs et citoyens modèles, d’autres ont des problèmes d’alcoolisme. On pourrait en dire tout autant de certains blancs.

MACLEANS-cover-300x300

Le journal Maclean va jusqu’à citer le cas de Rinelle Harper : « une indigène timide de 16 ans laissée pour morte dans le fleuve d’Assiniboine après une brutale agression sexuelle. Elle s’est exprimée publiquement pour la première fois après sa guérison. Elle a exigé une enquête pour l’aider à comprendre pourquoi tant de filles et de femmes indigènes sont assassinées à Winnipeg, et partout ailleurs au Canada. »

Le magazine omet de mentionner que Rinelle a été agressée par deux hommes aborigènes. Il omet de mentionner qu’elle les a accompagnés de nuit dans un endroit reclus. Les Canadiens trouvent tout cela un peu frustrant. Grâce à la basse flatterie du culte maçonnique régnant, les aborigènes ne sont plus responsables de leur propre comportement.

La plupart des meurtres d’indigènes sont commis par des indigènes, pourtant l’article laisse entendre que les Blancs les persécutent. Nous n’avons pas besoin d’une enquête pour faire cesser les violences à l’égard des indigènes. Ils ont besoin de faire des études, de travailler et de se comporter d’une manière responsable. Les mêmes règles s’appliquent à tous, hommes et femmes. Beaucoup de Canadiens pensent que les aborigènes ne devraient pas bénéficier de traitement de faveur. Nous devrions tous être traités équitablement.

Oui, il y a eu quelques cas de racisme, tel que lorsque Brian, Sinclair, un aborigène, est mort après avoir attendu 36 heures pour recevoir son traitement dans une salle d’attente d’hôpital. Les infirmières ont prétendu qu’elles pensaient qu’il était là pour se tenir chaud. Ce comportement est déplorable et ne devrait jamais se reproduire. Mais en général, le magazine monte l’histoire en épingle et présente un dossier très mince.

Que peut-il bien se cacher derrière cette défense constante des minorités comme si elles étaient les seules à avoir des droits ? Et quel est ce besoin de constamment accuser les autres de haine et de racisme, alors qu’il en existe si peu ? Les Juifs Illuminati et leur laquais francs-maçons mènent une guerre psychologique implacable sur les peuples à l’héritage chrétien d’Europe. Ils utilisent la culpabilité pour les déraciner et les détruire. Ce sont eux les véritables racistes et les pourvoyeurs de haine.

Quand allons-nous nous réveiller pour résister à cette attaque insidieuse ? Avons-nous déjà intégré la mentalité d’un esclave ? Sommes-nous déjà résignés au futur qui nous attend ?

images

Le fait de faire une distinction entre les races n’est pas du racisme. Si je disais que j’aime les indiens parce qu’ils sont plus attendrissant, terre à terre et humains, personne ne m’accuserait de racisme. Mais si je déclarais que certains ont des problèmes d’alcoolisme, soudainement je suis un raciste. Nous n’allons pas résoudre nos problèmes en transformant en crime de pensé le fait de les mentionner.

J’invite tous les Canadiens à annuler leur abonnement à Maclean. Ce magazine n’est que de la pure propagande.

3 Commentaires

L’Affaire Dreyfus : Une attaque sous faux drapeau

L’Affaire Dreyfus (1894-1906) a traumatisé et transformé la France, tout comme l’affaire Charlie Hebdo aujourd’hui. Rothschild s’est arrangé pour qu’un Juif innocent, le Capitaine Dreyfus, soit accusé d’espionnage afin de créer de l’antisémitisme et que les Juifs soient forcés d’émigrer en Israël. Plus tard, Dreyfus fut vengé et la France patriotique discréditée, lorsque le véritable espion, un agent de Rothschild, passa aux aveux.

Tous les livres d’histoire raconte en terme de moralité confortable où l’accusation contre un Juif innocent est vengée… Edmond de Rothschild (1845-1934) fut l’homme qui a financé la colonisation Sioniste de la Palestine. Tout comme l’attentat sous faux drapeau de Charlie Hebdo, l’Affaire Dreyfus fit croire aux Juifs qu’ils devaient avoir un pays rien qu’à eux…

En 1894, un capitaine d’artillerie français, Alfred Dreyfus, fut faussement accusé d’avoir transmis des secrets aux Allemands. Dreyfus, un Juif, semblait confirmer la croyance que les juifs, dirigés par le baron Edmond de Rothschild, constituaient une cinquième colonne et minaient l’indépendance et la culture française.

Dreyfus fut publiquement dépouillé de son grade et condamné à l’emprisonnement à vie à l’île du Diable où il lui fut mis les fers aux pieds. Tout au long de son procès et son emprisonnement, Dreyfus proféra son innocence.

L’affaire Dreyfus est une manipulation complexe ayant pour but de discréditer les opposants à Rothschild. Le véritable espion, Ferdinand Esterhazy, était en réalité à la solde du baron Edmond de Rothschild.

Ils ont délibérément mis en cause Dreyfus de sorte que lorsqu’il fut finalement disculpé, les forces conservatrices et nationalistes furent humiliées et discréditées.

En 1895, la vérité fut divulguée à Georges Picquart le Chef des nouveaux services de renseignement. L’espion était en fait Esterhazy, qui n’était pas un Juif. Néanmoins l’armée s’incrimina elle-même plus loin. Son prestige étant en jeu, elle enterra la nouvelle information et forgea de nouvelles preuves contre Dreyfus. Picquart fut exilé à un poste éloigné.

L’armée était un bastion de fierté nationale. L’antisémitisme, c’est à dire la résistance à la domination juive, y prospérait. Il y avait un fort préjugé contre Dreyfus. Rothschild s’en servi pour se jouer d’eux.

Pendant dix ans, la France fut déstabilisée tandis que les nationalistes (l’armée, les propriétaires fonciers et l’église) affrontaient la famille Dreyfus, les Libéraux et les Socialistes réclamant justice. Le Gouvernement tomba, des émeutiers antisémites parcouraient les rues, des duels avaient lieu, et le monde entier regardait tout cela avec une certaine consternation.

Emile Zola, un protégé de Rothschild et un Franc-maçon, a écrit le fameux «J’accuse» exposant le camouflage de l’armée. Des célébrités signaient des pétitions réclamant justice pour le capitaine d’artillerie juif innocent.

Finalement, Esterhazy fut congédié, s’échappa en Angleterre et, en 1899, avoua qu’il était bien l’espion. Néanmoins, le gouvernement et l’armée elle-même creusèrent un trou encore plus profond, en ignorant l’évidence et poursuivant en justice les défenseurs de Dreyfus.»

Finalement, le gouvernement changea et après de nombreux procès et appels, la réalité partielle fut finalement reconnue.

Dreyfus fut disculpé en 1906 et fait « Chevalier de la Légion d’honneur » dans la même cour où il avait été disgracié. Le patriotisme Français et le Catholicisme furent discrédités. Tous les livres d’histoire rapportent un conte moral réconfortant où le Juif innocent est finalement disculpé. Dreyfus était innocent, mais Rothschild ne l’était certainement pas.

QUELLES SONT LES PROBABILITÉS ?

L’homme coupable de la trahison imputée à Dreyfus, le major Ferdinand Esterhazy, était un camarade de classe du baron Edmond de Rothschild, et était devenu son agent à vie.

En juillet 1894, Esterhazy, le traducteur de l’état-major général français, avait approché l’attaché militaire allemand à Paris, Von Schwartzkoppen, en disant que la contrainte financière l’obligeait à vendre des secrets militaires.

En fait, Esterhazy venait de recevoir une grosse somme d’Edmond de Rothschild en Juin 1894. Ce n’était que l’un des nombreux paiements qu’il devait recevoir de la part de son maitre. (Herbert Lottman, «Les Rothschild Français La Grande Dynastie Bancaire à Travers Deux Siècles de Turbulence», 1995, pp. 115-117)

Il existe de nombreuses autres indications que l’ensemble de « l’Affaire Dreyfus » a été orchestré. Au début, les nouvelles de la culpabilité du capitaine Dreyfus furent divulguées par le journal antisémite La Libre Parole. L’éditeur, Edouard Drumont, avait mordu à l’hameçon et commença une campagne au vitriol contre l’officier juif. En fait, Esterhazy était aussi un ami de Drumont.

 

Il est possible que Drumont ait également été financé par les Rothschild. Les Protocoles des Sages de Sion reconnaissent le financement des publications antisémites. Il dit aussi que l’antisémitisme est utile au contrôle de «nos frères inférieurs.»

Cela peut expliquer pourquoi les antisémites blâment tous les Juifs au lieu de se concentrer sur les Rothschild et leurs confrères Sabbatéens/Maçonniques. De même, les socialistes ne mentionnent jamais les Rothschild lors de leurs attaques contre le capitalisme.

En janvier 1898, Emile Zola publia son « J’accuse » dans le journal L’Aurore édité par le Franc-maçon et futur Premier ministre Georges Clemenceau.

Zola fut accusé de diffamation et condamné à un an de prison et une amende de 3 000 francs. En 1902, Zola est mort « accidentellement » dans sa maison, empoisonné par du monoxyde de carbone. Avait-il appris quelque chose qu’il ne devait pas savoir?

Des décennies après «l’accident» de Zola un couvreur de Paris avoua sur son lit de mort avoir procédé volontairement à la fermeture de la grippe sur la cheminée de Zola. Le couvreur déclara qu’il l’avait fait pour des «raisons politiques». (Frederick Brown, « Zola : Une Vie »)

Dans les Protocoles des Sages de Sion, l’auteur se réfère à leur capacité de faire passer les meurtres des Francs-maçons qui deviennent un obstacle, comme parfaitement naturels. (Protocole 15)

Le 16 février 1899, le Président de la République, Félix Faure, décéda subitement dans son bureau. Il venait de rencontrer un défenseur de la cause de Dreyfus et avait argumenté sur le sujet. Il y eut des soupçons d’empoisonnement. Faure fut remplacé par Emile Loubet, un partisan de Dreyfus. La presse de Rothschild concocta une histoire décrétant que Faure était mort tout en ayant des rapports sexuels, et cela est répété dans Wikipédia.

L’IMPORTANCE DE L’AFFAIRE

Edmond de Rothschild (1845-1934) était l’homme qui a financé la colonisation Sioniste de la Palestine. Comme l’Holocauste, l’affaire Dreyfus disait aux Juifs assimilés qu’ils ne seraient jamais acceptés et devaient avoir leur propre pays. Cela a motivé le journaliste Juif-Hongrois Théodore Herzl, le fondateur du Sionisme.

(Edmond de Rothschild)

Selon Wikipédia, «l’antisémitisme et l’injustice révélé en France par la condamnation d’Alfred Dreyfus a eu un effet sur la radicalisation de Herzl, lui démontrant que les Juifs, en dépit de l’assimilation juive et des Lumières, ne pourraient jamais espérer un traitement équitable dans la société européenne.»

C’est un autre exemple de la façon dont les Rothschild incitent secrètement l’antisémitisme afin de duper les Juifs dans l’avancement de leur plan diabolique d’un gouvernement mondial. Le même principe a guidé l’Holocauste juif, où des millions de Juifs innocents ont été sacrifiés.

Le parrainage d’Hitler était seulement quelques niveaux au-dessus de la duplicité du parrainage d’Esterhazy. Dans les deux cas, les «antisémites» sont tombés dans le piège.

Ainsi, les juifs qui veulent s’assimiler agissent comme des agents et des boucliers humains pour l’ordre du jour satanique des Rothschild. Les mêmes Juifs seront bien sûr blâmés.

CONCLUSION

L’affaire Dreyfus est un autre exemple de la façon dont les événements historiques sont fabriqués par les Rothschild. En regardant en arrière, nous avons : le 11/09 ; l’assassinat de Kennedy, la guerre froide ; la guerre du Vietnam ; la guerre de Corée ; Hiroshima ; la Seconde Guerre mondiale, l’Holocauste juif ; Pearl Harbour et ainsi de suite…

Évidemment, les médias de masse contrôlés par Rothschild les aident à colporter leurs subterfuges. Un autre exemple de leur duplicité est le coup d’état bidon des banquiers en 1933, qui fut utilisé pour donner à leur pion F.D.R. quelque crédibilité. (Voir mon ouvrage « Illuminati ») Les mouvements sociaux et les idéologies sont également parvenus à faire progresser le Nouvel Ordre Mondial : la libération sexuelle, la libération des femmes, le mouvement des droits civiques, les droits des homosexuels, le féminisme, la diversité, le multiculturalisme.

Nous pouvons en tirer la leçon aujourd’hui en considérant comment les événements actuels avancent l’objectif d’un Gouvernement Mondial.

(Je suis redevable à Carol White, «The New Dark Ages Conspiracy» (1980) pp. 45-48 pour avoir porté à mon attention la connexion entre Rothschild et Esterhazy.)

Poster un commentaire

La plupart des actes terroristes sont perpétrés par l’État

recuperationLes attaques sous faux drapeau comme celle de Charlie Hebdo doivent être replacées dans le contexte d’une série d’actes terroristes meurtriers en Europe occidentale au cours des années 1950-1990. Ces vagues de terreur furent provoquées par les agences de renseignement des pays de l’OTAN, qui sont toutes au service des Illuminati.

Le programme appelé : « Opération Gladio », créa l’illusion d’une menace communiste, exactement comme les « Terroristes Islamistes » sponsorisés par la CIA et le Mossad, de nos jours.

Les attaques terroristes sous faux drapeau servent de prétexte à la création d’un état policier mondial Illuminati (judéo-maçonnique).

Les dessous de l’Opération Gladio commencèrent à émerger en Italie en 1990, après plus de 40 ans d’opérations clandestines. Des membres du projet révélèrent que des projets similaires existaient dans la plupart des pays, si ce n’est tous, de l’Europe Occidentale. Ces réseaux de l’ombre étaient… impliqués dans des activités anticommunistes y compris des troubles antidémocratiques et des actes terroristes sous faux drapeau. (Ils étaient qualifiés de « stay behind » parce qu’ils étaient censés se préparer pour mener une guérilla en cas d’invasion communiste.)

81R-c6NOkWLDans son ouvrage sorti en 2004, Les Armées Secrètes de l’OTAN, probablement le livre le plus ostensiblement ignoré des médias mainstream, Daniele Ganzer a démontré que le terrorisme dirigé contre le peuple par des armées secrètes financées et organisées par l’OTAN et ne rendant de compte qu’à des échelons élevés de l’état profond au sein de l’OTAN, du MI6 et de la CIA, plutôt qu’à leurs gouvernements respectifs… De surcroit, ces recherches ont été validées par des enquêtes judiciaires en Italie, en Suisse et en Belgique et ont même fait l’objet de débat (et de condamnation) au Parlement Européen.

Le scandale vit le jour en Italie en 1984, lorsqu’un juge italien Felice Casson, rouvrit le dossier d’un véhicule piégé à Peteano en 1972 et découvrit une série d’anomalies dans l’enquête initiale. L’atrocité qui avait été originellement attribuée aux Brigades Rouges communistes, avait en fait été l’œuvre d’une organisation d’extrême droite appelée Ordine Nuovo (l’Ordre Nouveau). Suite à une découverte d’une cache d’arme près de Trieste en 1972, contenant des explosifs de type C4 identiques à ceux qui avait été utilisés dans l’attaque de Peteano, l’enquête de Casson révéla que l’attaque à la bombe de Peteano avait été l’œuvre des services secrets militaires SID (Servizio Informazioni Difesa), en collaboration avec Ordine Nuovo. L’objectif était de de mettre l’attaque sur le compte de l’extrême gauche militante des Brigades Rouges. Le terroriste d’extrême droite, Vincenzo Vinciguerra, fut arrêté et condamné, puis il avoua avoir placé la bombe.

L’enquête du juge Casson révéla aussi que l’attentat à la bombe de Peteano était la poursuite d’une série d’attaques terroristes qui avaient débutées à Noël 1969, dont la plus connue fut celle de la Piazza Fontane à Milan, tuant 16 personnes et en blessant 80. Cette campagne de terreur culmina le 2 août 1980 par l’explosion d’une énorme bombe dans la salle d’attente de la gare de Bologne, qui fit 85 morts et 200 blessés. Ce fut l’une des plus grandes attaques terroristes des temps modernes en Europe continentale.

LA STRATÉGIE DE LA TENSION

Au cours de son procès, Vincenzo Vinciguerra révéla que, outre le fait de discréditer les groupes politiques d’extrême gauche, il existait un but plus sombre derrière les attaques, à savoir de provoquer un climat de peur parmi la masse. Cela était défini par le terme de « stratégie de la tension », qui avait pour but de générer une atmosphère de terreur qui pousserait la population à faire appel à l’état pour se protéger.

Vincenzo Vinciguerra déclara lors de son procès : « Vous deviez attaquer des civils, des gens, femmes et enfants, des innocents, des inconnus loin de toute préoccupation politique. La raison était très simple. Cela visait à faire en sorte que ces gens et tout le peuple italien se tourne vers l’État pour assurer leur sécurité. »

Stragebolognacopertina_1280866645(À droite, les Illuminati ont tué 85 personnes et ont fait 200 blessés à la gare de Bologne en 1980.)

Dans un documentaire de la BBC, il décrivit les objectifs de la manière suivante : « destabiliser afin de stabiliser »… « Générer de la tension au sein du pays pour promouvoir des tendances politiques et sociales réactionnaires et conservatrices.

En 1990, le juge Casson reçut l’autorisation du Premier Ministre Giulio Andreotti de poursuivre ses recherches au sein des archives de des services secrets militaires italiens, les Servicio informazioni sicurezza Militare (SISMI), où il découvrit la preuve de l’existence du réseau Gladio et de ses liens avec l’OTAN et les États-Unis.

Comme l’a révélé Andreotti, l’armée secrète Gladio, était bien pourvue en arme. L’équipement fourni par la CIA était dissimulé au sein de 139 cachettes à travers tout le pays, dans des forêts, les champs et même sous les églises et les cimetières. D’après les explications d’Andreotti, les cachettes de Gladio comprenaient des « armes de poing, des munitions, des explosifs, des grenades, des couteaux et des dagues, des mortiers de 60 mm, plusieurs fusils, des émetteurs radio, des jumelles et divers outils… »

LE SCANDALE SE RÉPAND

En octobre 1990, le Premier Ministre grec, Andreas Papandreou, confirma l’existence d’un réseau Gladio en Grèce. En Allemagne, un programme de télévision révéla comment un ancien membre des Forces Spéciales SS d’Hitler avait fait partie d’un réseau allemand de l’ombre. Le parlement belge forma un comité spécial pour enquêter sur l’existence – confirmée par le ministre de la défense – d’un réseau Gladio belge.

En Turquie, l’ancien Premier Ministre Bulent Ecevit alla encore plus loin, en admettant qu’une armée secrète avait été impliquée dans des actes de torture, des massacres, des assassinats et des coups d’état, sommant le ministre de la défense de l’époque à déclarer : « Ecevit ferait mieux de fermer sa p… de g… ! »

En tout, les 12 pays de l’Union Européenne furent affectés et le 22 novembre 1990, le Parlement Européen initia un débat sur le problème.

Le ton fut donné par le parlementaire grec Ephremidis : « Monsieur le Président, le système Gladio a mené ses opération pendant quatre décennies sous des noms divers. Il a fonctionné clandestinement, et nous pouvons lui attribuer toutes les tentatives de déstabilisation, toutes les provocations et tout le terrorisme qui se sont déroulés dans nos pays pendant ces quatre décennies. »

Ephremidis critiqua vertement le réseau entier : « Le fait est qu’il fut mis en place par la CIA et l’OTAN, qui tout en prétendant défendre la démocratie, ne faisait en fait que la miner et l’utiliser pour leur propres objectifs maléfiques… »

 

3 Commentaires

Les Illuminati n’ont aucun scrupule à tuer des Juifs

n-JE-SUIS-JUIF-FRONT-large300

La méthode israélienne « d’agression à couvert » a été transposée dans les attaques terroristes sous faux drapeau, afin que tous les occidentaux se retrouvent dans la position des « Juifs persécutés ».

Après « l’attaque terroriste » de Paris, la semaine dernière, il est utile de rappeler que les Illuminati n’hésitent pas à tuer des Juifs dans des attaques sous faux drapeau pour faire avancer leur agenda politique.

Le gouvernement israélien a déjà tué ses propres citoyens au cours « d’attaque terroristes » pour créer une « menace extérieure », et justifier de représailles. Cette stratégie est aujourd’hui utilisée pour provoquer une guerre entre les Chrétiens et les Musulmans et la création d’un gigantesque état policier. Dans le futur, lorsqu’ils se lèveront, les résistants seront considérés comme des « terroristes ».

jesuis

Jusqu’à tout récemment, j’acceptais l’image d’Israël comme une nation éprise de paix, assiégée par une mer d’arabes assoiffés de sang. L’idée que cet état minuscule puisse avoir des desseins impérialistes semblait ridicule.

Mais, et si à l’insu de la plupart des gens, y compris les israéliens, l’élite au pouvoir dans le monde se servait d’Israël pour faire avancer son plan de Nouvel Ordre Mondial?

Et si le rôle d’Israël était de coloniser le Moyen-Orient, et de devenir le siège mondial du gouvernement et de la religion globale?

« Le terrorisme sacré d’Israël » (1980) par Livia Rokach, une monographie de 63 pages en ligne, suggère que ce scénario bizarre n’est pas si saugrenue.

La monographie de Rokach est basée sur les révélations du journal personnel de Moshe Sharett, qui fut le tout premier ministre israélien des Affaires étrangères de 1948 à 1956, et Premier Ministre de 1954 à 1956.

Selon ce journal, que les Israéliens ont essayé de supprimer, l’image  de la vulnérabilité d’Israël était une ruse. Israël avait toujours eu l’intention de devenir la puissance dominante de la région, et avait délibérément « inventé des dangers » afin de duper les citoyens et de provoquer des guerres.

sharett

(Moshe Sharett 1894-1965)

Dans son journal, Sharett cite une conversation avec le chef des armées d’état-major Moshe Dayan en mai 1955 :

« Nous ne sommes confrontés à aucun danger d’un avantage des forces arabes pour les 8 à 10 prochaines années… Les actions de représailles que nous ne pourrions pas mener à bien si nous étions liés à un pacte de sécurité, sont notre lymphe vitale… elles rendent possible pour nous le fait de maintenir un niveau élevé de tension au sein de notre population et dans l’armée. Sans ces actions, nous aurions cessé d’être un peuple combatif… »

Sharett conclut : « L’Etat… doit considérer l’épée comme l’instrument principal sinon le seul avec lequel garder son moral élevé et maintenir sa tension spirituelle. À cette fin, il peut – non il DOIT – inventer des dangers, et pour ce faire, il doit adopter la méthode de la provocation et de la vengeance… Et par-dessus tout, espérons qu’une nouvelle guerre avec les pays arabes ait lieu, afin que nous puissions enfin nous débarrasser de nos problèmes et acquérir notre espace. » (41)

« L’AGRESSION SECRÈTE »

Cette politique de « représailles » ou de « provocation et de vengeance » a également été appelée « l’agression secrète ». La « guerre contre le terrorisme » des Etats-Unis est une continuation de cette dernière. Essentiellement, il s’agit de déguiser une politique d’agression en représailles à des opérations sous faux drapeaux.

Par exemple, des patrouilles israéliennes traversaient la frontière pour attaquer des Jordaniens ou des Egyptiens, puis prétendaient que les actions avaient eu lieu en Israël. Une fois attaquée, l’armée poursuivait les « agresseurs » en territoire ennemi et faisait des ravages. Ariel Sharon fut le chef d’une escouade (« Unité 101″) spécialisée dans ces incursions meurtrières. Son raid de 1953 sur le village jordanien de Kibiyah tua des dizaines de civils. (30)

En Mars 1954, un bus israélien qui circulait entre Eilat et Beer-Shev’a fut attaqué et 10 passagers furent tués. Le commissaire de l’armistice de l’O.N.U. le colonel Henderson déclara, « à partir des témoignages des survivants, il n’est pas prouvé que tous les assassins étaient des arabes. » Il a attribué l’attaque à « l’intention des terroristes d’accroitre les tensions dans la région. » (28) Là-dessus, les Israéliens quittèrent la Commission d’armistice en signe de protestation.

220px-Maale_Akrabim_MassacreEn juin-juillet 1954, une escouade terroriste israélienne fit sauter de nombreuses institutions britanniques et américaines au Caire dans une tentative d’envenimer les relations entre les Arabes et l’Occident. Surnommé « l’Affaire Levon », cela aurait pu être le mode de pensée derrière l’attaque de 2001 sur le World Trade Centre.

Du point de vue de la stratégie de « l’agression secrète », si le terrorisme n’existait pas, Israël devrait le créer. Il est possible que, l’établissement de la sécurité d’Israël ait inspiré certaines attaques récentes contre des israéliens. Dans certains cas, les terroristes sont décrits comme « blancs ». Rappelez-vous le sniper qui a tué 10 réservistes israéliens à un barrage le 3 février 2004? S’il avait été palestinien, n’aurait-il pas frappé de nouveau?

Les commentateurs israéliens déplorent le fait qu’Israël ne soit pas une démocratie. Ils disent que les tenants des institutions de sécurité ont détourné le pays. Un expert a fait remarquer, « Israël n’est pas un Etat avec une armée, mais une armée avec un état affilié. » Ils déplorent aussi que la culture de la corruption, de la brutalité et de l’immoralité se répande dans l’armée. (Voir Ran Ha-Cohen, « Israeli Elections So What?« )

Je pense que les Illuminati (c’est-à dire les banquiers centraux maçonniques) contrôlent le dispositif de la sécurité d’Israël et du gouvernement. Beaucoup de grands hommes politiques israéliens sont francs-maçons.

L’USAGE DE L’ANTISÉMITISME

Les Illuminati ont toujours utilisé l’antisémitisme pour faire avancer les Juifs dans leurs objectifs néfastes.

Dans les « Protocoles des Sages de Sion« , le conférencier avoue que les Illuminati ont « éliminé toute espèce de règle, sauf la nôtre. » Néanmoins, ils permettent des attaques de leur plan de domination du monde afin de créer l’antisémitisme. « L’antisémitisme nous est indispensable pour la gestion de nos frères inférieurs. » (9-2)

Dès l’enfance, il est enseigné aux juifs qu’ils sont détestés sans aucune raison rationnelle et qu’Israël est une assurance contre un autre holocauste. Cette attitude déshumanise leurs adversaires, et évite la nécessité d’une véritable autocritique. Souvent, la question posée par les juifs n’est pas, est-ce quelque chose de vrai ou de faux? Bon ou maléfique? Mais, « Est-ce que c’est bon pour les juifs? »

Traumatiser les gens et les convaincre que des démons irrationnels menacent leur survie est une forme efficace de contrôle mental. Ces gens-là rejetteront la moralité et la raison et, si nécessaire, deviendront sauvages, ou des tueurs décérébrés eux-mêmes. Ils sont facilement exploités par des forces qui peuvent ne pas être juives du tout, qui peuvent même être antisémites, et planifier leur destruction finale.

Maintenant, les Illuminati utilisent la même tactique sur les américains. Les empreintes digitales du Mossad sont partout dans les évènements du 11/9. Apparemment, la compagnie israélienne Zim Container Lines a déplacé son siège de 200 hommes dans le World Trade Center une semaine avant l’attentat et payé une lourde amende pour avoir rompu le bail. Sept des supposés « pirates de l’air » arabes semblent être encore en vie.

Si Oussama Ben Laden n’existait pas, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne l’aurait créé. Il y a des preuves qu’il a reçu de l’argent du MI-6 britannique dès 1996. Selon le quotidien français Le Figaro, Ben Laden a rencontré le chef de la CIA à Dubaï en juillet 2001. Il sert les desseins de ceux qui incitent à un fallacieux « choc des civilisations ». L’extrémisme islamiste a été créé et mis en place par les agences de renseignements occidentales. Le terrorisme islamique ne représente pas les musulmans et est entièrement financé par l’occident et ses alliés. L’EIIL est une création du Mossad et de la CIA.

 

3 Commentaires

CHARLIE HEBDO : UN ATTENTAT COUSU DE FIL BLANC…

charlie-hebdo

Publié par la Matrice Juive

Et voilà il fallait un attentat pour que la France se durcisse, pour que le peuple s’indigne et que les médias soufflent sur les braises. Cet attentat est arrivé et touche le cœur du suprématisme juif satirique avec Charlie Hebdo.

Quel malheur! Quelle horreur! Quels temps sataniques sommes nous en train de vivre. Il faut à tout prix que les actes terroristes se multiplient pour que le pouvoir suprême puisse prendre des mesures contraignantes, liberticides, avec l’assentiment du peuple choqué par l’attentat. C’est cousu de fil blanc. C’est tellement gros que n’importe qui d’un peu éveillé ne peut évidemment pas se laisser prendre à ce piège. C’est un false flag de la pire espèce. Un false flag perpétré par des agents du mossad et qui serons exfiltrés en Israël ou tués sans aucun doute. En tout cas la police ne les arrêtera pas vivants c’est une évidence et donc le peuple ne saura pas qui a perpétré ce crime. Il saura juste ce que le pouvoir suprême (suprématiste devrais-je dire) voudra bien leur dire. Préparez vous à un assaut de la propagande sioniste d’importance nationale. La France suprématiste attendait son 11 septembre elle l’a enfin…

N’oublions pas que l’on prépare les esprits depuis des semaines. Depuis l’attentat au musée juif de Bruxelles, au vandalisme contre un couple juif, en passant par la langue de pute Zemmour et donc jusqu’à Charlie Hebdo le héraut satirique entre les mains du pouvoir suprématiste juif puisque domicilié chez Rothschild. Autrement dit ses dessinateurs étaient dans la gueule du loup et n’y ont pas survécu. Paix à leur âme.

Voilà donc que les premières infos fusent et que des témoins ont nettement entendu « Allah Ackbar! » Ben voyons. C’est tellement facile, tellement évident qu’il ne peut en être autrement. On sait très bien que le peuple suprématiste d’Israël a besoin d’éradiquer les religions pour imposer la sienne. Le catholicisme a été perverti par le protestantisme et achevé par le laïcisme maçonnique anglo-saxon. L’Islam sera lui adossé au terrorisme pour lui signifier son arrêt de mort.
Nous allons voir la suite des événements pour bien comprendre jusqu’où ils veulent aller. Hollande appelle à « l’unité nationale » mais pour quelle nation? La France? Non je ne crois vraiment pas. Nous allons être précipités dans un lutte sanglante entre les juifs et les arabes. Nous allons être en première ligne pour défendre la liberté d’expression (des juifs), pour imposer la liberté (des juifs), pour favoriser ainsi la prise de contrôle de notre pays par ces suprématistes juifs prêts à tout pour cela.

Il fallait donc un attentat pour que le pouvoir bouge avec l’assentiment du peuple même virtuel. Nous allons vers des temps bien sombres pour celles et ceux qui aspirent à la liberté, la vraie liberté, celle de vivre dignement et en toute fraternité avec toutes les formes de vie sur cette planète. Ce pouvoir suprématiste juif nous a condamnés à la guerre, à la terreur, au crime de la pire espèce pour pouvoir imposer leur domination éternelle sur les goyim. Ils n’en sont plus loin, plus loin du tout…

charlisrael

Poster un commentaire

Nous sommes mentalement programmés pour l’adulation des « Sex Symbol »

bb

Chaque décennie, certaines stars de cinéma personnifient le sex-appeal.

Elles sont appelées des « sex symbol » : des néons clignotant dans nos esprits.

J’ai le pressentiment que le désir sexuel est principalement une émanation de notre mental. Nos esprits sont programmés pour désirer le sexe, mais pourraient tout aussi bien être programmé pour désirer des calamars grillés avec des spaghettis à la place. Nous désirons ce que nos maitres Illuminati nous enjoignent de désirer et sommes « heureux » si nous y parvenons. Nous sommes devenus des êtres mentaux au lieu d’être spirituels, et dérivons ainsi au fil du monde du paraitre contrôlé par les Illuminati.

L’autobiographie d’Hedy Lamarr « Ecstasy and Me » (1966) m’a fait penser à la programmation sexuelle que nous subissons. Lamarr était la sex symbol la plus importante des années 40. Elle m’a rappelé toutes les sex symbol avec lesquels j’ai grandi : Brigitte Bardot, Marilyn Monroe, Sophia Loren, etc. Ces femmes (et leurs contreparties masculines) étaient traitées comme des déesses et leurs successeurs le sont toujours.

George Orwell a dit qu’il est très difficile de voir ce qui se trouve juste sous nos yeux. Il est pourtant évident qu’Hollywood programme des millions d’entre nous à chercher avant tout la perfection physique et le sexe, ce qui nous conduit invariablement à un état de développement arrêté. De surcroit, cette programmation sexuelle obsessionnelle déstabilise la société en mettant les femmes attirantes sur un piédestal, leur donnant un pouvoir qu’elles n’ont pas conquis et qu’elles n’ont pas mérité. En général, ils utilisent les femmes pour affaiblir les hommes, tout comme Eve et Adam…

HEDY LAMARR

Hedy_Lamarr_in_Come_Live_With_Me_trailerHedy Lamarr était juive. Elle était considérée comme « la plus belle du monde » pour son visage. Bien que ses seins soient petits, elle les révéla encore adolescente dans un film autrichien « Extase » (1933), ce qui propulsa sa notoriété. Dans le même film, elle mimait aussi les expressions faciales d’une femme pendant l’acte.

Il semble que l’entière trajectoire du Vingtième Siècle fut de rendre le sexe complètement acceptable et disponible, ainsi que d’en faire le but de la vie. C’est ainsi que fonctionne la possession satanique dont nous sommes victimes. (Les relations sexuelles furent toujours acceptables dans le contexte du mariage)

Mais il y a un côté positif à tout ça. Nous sommes passés par une sorte d’adolescence collective et avons grandis. Beaucoup de gens considèrent à présent le sexe et la romance pour ce qu’ils sont : une tromperie illusoire. Andy Warhol définissait le sexe comme « le plus grand rien au monde ». Néanmoins, les Illuminati contrôlent encore la majorité des gens de cette manière. La télévision est une excitation sexuelle constante.

Hedy Lamarr préférait les hommes mais s’adonnait aussi aux relations lesbiennes. Les gens pensaient qu’elle était une « fille bien » à cause de son look sophistiqué, mais il n’en était rien. Tout le monde la voulait, et le plus souvent elle succombait. À mettre à son crédit, elle n’utilisa pas le sexe pour faire avancer sa carrière. Par exemple, elle n’accepta jamais de coucher avec Louis B. Mayer.

lamar-wifi-1Hedy Lamar était aussi peintre et inventa un « système de fréquence » pour les torpilles, une technique aujourd’hui utilisée pour le Wi-Fi. Pourtant, sur un plan émotionnel, elle était complètement stupide. Elle se maria six fois. Elle épousa même un homme lors de son premier rendez-vous. Ses maris l’ont accusé de vouloir « tout avoir » et de n’être capable que de s’aimer elle-même. Elle accusait sa beauté de n’avoir attiré que les mauvaises personnes. Elle passa du statut de millionnaire à celui de déshéritée après qu’elle eut atteint 50 ans. Elle fut arrêté pour vol à l’étalage en 1966 mais le jury l’acquitta en souvenir du bon vieux temps. Finalement, elle sécurisa ses vieux jours en poursuivant en justice ceux qui utilisaient son image, et en jouant en bourse.

HOLLYWOOD

Même dans les années trente et quarante, Hollywood était un vivier sexuel. C’est une véritable tragédie de voir que ces dégénérés définissent notre réalité. Ils ne vendent évidemment que du sexe et de l’illusion. Ils ne sont pas intéressés par la réalité, la beauté ou la vérité. Ils créent notre dysfonctionnement et le reflètent en même temps.220px-Samson_and_Delilah_original_1949_poster

Je trouve cet échange entre Lamarr et un agent, amusant. Elle fut recrutée pour interpréter Dalila dans le film de Cecil B. de Mille Samson et Dalila (1949). De Mille et l’agent étaient tous deux Juifs.

L’agent : « Tu mélanges du muscle, des nichons et du sadisme et tu casses la baraque au box-office. Tu y ajoutes un génie comme C. B. avec tout l’argent nécessaire et tu obtiens du sens. En fait, tous les films que fait le vieil homme ont un sens. »

Hedy : « Qu’est-ce que je dois porter ? »

Agent : « Rien, juste un peu d’or et des guenilles »

Hedy : « Qui va interpréter Samson ? »

Agent : « Ils pensent à Victor Mature. Mais on s’en fout. Il n’est qu’un corps pour te mettre en valeur. Du muscle et des nichons adoucit par la religion, c’est tout à fait pour toi. »

CONCLUSION

Pourquoi les Juifs sont-ils obsédés par le sexe ? Les Juifs ne le savent pas, mais le Judaïsme n’est pas une religion. Les dirigeants Juifs Illuminati veulent remplacer Dieu, et pour cela ils ont besoin de dégrader l’humanité au stade animal en utilisant le sexe. Lorsque vous niez Dieu, vous en venez à créer de faux Dieux comme le sexe.

Le Judaïsme est une société secrète comme la Franc-maçonnerie ; seuls les initiés connaissent son véritable caractère. Il est définit par le Kabbalisme, un culte sexuel satanique, et le Talmud, qui est caractérisé par la haine des Gentils, la pratique de l’inceste et de la pédophilie. (Le Kabbalisme est d’essence satanique parce qu’il déclare que Dieu est sans forme et inconnaissable. La véritable religion se définie par la notion que Dieu peut être connu – autrement comment peut-on lui obéir ?)

À cause du contrôle Judéo-maçonnique sur le secteur bancaire, celui des affaires, le gouvernement, la culture et les modes de communications, nous sommes tous devenus des Juifs. La société occidentale est un culte satanique. Le sexe est devenu le nouveau Dieu. Les sex symbol nous montrent la voie…

La leçon de tout ça ? Il s’agit d’une bataille pour notre âme. Si nous ne contrôlons pas nos pensées, ils s’en chargeront.

1 commentaire

Notre relation amoureuse avec Dieu

jesus_prie

Je faisais une sauce pour les spaghettis et j’avais mis une collection de vieux succès de Paul Anka.

En écoutant les paroles, ça m’a frappé : si vous imaginez que l’objet de l’amour est Dieu, au lieu d’une fille à la silhouette agréable mais à la tête vide, il y a peu de différence entre les chansons d’amour populaires et les chants religieux, les prières et les homélies.

Nous sommes tous des pèlerins et Dieu (l’amour) est notre Mecque.

Je ne vous apprendrai pas que 97 pour cent des chansons populaires sont des chansons d’amour. Un visiteur d’une autre planète en conclurait que notre religion est l’amour romantique. Mais au lieu de reconnaître le véritable objet de notre désir, nous faisons une fixation sur le sexe opposé, que nous mystifions et idéalisons pour mieux refléter notre véritable désir sublimé.

Je ne suis pas jungien, mais je suis d’accord avec la déclaration de Carl Jung : «Si vous enlevez Dieu, l’homme inventera des milliers de faux dieux.» Ils ont enlevé Dieu. Vous ne pouvez pas mentionner le mot en bonne compagnie. Comme si le concept d’un Créateur et d’un Dessein était tellement bizarre, étant donné la complexité incroyable de tout ce qui se produit dans le monde naturel.

Les gens qui veulent remplacer Dieu (par eux-mêmes) sont responsables de notre incapacité à parler ou à imaginer Dieu alors que c’est si simple.

Dieu est synonyme de nos idéaux et de nos aspirations spirituelles : la vérité, la beauté, l’amour, la paix, le bonheur, la justice et l’harmonie. Donc, ne blâmons pas Dieu pour laisser les mauvaises choses se produire sur les bonnes personnes. Les mauvaises personnes en sont responsables, généralement les gens qui ont aboli Dieu.

Nous sommes des agents de Dieu. Si nous ne bâtissons pas son Royaume, il ne se fera pas tout seul. Finalement, nous allons tous disparaître.

POUR REVENIR AUX CHANSONS D’AMOUR

La prochaine fois que vous entendrez une chanson d’amour, imaginez qu’elle est à propos de Dieu. Vous serez surpris de la façon dont ça correspond.

«Je t’aime de tout mon coeur, nous ne serons jamais séparés, s’il te plaît reste avec moi… Dieu.»
«Je suis si seul. Tout ce que je veux, c’est quelqu’un à aimer… Dieu.»
«Montre-moi que tu m’aimes aussi… Dieu.»
«Je suis si seul, je suis si triste, maintenant que tu es parti… Dieu»

Ces paroles me rappellent les mystiques chrétiens, musulmans et hindous implorant la grâce divine.

Nous sommes des fanatiques religieux, tout comme eux. Tout ce qui manque, ce sont les robes blanches. Nous ne prions pas cinq fois par jour. Nous écoutons ces prières 50 à 100 fois par jour.

Mais nous avons pris un mauvais virage. Au lieu de reconnaître le véritable objet de notre désir, nous faisons une fixation sur le sexe opposé. Nous sommes à la recherche d’une personne pour jouer le rôle de Dieu.

Franchement, nous avons été mal dirigés. (Réfléchissez à qui dirige l’industrie de la musique et du cinéma.) Et, bien sûr, la luxure est un facteur de complication…

CONCLUSION

Si seulement nous pouvions commencer par la connaissance du fait que Dieu nous aime, alors nous n’aurions pas ce besoin erroné désespéré «d’amour» qui s’exprime dans les chansons d’amour.

Nous ne sommes jamais seuls. Dieu est en nous. Il est notre compagnon constant, le feu incandescent au centre de notre être. Notre principale relation amoureuse est avec lui.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 252 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :